Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Maroc/Irak : ce que nombre de marocains ne savent pas

By   /   21 juin 2014  /   No Comments

Feu Mohamed V

Feu Mohamed V

Quelle dette devrions-nous marocains au r茅gime nationaliste irakien depuis la R茅volution du 14 juillet 1958聽et jusqu’脿 la date de sa chute le 9 avril 2003 provoqu茅e par l’invasion am茅ricaine?

Par Sami SHERIF

carte Irak 2En 1958, juste apr猫s la r茅volution irakienne, Feu Mohamed V 茅tait parti en tourn茅e au Moyen-Orient arabe. Parmi les pays qu’il avait visit茅s, il y avait l’Irak que gouvernait Abdelkerim Kacem port茅 au pouvoir par les baassistes. Notre regrett茅 Souverain en 茅tait revenu avec une escadrilles d’avions de chasse et des bombardier de type Mig offertes par le Zaim irakien 脿 notre arm茅e de l’air qui venait juste d’锚tre cr茅茅e, mais qui 茅tait d茅pourvue de moyens op茅rationnels. Dans les faits, ce n’茅tait nullement pour 莽a qu’il avait d茅cid茅 cette visite. En effet, sa visite en Irak avait pour objectif quelque chose de tr猫s noble, celle d’abord de remercier l’Irak pour les services rendus au Maroc lors de la lutte pour l’ind茅pendance et par la suite de lib茅rer l’ancien Ministre irakien des affaires Etrang猫res d’avant la R茅volution (Abderrahman El Jalabi) qui croupissait ds les ge么les, attendant d’锚tre ex茅cut茅. Celui-ci n’avait m茅nag茅 au temps o霉 il 茅tait encore en service, aucun effort pour soutenir aux Nations-Unies la d茅l茅gation des nationalistes marocains qu’il h茅bergeait parfois 脿 ses frais 脿 New-York. Le Zaim irakien ne pouvait refuser 脿 feu Mohamed V une telle requ锚te, il avait ordonn茅 sur le champs la lib茅ration de l’int茅ress茅 auquel . notre ancien souverain avait adress茅 une invitation 脿 s’installer au Maroc.
Le revirement du Zaim irakien au profit des聽communistes irakiens juste apr猫s la visite de feu Mohamed V 脿 Baghdad et le renversement du gouvernement

Feu le g茅n茅ral Abdelkrim Kacem

Feu le g茅n茅ral Abdelkrim Kacem

nationaliste de feu Abdellah Ibrahim d茅but 1960 avaient 茅t茅 les causes d鈥檜n g猫le presque complet, mais non d茅clar茅, des relations d鈥檃miti茅 entre le souverain marocain et le Zaim Kacem. En 1964, le leader irakien avait avou茅 qu鈥檌l comptait envahir le Kowe茂t consid茅r茅 comme une partie du territoire irakien soustrait par les britanniques 脿 l鈥橧rak 脿 la veille de son ind茅pendance en 1928 pour cr茅er cette principaut茅 p茅troli猫re, qu鈥檌ls avaient 茅rig茅e en Etat ind茅pendant en 1960. Les relations entre les deux pays s鈥檈n 茅taient encore une fois de plus trouv茅es affect茅es, puisque le Maroc tenait 脿 l’ind茅pendance de cette principaut茅 qu’il venait de reconna卯tre. Elles ne s鈥櫭﹖aient am茅lior茅es qu鈥檃vec le coup d鈥橢tat ayant revers茅 Kacem et port茅 le G茅n茅rale Abdessalem 3arif au pouvoir fin 1964. La mort de celui-ci dans un 芦 accident d鈥檋茅licopt猫re 禄 en 1966 et son remplacement par son fr猫re Abderrahman 3arif, lui-m锚me g茅n茅rale de l鈥檃rm茅e, n鈥檃vaient en rien affect茅 les rapports cordiaux entre les deux pays. Le coup d鈥橢tat des baasistes en 1968 et l鈥檃v猫nement du G茅n茅ral Hassan El Bakr allait donner un coup de pouce 脿 ces relations en raison de l鈥檕rientation nettement pro-arabe du nouveau r茅gime. Des centres culturels irakiens avaient vu le jour dans quelques villes marocaines et les 茅changes commerciaux s鈥櫭﹖aient nettement d茅velopp茅s. Mais le grand 茅lan qu鈥檃vaient pris ces relations ne s鈥櫭﹖ait concr茅tis茅 que le jour o霉 le nouveau Zaim irakien Saddam Hussein Al Majid arriv茅 au pouvoir en 1972, s鈥櫭﹖ait prononc茅 lors d鈥檜n sommet arabe juste apr猫s la guerre d鈥檕ctobre 1973 contre Isra毛l, pour des compensations financi猫res 脿 d茅dier par la Ligue Arabe aux familles des militaires marocains morts lors des affrontements sur le Golan Syrien.

Feu Hassan II

Feu Hassan II

Avec ce leader, les rapports entre le Maroc et l鈥橧rak allaient conna卯tre un d茅veloppement sans pr茅c茅dent. D鈥檃bord en raison de la position de principe adopt茅e par le nouveau Zaim quant 脿 la marocanit茅 du Sahara et en suite par la disponibilit茅 exprim茅e par les responsables irakiens 脿 acheter marocain pour tout ce dont l鈥橧rak avait besoin et que l鈥櫭ヽonomie marocaine pouvait fournir. Ainsi, en quelques ann茅es, l鈥橧rak est devenu le client n掳 1 de notre industrie textile. En 1975, le Zaim irakien avait propos茅 d鈥檃ccueillir en Irak le m锚me nombre de marocains ayant particip茅 脿 la Marche Verte organis茅 par feu Hassan II pour r茅cup茅rer notre Sahara, soient 350. 000 de fellahs n茅cessiteux. Quatre vingt dix-milles agriculteurs marocains avaient ainsi pu s鈥櫭﹖ablir en Irak. L鈥橢tat irakien leur avait fourni les terres 脿 mettre en valeur, ainsi que les moyens pour le faire (logements, tracteurs, pompes d鈥檌rrigation, classes d鈥櫭ヽole pour leurs enfants鈥). Apr猫s la nationalisation de son p茅trole en 1978, l鈥橧rak avait pris la d茅cision de fournir au Maroc du p茅trole 脿 moiti茅 prix. Il 茅tait ainsi devenu notre premier fournisseur d鈥櫭﹏ergie et notre premier client en textiles. Ce n鈥檈st qu鈥檃vec la crise d茅clench茅e par le leader irakien en envahissant le Kowe茂t, que ces relations allaient se d茅t茅riorer.

Feu Saddam Houssein Almajid

Feu Saddam Houssein Almajid

Deux incidents avaient m锚me gel茅 tout contacte entre le souverain marocain et le Zaim irakien : la tentative des forces irakiennes de fermer l鈥檃mbassade marocaine au Kowe茂t et les d茅clarations du Conseiller du Pr茅sident irakien, Saadoune Hammadi 脿 Rabat faisant une analogie entre l鈥檃ffaire du Sahara marocain et celle de la pr茅sence irakienne au Kowe茂t. En d茅pit de cette d茅t茅rioration de ses rapports avec le Zaim irakien, le souverain marocain, s’茅tait d茅marqu茅 des autres chefs d’Etats arabes ayant envoy茅 des troupes pour soutenir l’Arabie Saoudite en ordonnant au contingent militaire marocain d茅ploy茅 dans ce pays, de se contenter de d茅fendre des installations p茅troli猫res saoudiennes dans une zone se situant loin des th茅芒tres des op茅rations contre les troupes irakiennes. De m锚me, il n鈥檃vait m茅nag茅 aucun effort pour 茅viter 脿 l鈥橧rak de subir une attaque militaire occidentale qu鈥檌l ne pourrait supporter. Nombre d鈥檕bservateurs pensent 脿 pr茅sent, que s鈥檌l 茅tait rest茅 en vie jusqu鈥檈n 2003, feu Hassan II aurait pu 茅viter 脿 ce pays fr猫re d鈥櫭猼re l鈥檕bjet de l鈥檃gression meurtri猫re qu鈥檌l a subie de la part de l鈥橭ccident en 2003.
Aujourd鈥檋ui, l鈥橧rak est gouvern茅 par un r茅gime tribal et confessionnel tr猫s proche de l鈥橧ran. Les occidentaux l鈥檕nt pr茅par茅 脿 l鈥檌mplosion. D茅j脿 le nord du pays tenu par les kurdes envisage de d茅clarer son ind茅pendance. A l鈥橢st du pays, les sunnites se sentent l茅s茅 et marginalis茅s. La l茅gitimit茅 du pouvoir en place est vigoureusement contest茅e. Une r茅volution vient de se d茅clencher, elle est men茅e par d鈥檃nciens officiers de l鈥檃rm茅e dissoute par Breimer et par nombre d鈥檃nciens responsables du parti Baath dont l鈥檃ncien vice-pr茅sident irakien, 3izat Ibrahim. Mais une grande man艙uvre des m茅dia occidentaux essaie d’attribuer les succ猫s de cette r茅volution nationaliste 脿 l鈥檕rganisation terroriste 芦 Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL). Cette machination vient d’锚tre d茅voil茅e aujourd’hui 聽m锚me. La preuve en est la d茅cision prise ce soir par Obama d鈥檌ntervenir directement contre les rebelles irakiens. La r猫gle c鈥檈st qu鈥檕n n鈥檌ntervient pas contre une organisation que l鈥檕n a cr茅茅e en toutes pi猫ces et que l鈥檕n appuie activement en Syrie. Veut-on encore nous jouer une machination semblable 脿 celle des soi-disant armes de destruction massive et des pr茅tendus liens entre feu Saddam et Al Qaida ? Cette fois-ci NO PASSARANT!
Sami Sh茅rif
    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →