Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Maroc : l’affaire de l’accident meurtrier de Casablanca r茅v猫le des dysfonctionnements graves dans l’administration

By   /   14 mars 2013  /   1 Comment

Voiture des victimes de l'accident caus茅 par Ismail Manjra

Voiture des victimes de l’accident caus茅 par Ismail Manjra

Par Sami SHERIF

Dans notre 茅dition du jeudi 10 mars, nous avons 茅voqu茅 le cas de l’affaire ayant pris forme 脿 la suite d’un accident mortel de circulation survenu il y a un peu plus de 2 mois et demi sur une art猫re de la capitale 茅conomique du pays (voir notre article : 芦聽Maroc : tr茅buchant sur une affaire d鈥檃ccident mortel de circulation, la justice se laisse ternir encore l鈥檌mage聽禄聽). Nous y avons 茅num茅r茅 les p茅rip茅ties qu’avait connues cette affaire depuis le jour de l’accident. Nous y avons 茅tay茅es les nombreuses irr茅gularit茅s qui l’avaient entach茅e d猫s l’arriv茅e des policiers sur les lieux de l’accident et聽jusqu鈥檃u聽jour o霉 le juge qui avait instruit initialement l’affaire s’est vu retir茅 聽le dossier par le Conseil Sup茅rieur de la Magistrature 脿 la suite d’une聽plainte pour conflit d鈥檌nt茅r锚t et diffamation d茅pos茅e par la victime survivante au tribunal contre ce juge ayant lui-m锚me men茅 le jour de l鈥檈nterrement, les tractations pour 芦聽r茅gler 脿 l鈥檃miable聽禄 cette affaire avec la famille des victimes.

Nous avons d茅plor茅 le fait que notre administration puisse tr茅bucher sur une affaire aussi grave mais tout 脿 fait claire et simple et qu’elle ne puisse pas la trancher d’une fa莽on appropri茅e 聽avec l’attention que le cas d’esp猫ce 聽m茅rite en raison du caract猫re singulier et urgent qu’il recouvrait. Ceci 茅tait d’autant plus justifi茅 que le principe reconnu aussi bient par le droit que par la pratique dicte 聽dans pareils cas une mesure d’urgence de mise aux arr锚ts de l’auteur de tel type d’accident. En effet la r猫gle de droit qui r茅git ce genre de situation stipule que lorsqu’un chauffard ayant caus茅 un accident de circulation causant 聽des coups et blessures 聽ou le聽d茅c猫s de personne doitt imm茅diatement 锚tre mis en garde-脿-vue. Son聽arrestation聽doit s’effectuer aussit么t par les forces de l’ordre accourus sur les lieux et sans tenir compte ni de son statut, ni d’une quelconque autre consid茅ration (fautif ou non, malade ou bien-portant, 聽ivre ou sobre…). 聽Or, dans le cas d’esp猫ce, l’accus茅 avait pu rejoindre tranquilement son domicile sur sa voiture d茅truisant et maquillant ainsi une part des preuves de sa faute. Deux hypoth猫ses peuvent expliquer chacune avec sa force cette disparition anormale du fautif des lieux de l’accident : soit, que traumatis茅 par l’ampleur des d茅gas qu’il avait caus茅s,聽l’accus茅 avait pris la fuite et s’est r茅fugi茅 chez sa famille, soit comme disent certaines langues (bonnes ou malveillantes), le p猫re de l’accus茅 ayant 茅t茅 contact茅 par GSM, s’茅tait imm茅diatement rendu

Les deux victimes  du terrible accident caus茅 par Manjra, la maman et la s艙ur de Mr Bennani

Les deux victimes du terrible accident caus茅 par Manjra, la maman et la s艙ur de Mr Bennani

sur place et avait 芦聽suppli茅聽禄 les policiers pr茅sents pour qu’ils聽rel芒chaient son fils. Dans les deux cas, la police avait聽failli聽脿 son devoir!

Les fautes commises par la police ne s’茅taient pas arr锚t茅es 脿 ce stade. En effet des n茅gligences flagrantes avaient entach茅 son travail sur les lieux de l’accident. D’une part, l’茅quipe n’avait pas pris de photos pour l’accident et aucune vue n’est disponible 脿 pr茅sent sur la voiture de l’accus茅, ni sur les victimes que les agents de la Protection Civile essayaient de faire sortir de l’amas de聽t么le qu’茅tait devenue leur voiture. D’autre part, aucune mesure d’urgence n’avait 茅t茅 prise pour chercher et ramener l’accus茅 et sa voiture aux lieux de l’accident.

Sans tenir compte de la nature exacte ou fausse de la teneur du rapport 茅tabli par l’茅quipe de police pr茅sente, (sachant que la victime et son oncle maternel avaient relev茅 d猫s qu’ils avaient pris connaissance de cette teneur, que nombre聽d鈥檕missions聽et de faux entachaient les proc猫s-verbaux dress茅s par cette 茅quipe Voir la vid茅o ci-dessous),聽 force est de constater d茅j脿 脿 ce niveau, qu’il y avait eu une d茅faillance flagrante de l’administration, chose qui appelle n茅cessairement une enqu锚te pour 茅tablir les conditions exactes dans lesquelles, l’accus茅 avait pu rejoindre son domicile apr猫s avoir caus茅 芦聽m锚me involontairement聽禄 la mort de deux personne. Car, le laisser en libert茅 dans pareilles circonstances, reviendrait d’une part 脿 lui permettre de se d茅faire de nombre de preuves pouvant le condamner et d’autre part 脿 le mettre en danger parce que possibilit茅 茅tait ainsi ouverte 聽脿 quiconque parmi les parents des victimes de se venger 聽茅ventuellement de lui, car dans des circonstances de ce genre, toute 茅ventualit茅 devait 锚tre envisag茅e, aussi bien par l’accus茅 lui-m锚me, que par la force publique repr茅sent茅e sur place par les agents de la s茅curit茅 (la garde 脿 vue a entre autres pour fonction de prot茅ger l’accus茅 contre d’茅ventuels actes de vengeance de la part des parents des victimes).

A cette d茅faillance ayant entach茅 cette affaire d猫s les premiers instants qui avaient suivit l’accident, sont venues se greffer d’autres, celles survenues lors de聽l’instruction du dossier 聽pendant les deux premi猫res s茅ances au tribunal de premi猫re instance. Nous n’y reviendrons pas, car nous les avons 茅tal茅es dans notre premier article tout en esp茅rant que les autorit茅s comp茅tentes puissent intervenir pour permettre aux juges de faire leur travail dans les conditions requises.

Nous savons 聽depuis lors, que l’accus茅 est poursuivi en libert茅 provisoire. Le tribunal de premi猫re instance ne l’a condamn茅 qu’脿 2 mois de prison fermes seulement, comme s’il n’avait pas caus茅 聽la mort 脿 deux personnes 脿 la fois et comme s’il b茅n茅ficiait de nombreuses circonstances att茅nuantes lui聽permettant聽d’茅chapper aux sanctions s茅v猫res pr茅vues dans 聽pareils cas (un maximum de 10 ans de prison fermes), alors que sa fuite des lieux de l’accident devait 锚tre retenue comme une circonstance aggravante contre lui !聽 A pr茅sent, libre comme son p猫re le voulait, il attend de passer devant le juge d’appel, car ni sa famille, ni celle des victimes n’ont accept茅 la sentence primaire.

Les choses ne se sont pas arr锚t茅es 脿 ce niveau. Le jeudi 13 mars, la cha卯ne de t茅l茅vision publique 2M a pr茅sent茅 dans son journal de 21 h, un dossier sur l’affaire. Le fait que cette cha卯ne聽s鈥檌nt茅resse聽脿 ce genre de faits qui; sans la perte de deux 聽innocentes聽芒mes que l’accident avait caus茅, aurait pu 锚tre qualifi茅 de divers, ne sort nullement de l’ordinaire. C’est m锚me son devoir de s’attendre sur ce type de dossiers pour 茅clairer l’opinion publique sur ce qui se passe dans le pays. Mais, le comble, c’est que l’茅mission 茅tait con莽u d’une mani猫re telle, que les t茅l茅spectateurs n-y pourraient constater aucune trace d’une quelconque irr茅gularit茅, ni de tr茅buchement de la justice dans cette affaire. L’on y a montr茅 le jeune Bennani, victime ayant聽surv茅cue聽脿 l’accident raconter sur les lieux-m锚mes de l’accident, les circonstances dans lesquelles sa voiture fut heurt茅e par derri猫re par la Jaguar conduite par le chauffard roulant 脿 grande vitesse. L’int茅ress茅, Directeur d’une entreprise de haute technologie 脿 Los-Angeles tenant la r茅serve requise dans pareille 茅mission, n’a essay茅 de placer aucun mot condamnant l’accus茅. Puis l’on a montr茅 l’avocat de

Caricature tr猫s populaire sur les r茅seaux sociaux montrant le survivant de l'accident tenu par la main par un garde qui lui dit:"Tu veux voler, il faut seulement nous avertir, car nous avons le moyen de te le permettre!"

Caricature tr猫s populaire sur les r茅seaux sociaux montrant le survivant de l’accident tenu par la main par un garde qui lui dit:聽禄Tu veux voler, il faut seulement nous avertir, car nous avons le moyen de te le permettre!聽禄

l’accus茅, lui-m锚me tr茅buchant en essayant de d茅fendre son client en avan莽ant que celui-ci avait le feu vert pour passer et qu’il roulait 聽脿 peine 脿 75 Km/h, et que ceci s’expliquait par le fait que sont p猫re lui avait ordonn茅 de ramener la voiture 脿 la maison le plut么t possible! L’avocat a ajout茅 que son client n’avait 茅t茅 au moment de l’accident ni sous l’effet d’un m茅dicament, ni alcoolis茅! L’茅mission a montr茅 par la suite le聽b芒tonnier de Casablanca proposant l’intervention du l茅gislateur pour r茅duire l’茅cart pr茅vu par la loi entre les peines privatives de libert茅 prononc茅es dans pareils cas! L’on a appris par ledit juriste que la loi pr茅voit des peines allant de deux mois 脿 10 ans de prison fermes.聽L’茅mission revient sur le cas de la victime survivante 脿 l’accident (apparaissant encore traumatis茅e ) pour la montrer avec une parente et pour l鈥檌nterroger聽uniquement sur sur son 茅tat de sant茅 depuis l’accident, sans chercher 脿 lui demander si l’affaire suivait ou non un cheminement normal depuis qu’elle avait 茅t茅 soumise aux mains de la justice.

Il聽s鈥檃gissait聽l脿 en fait d’une 茅mission de d茅sinformation et nullement une 聽茅mission d’information comme elle devait l’锚tre. Elle a pass茅 sous silence nombre de p茅rip茅ties et nombre d’irr茅gularit茅s que ce soit au niveau de l’identification par la police des circonstances de l’accident lui-m锚me ou celui de l’instruction du dossier au niveau du tribunal lors de ses 2 premi猫res s茅ances. Le r茅alisateur de cette 茅mission s’est arrang茅 pour laisser 脿 l’茅cart l’avocat des victimes qui n’aurait s没rement pas tu les v茅ritables circonstance de ce terrible accident caus茅 par un adolescent de 19 ans auquel les parents ont confi茅 une Jaguar de premier cri qu’il conduisait d’une mani猫re inappropri茅e 脿 une heure si tardive de la nuit!

Apr猫s avoir visualis茅 cette 茅mission, l’on a l’impression qu’elle a 茅t茅 con莽ue sournoisement pour banaliser les faits, innocenter le malfaiteur, montrer que l’affaire suit son chemin normal et qu’elle trouvera instantan茅ment son issue comme 芦聽toute autre ordinaire affaire d’accident de la circulation聽禄.

Avec une telle 茅mission, notre administration s’est encore une fois de plus br没l茅e聽les doigts apr猫s avoir montr茅 nombre de d茅faillances au niveau d’un certain nombre d’instances dont les dysfonctionnements graves sont encore une fois manifestement attest茅s par聽les聽茅v茅nements dramatiques de ces derniers jours 脿 Balaksiri.

Qu’une affaire d’accident de la circulation; quelque soit 聽sa gravit茅, puisse r茅v茅ler un tas de br猫ches dans le fonctionnement de trois d茅partements des plus sensibles, ceci augure d’un accroissement consid茅rable des maux de notre Administration. Cette 茅tat de fait lamentable n’est nullement acceptable parce qu’il risque d’amplifier encore plus les difficult茅s des citoyens, lesquels seront ainsi accul茅s 脿 retirer d茅finitivement toute confiance 聽dans leurs services publics.

En attendant que justice soit faite dans cette affaire et que l’accus茅 soit s茅v猫rement sanctionn茅 pour le double d茅c猫s dont il 茅tait 脿 l’origine, et ce, pour dissuader les fils 脿 papa de commettre des b锚tises aussi gravissimes et les papas 脿 fils adul茅s de vouloir les d茅fendre 脿 tout prix en d茅pit de leur irresponsabilit茅, nous esp茅rons que le gouvernement soit conscient du fonctionnement catastrophique de notre Administration et qu’il entame d’une mani猫re urgente et prioritaire une profonde r茅forme de la gestion de la s没ret茅, de la justice et du secteur de la communication et de l’information.

Sami Sh茅rif聽

    Print       Email

1 Comment

  1. […] rocambolesques qu鈥檃vait connues l鈥檃ffaire 芦聽Bennani聽禄, (voir notre article sur le lien聽https://www.jwek.com/2013/03/maroc-laffaire-de-laccident-meurtrier-de-casablanca-revele-des-dysfoncti…),ce jeune ing茅nieur marocain de San Fransisco qui avait perdu sa maman et sa s艙ur (m茅decin de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →