Loading...
You are here:  Home  >  Actualités  >  Maghreb  >  Current Article

Maroc : Abdessalam Yassine, le fondateur du mouvement Al Adl Wa Ihssane, est décédé

By   /   14 décembre 2012  /   No Comments

Par Sam SHERIF

Hier jeudi 13 décembre 2012 à 07 H 30 du matin, Abdessalam Yassine désigné par le vocable “Cheikh Yassine” s’est éteint à l’âge de 84 ans. Sa disparition suite à une crise de respiration provoquée par une baisse subite de température de son corps, était prévisible puisqu’il était gravement malade depuis près de 10 ans.

Le défunt, un ancien enseignant, inspecteur de l’enseignement secondaire et directeur du centre de formation des instituteurs à Casablanca pendant les années soixante, avait fondé en 1982, une organisation islamiste radicale sous le nom d’Al Adl Wal Ihsane, (Justice et Bienfaisance), après avoir été rejeté de la chefferie de la confrérie Boutchitchiya en 1973 suite au décès de son Cheikh, Hadj El Abbas. L’aura de son mouvement et du sien est largement redevables à l’audace de sa personne, réputée être un courageux leader politico-religieux qui avait osé faire parvenir dès 1973, une lettre où il critiquait d’une manière acerbe le régime de feu Hassan II.  Elle est également redevable à l’abandon du terrain social et estudiantin par les partis de gauche que les disciples du Cheikh Yassine, avaient exploité, non sans un certain opportunisme.

Son ‘internement par les autorités à la suite de la fameuse lettre adressé au défunt roi, dans un asile psychiatrique jusqu’en 1980, puis sa mise à résidence surveillée jusqu’en 2000, lui avaient donné plus d’éclat et de popularité sur tout le territoire national. Toutefois, nombre d’observateurs rapportent qu’il s’était toujours tenu à l’écart du combat nationaliste durant la période du protectorat. “Une défection prouvée par l’inexistence de la moindre trace écrite ou orale de son militantisme patriotique en cette époque difficile pour le Maroc et ce, contrairement aux jeunes et moins jeunes de son âge, femmes, hommes, musulmans, juifs et chrétiens. A cette époque, son engagement politique est quasi nul”, rappelle Farid Mnabhi journaliste originaire de Marrakech, la ville de naissance du Cheikh Yassine.

A noter que l’Agence Maghreb Arabe Presse a passé hier sous silence l’information rapportant son décès, seules les deux chaîne de télévision étatiques ont annoncé sa mort dans un bref passage du journal du soir.

Les funérailles de Cheikh Yassine, qui ont eu aujourd’hui à Rabat ont connu la présence des dizaines de milliers de sympathisants et de croyants parmi lesquels nombre de personnalités appartenant au différents partis politiques et à diverses associations. Un très grand dispositif de sécurité a été établi le long du trajet suivi par la foule des participants derrière le défunt conduit à sa dernière demeure. Que Dieu l’ait dans sa miséricorde! Inna Lillahi Wa Innn Ilayhi Raji3oun!

 Sami Shérif

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Le grand jeu pour rester Président a vie en dépit de la volonté populaire

Read More →