Loading...
You are here:  Home  >  Actualités  >  Current Article

Maroc : une autre affaire de chauffard voulant se soustraire à la justice, une véritable épreuve de crédibilité et d’indépendance pour le système juridique marocain

By   /   28 mai 2013  /   1 Comment

Feu Mehdi Bouzidi tué dans un accident de la route à Marrakech

Feu Mehdi Bouzidi tué dans un accident de la route à Marrakech

Par Sami SHERIF

Après les péripéties rocambolesques qu’avait connues l’affaire « Bennani », ( voir notre article : Maroc : l’affaire de l’accident meurtrier de Casablanca révèle des dysfonctionnements graves dans l’Administration ),ce jeune ingénieur marocain de San Fransisco qui avait perdu sa maman et sa sœur (médecin de formation) par la faute d’un jeune chauffard de 19 ans à Casablanca et d’où ce dernier était sorti sans grande réprimande (2 mois de prison seulement!), une autre affaire d’accident de la circulation augure d’être elle aussi un examen sérieux pour le déroulement de la justice dans notre pays.

Il y a quelques jours, précisément  le 24  Mai 2013 à 5h du matin, avant même que le soleil ne se lève, Mehdi Bouzidi, rentrant de son travail fût percuté de plein fouet par une voiture. Le chauffard qui s’est aperçu de la gravité de l’accident qu’il avait causé, a paniqué et a pris la fuite, laissant Mehdi gisant à même sur le sol. Malheureusement, cet homme avait signé son crime en perdant son pare-choc et donc son immatriculation lors de l’accident. S’il n’y avait pas ce coup de hasard, le criminel n’aurait jamais été connu et son crime aurait pu rentrer dans le processus des interminables enquêtes…

Vers 5h30 du matin, Mehdi fût transféré à l’hôpital, il resta là-bas sans aide et décéda de ses blessures à 13h00. Sa mère qui le cherchait partout fût écartée par la police et par l’hôpital; elle comprit alors que son enfant était mort et le retrouva à la morgue à 18h00. Quant au chauffard criminel, un médecin lui aussi, s’est réfugié dans un établissement de soin à Marrakech pour se créer un alibi pouvant lui assurer l’impunité. Sa famille, aidée par nombre de « pistons »,  s’est évertuée à tergiverser pour retarder la procédure, espérant trouver le moyen de faire échapper leur proche à toute sanction adéquate.

En attendant que justice soit faite dans cette affaire et que l’accusé soit sévèrement sanctionné pour la double faute qu’il a commise et qui est à l’origine du décès de Mehdi Bouzidi, et ce, pour inciter  les personnes imprudente à se ressaisir et pour les dissuader de commettre des bêtises aussi gravissimes et les familles à fils adulés de vouloir les défendre à tout prix en dépit de leur irresponsabilité, nous espérons que le gouvernement soit conscient du fonctionnement catastrophique de notre Administration et qu’il entame d’une manière urgente et prioritaire une profonde réforme de la gestion de la sûreté, de la justice et du secteur de la communication et de l’information.

Sami Shérif

    Print       Email

1 Comment

  1. […] à la loi, affaire qui traîne encore devant les tribunaux (voir notre article sur le lien https://www.jwek.com/2013/05/maroc-une-autre-affaire-de-chauffard-voulant-se-soustraire-a-la-justice/), une autre affaire d’accident gravissime de circulation augure d’être elle aussi un examen […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Les problèmes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’époque des Idrissides

Read More →