Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Mali : les dessous de l’intervention fran莽aise

By   /   19 janvier 2013  /   No Comments

Le Mali, la France et les Extr茅mistes

Tarik Ramadan Le Mali, la France et les Extr茅mistesPar Tarik RAMADANE

Le monde observe, et la classe politique fran莽aise semble unanime sur le principe d鈥檜ne intervention militaire au Nord du Mali contre les 芦聽islamistes聽禄, 芦聽jihadistes聽禄, 芦聽extr茅mistes聽禄. D鈥檃ucuns reprochent certes au gouvernement de s鈥櫭猼re engag茅 seul mais ils estiment 芦聽juste聽禄 la d茅cision de mener une action militaire. Le Pr茅sident fran莽ais, Fran莽ois Hollande, qui semblait perdu au c艙ur d鈥檜n gouvernement confus, redore son blason et se refait une imaged鈥檋ommed鈥橢tat, de chef de guerre, qui veut 芦聽d茅truire l鈥檈nnemi聽禄, 芦聽l鈥檈mp锚cher de nuire聽禄. C鈥檈st donc au Nord du Mali que la France voit se refl茅ter, enfin, l鈥檌mage d鈥檜n Pr茅sident fort, d茅termin茅, install茅 脿 Paris.
Blind茅s fran莽ais au Mali

Blind茅s fran莽ais au Mali

Il faut commencer par le commencement et prendre une position claire. L鈥檌d茅ologie et les pratiques des r茅seaux et groupuscules salafi jihadistes et extr茅mistes sont 脿 condamner de la fa莽on la plus ferme. Leur compr茅hension de l鈥檌slam, leur fa莽on d鈥檌nstrumentaliser la religion et de l鈥檃ppliquer en imposant des peines physiques et des ch芒timents corporels de fa莽on odieuse est inacceptable. Encore une fois la conscience musulmane contemporaine, et internationale, doit s鈥檈xprimer haut et fort, le dire et le r茅p茅ter, cette compr茅hension et cette application de l鈥檌slam sont une trahison, une horreur, une honte et les premiers 脿 devoir s鈥檡 opposer devraient 锚tre les musulmans eux-m锚mes et les Etats des soci茅t茅s majoritairement musulmanes. Politiquement, intellectuellement et avec toute la force de leur conscience et de leur c艙ur. Cette position ne doit souffrir aucune compromission.

A cette ferme position de principe, il faut ajouter l鈥檃nalyse g茅ostrat茅gique et 茅viter de confondre la clart茅 de la position morale avec la na茂vet茅 d鈥檜ne position politique binaire simpliste聽: 锚tre contre les extr茅mistes jihadistes reviendrait-il donc forc茅ment 脿 锚tre en accord avec la politique fran莽aise dans la r茅gion聽? L鈥檈xpression 芦聽Etre avec nous ou contre nous聽禄 de George W. Bush est fondamentalement fausse et dangereuse dans sa substance autant que dans ses cons茅quences. Derri猫re l鈥檈ngagement 芦聽noble聽禄 de la France aux c么t茅s des peuples africains en danger, il demeure certaines questions qu鈥檌l faut poser explicitement. L鈥橭ccident en g茅n茅ral, et la France en particulier, a oubli茅 les peuples pendant des d茅cennies sous les dictatures tunisiennes, 茅gyptiennes et libyennes avant de chanter les louanges des 芦聽r茅volutions聽禄, du 芦聽printemps arabe聽禄 et de la libert茅. En Lybie, l鈥檌ntervention humanitaire avait des aspects troubles, des parfums d鈥檌nt茅r锚ts p茅troliers et 茅conomiques peu dissimul茅s, voire assum茅s.

Quelques mois plus tard, la France interviendrait au Nord du Mali pour le bien du peuple, avec cette seule intention de prot茅ger ce pays 芦聽ami聽禄 du danger des extr茅mistes d茅sormais alli茅s des rebelles touaregs. Voire. L鈥檃bsence de donn茅es 茅conomiques et g茅ostrat茅giques dans la pr茅sentation politique et m茅diatique des faits est troublante. On ne dit rien, en sus, de l鈥檋istoire longue, et plus r茅cente, des alliances de la France avec les gouvernements maliens successifs. Tout se passe comme si la France exprimait soudain sa solidarit茅 politique de fa莽on gratuite, g茅n茅reuse et sans calcul. Or dans les coulisses des bouleversements politiques r茅cents, la France n鈥檃 eu de cesse d鈥檌nterf茅rer, de faire pression, d鈥櫭ヽarter les acteurs maliens g锚nants (politiques ou militaires) et de cr茅er des alliances utiles, aux sommets de l鈥橢tat comme sur les terrains tribal, civil et militaire. Amadou Toumani Tour茅, renvers茅 par un coup d鈥橢tat le 22 mars 2012, a 茅t茅 grandement fragilis茅 et isol茅 apr猫s la chute du colonel Kadhafi. Il semble avoir pay茅 le prix de sa politique vis-脿-vis du Nord et de ses vues quant 脿 l鈥檃ttribution des futurs march茅s d鈥檈xploitation p茅troli猫re. Les liens (parfois difficiles) de la France avec l鈥檕rganisation s茅cessionniste, 芦聽Le Mouvement National de Lib茅ration d鈥橝zawad聽禄 (MNLA), ne sont un secret pour personne et permettaient d鈥櫭﹖ablir une zone de fracture entre le Sud et le Nord du Mali bien utile 脿 la lumi猫re des vis茅es d鈥檈xploitation de richesses mini猫res tr猫s prometteuses. La pr茅sence de l鈥橝l-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et son alliance avec les tribus touaregs dans le Nord a 茅t茅, depuis 3 ans (et davantage encore dans les faits), un autre facteur justificatif de la pr茅sence militaire fran莽aise dans la r茅gion (et qui s鈥檈st proprement officialis茅e depuis le lancement de 芦聽la guerre聽禄 il y a quelques jours).

Le gouvernement fran莽ais et les responsables des multinationales du gaz et du p茅trole ont toujours, officiellement, relativis茅 ou minimis茅 les d茅couvertes en mati猫re de ressources mini猫res dans la r茅gion sah茅lienne entre la Mauritanie, le Mali, le Niger et l鈥橝lg茅rie (on a m锚me parl茅 de 芦聽mirage malien聽禄). Pourtant les donn茅es sont bien plus connues et certifi茅es qu鈥檕n ne le laisse entendre et Jean Fran莽ois Arrighi de Casanova, le directeur Afrique du Nord de Total, n鈥檃 pas h茅sit茅 脿 parler 芦聽d鈥檜n nouvel Eldorado聽禄 avec d鈥檌mmenses d茅couvertes gazi猫res et p茅trolif猫res. La r茅gion n鈥檃 pas moins de cinq bassins des plus prometteurs. Le bassin de Touadenni, 脿 la fronti猫re mauritanienne, a d茅j脿 r茅v茅l茅 l鈥檌mportance de ses ressources. Il faut y ajouter les bassins du Tamesna et des Iullemeden (frontaliers avec le Niger), le bassin de Nara (proche de Mopti) et le graben de Gao. L鈥橝utorit茅 pour la Recherche P茅troli猫re (AUREP) confirme le potentiel du sous-sol du nord Mali en mati猫re de ressources mini猫res (essentiellement gaz et p茅trole). Le Mali, la Mauritanie, l鈥橝lg茅rie et le Niger sont les premiers concern茅s et 鈥 avec la chute du colonel Kadhafi 鈥 les perspectives d鈥檈xploitation se sont ouvertes pour les compagnies fran莽aises (au premier chef Total), italiennes (ENI) et alg茅rienne (Sipex, filiale de Sonatrach) qui ont d茅j脿 investi plus de 100 millions de dollars (selon les estimations) en 茅tudes et forages malgr茅 les difficult茅s dues 脿 l鈥檃ridit茅 et 脿 l鈥檌ns茅curit茅. Le peuple ami malien vaut bien que l鈥檕n d茅fende son sang, sa libert茅 et sa dignit茅 quand on sait, accessoirement, ce que peut rec茅ler son d茅sert de gaz et de p茅trole. Ce ne sont pas les ressources mini猫res du nord du Mali qui sont un mirage mais bien la r茅alit茅 de la d茅colonisation.

Moukhtar BelMoukhtar, ancien du GIA, actuellement  Chef du AQMI

Moukhtar BelMoukhtar, ancien du GIA, actuellement Chef du AQMI

Certaines questions ne sont-elles pas l茅gitimes au demeurant聽? Nul ne peut nier l鈥檈xistence de groupes violents extr茅mistes et radicalis茅s qui ont une compr茅hension coupable et inacceptable de l鈥檌slam. Nous l鈥檃vons dit, il faut les condamner. Il faut constater que ces groupes ont des strat茅gies politiques contradictoires et ont une f芒cheuse tendance 脿 s鈥檌nstaller aux lieux exacts o霉 les ressources mini猫res sont un enjeu capital. On le savait en Afghanistan (dans une r茅gion immens茅ment riche de p茅trole, gaz, or, lithium, etc.) et voil脿 鈥 on ne comprend pas bien pourquoi 鈥 que les 芦聽fous聽禄 extr茅mistes s鈥檌nstallent dans le Sahel malien pour y appliquer leur 芦聽shari鈥檃聽禄 inhumaine et si peu islamique. Dans le Sahel d茅sertique聽! Que l鈥檕n nous entende bien, il n鈥檡 a pas doute sur l鈥檈xistence de ces groupuscules extr茅mistes mais il y a des questions l茅gitimes sur leur infiltration possible (les services de renseignements am茅ricains, comme europ茅ens, ont admis faire usage de l鈥檌nfiltration en s鈥檃ppuyant sur des agents instigateurs). Leurs lieux d鈥檌nstallation et leurs m茅thodes d鈥檕p茅ration pourraient bien 锚tre encourag茅s et orient茅s聽: on le savait avec George W.Bush, on le voit au Mali, on peut faire un usage utile 芦聽des terroristes聽禄. Un chef militaire malien nous disait son trouble lors de notre derni猫re visite聽: 芦聽On a ordre de les exterminer, de les 鈥榙茅truire鈥 (sic), m锚me quand ils sont d茅sarm茅s. Pas de prisonniers聽! On fait tout pour les rendre fous et les radicaliser聽禄. 脡tonnante strat茅gie de guerre en effet. Plus largement, le Canard Encha卯n茅 r茅v猫le que l鈥檃lli茅 de la France, le Qatar, aurait sign茅 un accord avec Total 鈥 quant aux exploitations du Sahel 鈥 et, paradoxalement, soutiendrait financi猫rement et logistiquement des groupes radicalis茅s tels que 芦聽les insurg茅s du MNLA (ind茅pendantistes et la茂cs), les mouvements Ansar Dine, Aqmi et Mujao (djihad en Afrique de l鈥橭uest)聽禄. Si les faits sont av茅r茅s, s鈥檃girait-il d鈥檜ne contradiction聽? Ou alors d鈥檜ne fa莽on d鈥檈ncourager et de pousser les pyromanes (extr茅mistes) afin de rendre utile, n茅cessaire et imp茅rative l鈥檃ction des pompiers (fran莽ais)聽? Une r茅partition des r么les entendue, particuli猫rement efficace, et tellement cynique.

Le monde observe et la r茅cente prise d鈥檕tages en Alg茅rie va davantage encore mobiliser les sentiments nationaux en soutien de l鈥檕p茅ration militaire. Des otages am茅ricains, anglais, norv茅giens, etc. et ce sur le sol alg茅rien聽: les enjeux d茅passent d茅sormais la France. Le peuple malien se r茅jouit en majorit茅 mais beaucoup ne sont pas na茂fs聽: la France amie est surtout amie de ses int茅r锚ts et sa fa莽on d鈥檌ntervenir s茅lectivement (en Lybie ou au Mali et non en Syrie ou en Palestine) n鈥檈st pas nouvelle. La politique biais茅e de la 芦聽France-Afrique聽禄 est termin茅e nous disait-on, les colonisations politique et/ou 茅conomique ont fait long feu, l鈥檋eure de la libert茅 des peuples, de la dignit茅 des nations et de la d茅mocratie a sonn茅聽! Il faudrait donc que l鈥檕n adh猫re b茅atement 脿 cette hypocrisie g茅n茅rale. Il faut d茅noncer les extr茅mistes, il faut condamner leurs actions et l鈥檌nstrumentalisation de la religion et des cultures mais vient un jour o霉 il faut aussi regarder les responsabilit茅s en face. Aux Etats africains et arabes qui oublient les principes 茅l茅mentaires de l鈥檃utonomie et de la responsabilit茅 politiques (et ceux du respect de la dignit茅 de leur peuple)聽; aux 茅lites africaines et arabes, et 脿 nous tous, qui sommes si peu capables de proposer une vision claire de l鈥檌nd茅pendance politique, 茅conomique et culturelle聽; aux peuples qui se laissent emporter par les 茅motions populaires et les mirages 芦聽des puissance amies聽禄… 脿 nous tous, politiques, intellectuels et citoyens pr茅occup茅s par la dignit茅 et la justice dans les pays du Sud, il faut renvoyer le miroir de notre responsabilit茅 ultime quant 脿 ce qui advient sous nos yeux. La 芦聽destruction聽禄 des extr茅mistes jihadistes du Nord du Mali n鈥檈st pas une promesse de libert茅 du peuple malien mais, 脿 long terme, une forme sophistiqu茅e d鈥檃li茅nation nouvelle. Pourtant, jamais comme aujourd鈥檋ui les forces de r茅sistance des pays du 芦聽Global South聽禄 (avec les mouvements politiques et intellectuels engag茅s au Nord), jamais ces forces, disions-nous, n鈥檕nt eu autant d鈥檕pportunit茅s d鈥檕uvrir d鈥檃utres horizons et une marche nouvelle vers leur libert茅.

On ne voit rien aujourd鈥檋ui que cette euphorie, cette c茅l茅bration ou ce silence, face 脿 l鈥檃ction lib茅ratrice de la France et de la 芦聽communaut茅 internationale聽禄 qui unanimement la soutient. Comme si le Moyen Orient et l鈥橝frique avaient accept茅 d鈥櫭猼re soumis encore devant les derni猫res cartouches tir茅es par cet Occident meurtri et mourant de ses doutes et des crises 茅conomiques, politiques et identitaires qui le traversent. Le meilleur service que l鈥橝frique peut se rendre 脿 elle-m锚me, et 脿 l鈥橭ccident, ce n鈥檈st pas de plier face 脿 la nostalgie et aux d茅lires de puissance de ce dernier, mais de lui r茅sister avec dignit茅 et coh茅rence au nom des valeurs m锚me que l鈥橭ccident et la France d茅fendent et qu鈥檌ls trahissent pourtant quotidiennement au gr茅 de leurs politiques mensong猫res et hypocrites en Am茅rique du Sud, en Afrique comme en Asie. Le Nord du Mali est un r茅v茅lateur qui donne la chair de poule聽: voil脿 un peuple qui chante sa lib茅ration politique laquelle est associ茅e 脿 son nouvel enchainement et 茅touffement 茅conomiques聽; voil脿 des politiques et des intellectuels africains ou arabes qui sourient et applaudissent (conscients ou inconscients, na茂fs, arrivistes ou compromis). L鈥檋ypocrisie et la l芒chet茅 de ces derniers n鈥檈st somme toute que le miroir de l鈥檋ypocrisie et de la manipulation des grandes puissances occidentales. Rien de nouveau sous le ciel des colonies.

Tarik Ramadane

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →