Loading...
You are here:  Home  >  Art & Culture  >  Current Article

Langues: l’Arabe est menac茅 chez lui! Le cas au Liban

By   /   8 juin 2012  /   No Comments

La langue est le support d’une culture. Elle recouvre 脿 ce titre, une dimension identitaire. Chaque peuple se reconnait en principe dans sa langue. Les langues sont comme les choses, elles naissent, grandissent et le cas 茅ch茅ant s’affaiblissent et meurent. Il y a des plus anciennes et des 芦聽r茅centes聽禄. Il y en a celles qui r茅sistent, combattent et ne 聽se laissent聽pas聽surclass茅es par d’autres. Leur existence 聽est facteur de l’effort des nations qui les v茅hiculent de les pr茅server.

Au cours de l’histoire humaine, ce sont les grandes nations qui ont toujours parvenues 脿 pr茅server leur langues, 脿 les d茅velopper et 脿 茅tendre la sph猫re g茅ographique o霉 elles pourraient 聽s’implanter. Le facteur 茅conomique, l’int茅r锚t linguistique des grands leaders et les grands projets de soci茅t茅 que ces derniers pourraient imaginer pour leur nation, ont 茅t茅 toujours des facteurs clefs pour leur survie. Ainsi, une langue pourrait se d茅velopper, se propager et surclasser d’autres suivant le d茅veloppement 茅conomique de la nation qui la parle, la puissance et la volont茅 de l’茅lite et des chefs politiques de cette nation; ainsi que de la volont茅 d’expansion de cette derni猫re hors de ses fronti猫res. 聽De m锚me, une langue peut s’affaiblir suite 脿 l’affaiblissement 聽de l’茅conomie du pays qui la parle et de son 茅lite politique. Les langues de la M茅sopotamie, celles de l’Egypte聽pharaoniques et bien d’autres, ont compl猫tement disparu avec la disparition de ces civilisations. Par contre, nombre d’autres ont surv茅cu 脿 travers des mill茅naires, en l’occurrence, le Chinois, le Japonais, 聽le perse, le Turque et l’Arabe pour ne citer que ces exemples les plus en vue. De ces cinq langues qui persistent encore depuis les temps anciens, quatre correspondent 脿 des pays qui n’ont jamais 茅t茅 colonis茅s et dont les 茅lites avaient combattu pour leur pr茅servation. L’on citerait pour le Japon du 19猫me si猫cle l’Imp茅ratrice聽Me茂ji聽qui; entrevoyant d’une mani猫re pr茅coce la mont茅e 聽de la puissance 聽europ茅enne et聽am茅ricaine dans le Pacifique, s’茅tait imm茅diatement mise 脿 l’oeuvre pour faire de son pays une grande puissance dont l’identit茅 culturelle devait 锚tre sauvegard茅es et soign茅e. D’o霉 son int茅r锚t pour la g茅n茅ralisation de l’enseignement et l’encouragement de l’茅lite intellectuelle pour qu’elle produise dans langue du pays. Pour la Chine, nombre d’empereurs 茅taient de vrais 聽intellectuels et faisaient tout ce dont – il 茅taient capables pour pr茅server leur langue. Avec la r茅volution chinoise, est venu le Grand Timonier Mao Tsetong pour r茅adapter le chinois 脿 l’猫re contemporaine en proc茅dant 脿 la聽rectification聽des r猫gles d’utilisation de l’alphabet chinois. Pour la Perse, nous citerons surtout l’empereur Safavide 聽Ismail 聽qui 1551 茅tait all茅 jusqu’脿 d茅cr茅ter le Chiisme religion d’Etat, rien que pour pr茅server une certaine diff茅rence identitaire par rapport eaux arabes et surtout par rapport aux turcs qui; tout puissants 脿 cette 茅poque, mena莽aient 聽d’occuper son pays et de surclasser sa culture. Son int茅r锚t pour les facteurs identitaire l’avait pouss茅 茅galement 脿 encourager le Perse et non la langue du Coran. Par la suite, est venu Ataturk (le p猫re des turcs) pour donner une impulsion 脿 l’identit茅 turque en modernisant le pays et en聽abandonnant聽l’alphabet arabe utilis茅 depuis l’av猫nement de l’Islam dans son pays pour l’茅criture de la langue anatolienne.

Quant aux arabes, l’histoire de leur langue; vielle de milliers d’ann茅es, est des plus compliqu茅e, de par les nombreuses p茅rip茅ties qu’elle avait connues. Parl茅e au d茅part seulement dans les fronti猫res de la p茅ninsule arabique, c’est l’Islam qui la portera aux fronti猫res perses et romaines d’Asie Mineure au nord, et jusqu’脿 la c么te oc茅anique, en Afrique du nord, 脿 l’ouest.

Par L茅a ASSIR | 08/06/2012

Jamais 茅crire en fran莽ais n鈥檃urait d没 poser probl猫me. Et pourtant, me voici, libanaise inqui猫te du d茅clin de la langue arabe, incapable d鈥櫭ヽrire en arabe. Cette situation refl猫te pourtant parfaitement le probl猫me auquel cette langue fait face aujourd鈥檋ui au pays du C猫dre.

脌 l鈥檌mage de cette constellation de communaut茅s qu鈥檈st le Liban, les Libanais s鈥檈xpriment dans un dialecte lui-m锚me compos茅 de plusieurs langues, 脿 savoir l鈥檃rabe agr茅ment茅 de fran莽ais et d鈥檃nglais. Cet amalgame linguistique n鈥檈st pas une nouveaut茅 au Liban o霉 la fameuse expression 芦聽Hi, kifak, 莽a va ?聽禄 est tellement typique qu鈥檈lle est d茅sormais imprim茅e sur les tee-shirts souvenirs. Aujourd鈥檋ui toutefois, le fran莽ais et surtout l鈥檃nglais font de plus en plus d鈥檕mbre 脿 l鈥檃rabe, tout particuli猫rement chez les jeunes des classes ais茅es.

Ce ph茅nom猫ne d茅coule de nombreux facteurs, parmi lesquels la m茅thode d鈥檈nseignement de l鈥檃rabe, qui semble favoriser la m茅morisation au d茅triment du raisonnement, rendant la relation des 茅l猫ves 脿 la langue fastidieuse et rebutante. 脌 la question de savoir s鈥檌ls aimaient les cours d鈥檃rabe, Philippe Saliba, ancien 茅l猫ve du Grand Lyc茅e franco-libanais, et Arine Baghdoyan, ancienne 茅l猫ve du Coll猫ge arm茅nien 茅vang茅lique (AEC), ont la m锚me r茅action聽: un rire suivi d鈥檜n simple 芦聽non.聽禄 Pour Saliba, le brevet libanais se r茅sume en quatre mots聽: 芦聽Tu retiens, tu recraches.聽禄 Baghdoyan s鈥檈xplique聽: 芦聽La fa莽on dont l鈥檃rabe est pr茅sent茅 aux Libanais est la pire m茅thode. La seule capacit茅 que l鈥檕n d茅veloppe est la m茅morisation.聽禄 Pour Sara Ammar pourtant, enseignante d鈥檃rabe au Coll猫ge protestant fran莽ais, le probl猫me n鈥檈st pas propre au Liban. 芦聽Les autres pays arabes ont le m锚me probl猫me. Nous manquons de mat茅riel p茅dagogique moderne et interactif pour enseigner l鈥檃rabe聽禄, dit-elle.

Trois cas de figure permettent une dispense du programme libanais聽: ne pas avoir la nationalit茅 libanaise, avoir une autre nationalit茅 en plus de la libanaise ou ne poss茅der que la nationalit茅 libanaise mais avoir suivi un programme 脿 l鈥櫭﹖ranger pendant au moins trois ans. Un 茅l猫ve libano-syrien par exemple peut donc l茅galement 锚tre dispens茅 du programme libanais, et donc d鈥檃rabe. En 2011, 4聽539 demandes de dispense ont 茅t茅 adress茅es au minist猫re de l鈥櫭塪ucation et de l鈥橢nseignement sup茅rieur, dont 73聽% pour le programme am茅ricain et 27聽% pour le programme fran莽ais. Parmi ces demandes, presque autant provenait de Libanais (45聽%) que de non-Libanais (55聽%).

Beaucoup de parents libanais ont d茅sormais tendance 脿 parler fran莽ais ou anglais avec leurs enfants, au point parfois de les r茅primander s鈥檌ls s鈥檈xpriment en arabe. Cela s鈥檈xplique par le fait que pour certains parents, les langues 茅trang猫res sont la garantie de la r茅ussite professionnelle de leur prog茅niture, oubliant le fait que l鈥檃rabe est un atout non n茅gligeable dans le monde du travail, en Orient comme en Occident. Ammar explique que certaines compagnies qui ont 脿 faire avec les pays arabes font d茅sormais passer des tests d鈥檃rabe 脿 leurs candidats. 芦聽D鈥檃nciens 茅l猫ves viennent me voir et me disent qu鈥檌l aimeraient r茅apprendre l鈥檃rabe.聽禄 Bien souvent les parents prennent pour acquis le fait que leurs enfants apprendront l鈥檃rabe de toute fa莽on. Pour Souheila Tohm茅, du d茅partement des 茅quivalences pr茅-universitaires au minist猫re de l鈥櫭塪ucation et de l鈥橢nseignement sup茅rieur, le syst猫me 茅ducatif est bon, 芦聽mais les parents aggravent probl猫me en ne parlant plus l鈥檃rabe 脿 la maison聽禄. Pour d鈥檃utres parents enfin, le fran莽ais et l鈥檃nglais sont synonymes de statut social 茅lev茅. Comme le dit Henri Zoghaib, directeur du Centre du patrimoine libanais, 芦聽c鈥檈st en grande partie une question de snobisme聽禄. Quelle que soit la raison, le r茅sultat est l脿, et certains jeunes ne sont simplement pas capables de s鈥檈xprimer de fa莽on correcte et continue en arabe, voire de s鈥檈xprimer tout court. Pour Wafa Abdel Nour, professeure d鈥檃rabe 脿 l鈥橴niversit茅 libano-am茅ricaine (LAU), le probl猫me se situe plut么t au niveau de la langue classique. Zoghaib聽: 芦聽C鈥檈st l鈥檃rabe classique qui se perd, pas le dialecte libanais, m锚me si le dialecte est aussi moins employ茅 du fait que les Libanais soient polyglottes.聽禄 Pour Ammar cependant, les 茅l猫ves de petite section de son 茅tablissement comprennent mais ne ma卯trisent pas l鈥檃rabe dialectal. 芦聽Typiquement, ces enfants de trois ans ont des nounous qui parlent un anglais approximatif et des parents qui parlent souvent un tr猫s mauvais fran莽ais. Ils arrivent 脿 l鈥櫭ヽole avec une langue hybride, ni anglais, ni fran莽ais, ni arabe.聽禄 S鈥檃joute 脿 cela la complexit茅 m锚me du Liban聽: dans un pays o霉 la d茅finition de l鈥檌dentit茅 nationale semble toujours accompagn茅e d鈥檜n point d鈥檌nterrogation, l鈥檃rabe ne fait pas l鈥檜nanimit茅 en tant que langue identitaire. Pour Baghdoyan, la question n鈥檈st pas simple聽: 芦聽Je me consid猫re comme une Arm茅nienne libanaise. L鈥檃rm茅nien est la langue 脿 laquelle je m鈥檌dentifie et dans laquelle je pense, mais je suis libanaise dans mes valeurs, mes traditions et mon mode de vie.聽禄 Mais le ph茅nom猫ne ne serait pas confin茅 脿 l鈥檌nt茅rieur des fronti猫res libanaises聽: d鈥檃pr猫s Suzanne Talhouk, pr茅sidente de l鈥橭NG Fe鈥檈l Amer (芦聽imp茅ratif聽禄) visant 脿 promouvoir et prot茅ger la langue arabe, c鈥檈st tout le monde arabe qui est touch茅聽: 芦聽En tant que culture, nous avons tendance 脿 penser que les autres valent mieux que nous. Ce n鈥檈st pas juste une question de technologie et de mondialisation聽: d鈥檃utres pays ont subi les m锚mes influences et continuent 脿 parler leur langue.聽禄 Elle ajoute que le probl猫me vient aussi de l鈥檌mage des Arabes v茅hicul茅e par les m茅dias, en particulier apr猫s le 11-Septembre聽: 芦聽Aux nouvelles, les images de terroristes sont associ茅es 脿 la langue arabe. Or relier cette langue 脿 l鈥檌slam ne fait que compliquer la situation. Nous devons 锚tre unis en tant qu鈥檃rabes pour d茅fendre l鈥檃rabe.聽禄 Une opinion que Ammar semble partager聽: 芦聽L鈥檃rabe est associ茅 aux pays arabes, aux musulmans et au peuple, au sens n茅gatif du terme.聽禄 Enfin, une autre question majeure est celle de la lecture 鈥 une activit茅 quasiment inexistante dans le monde arabe. Selon Zoghaib, 芦聽les jeunes ne lisent pas en arabe. Les livres en langues 茅trang猫res sont plus abordables et mieux pr茅sent茅s.聽禄 M锚me son de cloche pour Ammar聽: 芦聽La litt茅rature pour enfants a beaucoup 茅volu茅 mais n鈥檃rrive pas encore 脿 rentrer en comp茅tition avec les livres en langues 茅trang猫res.聽禄

Pages: 1 2

    Print       Email
  • Published: 10 ans ago on 8 juin 2012
  • By:
  • Last Modified: juin 10, 2012 @ 3:58
  • Filed Under: Art & Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

芦聽Sahara marocain : 20 questions pour comprendre聽禄 de Ali Achour

Read More →