, ,

Egypte : le Président Morsi est gravement malade, le pays est inquiet

Morsi est maladePar Sami SHERIF

Des sources égyptiennes annoncent aujourd’hui au Caire que le Président Morsi est gravement malade et qu’il fait l’objet d’une attention particulière de ses médecins qui essaient de le remettre en forme pour qu’il puisse être vu par le public avant son transport en Allemagne où il sera pris en charge par des spécialistes dans une clinique privée. Il était connu des égyptien que leur

A la veille de la seconde phase du référendum sur la Constitution, islamistes et opposants ont échangé, le vendredi 21 décembre, à Alexandrie, des jets de pierres
A la veille de la seconde phase du référendum sur la Constitution, islamistes et opposants ont échangé, le vendredi 21 décembre, à Alexandrie, des jets de pierres

président souffrait périodiquement de malaise dans le dos, mais ne savaient que sa maladie pourrait affecter ses fonction.

La majorité des égyptiens ainsi que ses adversaires politiques souhaiteraient qu’il se rétablisse le plutôt possible Une vacance de la présidence en ces moments difficiles pour le pays risque de reporter le dialogue entre Morsi et ses opposants et prolongera la crise politique et ce qui s’en suit comme évènements violents dans la place publiques…

Ce vendredi, des heurts très violents entre manifestants ont éclaté à Alexandrie, dans le nord, à la veille de la seconde phase du référendum sur le projet de Constitution qui provoque de fortes tensions depuis plusieurs semaines. En effet,  islamistes partisans du “oui” et opposants prônant le “non” ont échangé des jets de pierres, amenant la police anti-émeutes à intervenir avec des tirs de gaz lacrymogènes pour les séparer. selon le ministère de la Santé 32 personnes ont été blessées, mais les échauffourées ont cessé au bout d’une heure et demie après l’intervention des forces de sécurité qui se sont interposées entre les deux groupes de manifestants. Des affrontements similaires avaient déjà fait une quinzaine de blessés il y a une semaine à cet endroit. “Le peuple veut la loi de Dieu”, “nous nous sacrifions pour l’islam”, scandaient les islamistes. “L’Égypte était unie, mais (le président) Mohamed Morsi l’a divisée en factions”, répétaient quelque opposants au projet de constitution.

Sami Shérif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Algérie : les excuses attendues du Président français par les peuples algériens, n’ont pas eu lieu

Maroc : les dificultés de choix pour un gouvernement conduit par un islamiste