Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Sah茅lostan : Paris et ses alli茅s planchent sur une intervention contre Al-Qaida au Maghreb Islamique

By   /   24 septembre 2012  /   No Comments

Carte du 芦聽Sah茅lostan聽禄 en Afrique du nord

 

Par Chahid BENDRISS

Dans le nord du Mali, des groupes arm茅s locaux assistent le groupe Aqmi (al-Qaida au Maghreb islamique), venu d’Alg茅rie, et se chargent de lui fournir des armes, de la nourriture et m锚me des otages.

Le principe d’une intervention militaire contre Aqmi 聽est d茅sormais acquis. Les capitales des pays concern茅s travaillent activement 脿 l’茅laboration d’un sc茅nario politico-militaire destin茅 脿 d茅barrasser la r茅gion de la menace terroriste. Parce qu’elle est cibl茅e par Aqmi, la France est 脿 l’avant-garde de la future op茅ration, dont l’ossature sera compos茅e des forces de la C茅d茅ao, la Communaut茅 茅conomique des 脡tats de l’Afrique de l’Ouest.

Enlis茅es en Afghanistan depuis plus de dix ans, victimes de coups de rabot budg茅taires qui gr猫vent leurs effectifs, les arm茅es fran莽aises ont pr茅venu que leur participation aux op茅rations ext茅rieures se limiterait dor茅navant 脿 un cadre multilat茅ral. Le pass茅 colonial de la France et la menace qui p猫serait sur la vie des otages si Paris 茅tait en premi猫re ligne dans le Sahel plaident 茅galement pour la mod茅ration. 芦Nous voulons seulement avoir un r么le de facilitateur. Pas question d’envoyer des troupes au sol聽禄, explique un diplomate fran莽ais. Le ministre de la D茅fense, Jean-Yves Le Drian, a promis une 芦aide logistique聽禄 pour aider 脿 r茅soudre la crise.

Mais la France s’impatiente. Une centaine de membres des Forces sp茅ciales fran莽aises ont d茅j脿 茅t茅 d茅ploy茅s dans la r茅gion. Ils devraient 锚tre prochainement renforc茅s, notamment par les commandos de la Marine nationale. L’aide fran莽aise comprend 茅galement des avions de patrouille maritimes, qui r茅coltent du renseignement, et un syst猫me de surveillance bas茅 au Niger. Selon les hypoth猫ses envisag茅es, notamment 脿 Paris, il s’agirait de former une force d’action de quelques centaines d’hommes pour reconqu茅rir le nord du Mali, occup茅 depuis plusieurs mois par les groupes arm茅s islamistes.

Un noyau dur de 40 hommes, un premier cercle de 200 脿 400 hommes et une pi茅taille de 3000 脿 4000 hommes forment cette n茅buleuse islamiste. 芦Ce n’est pas la campagne de Russie禄, commente un bon connaisseur du dossier. 芦Ils sont finalement assez peu nombreux. Un millier d’hommes occupe une partie d’un 脡tat qui n’existait plus禄, poursuit-il. L’op茅ration ne doit cependant pas se limiter 脿 芦donner un coup de pied dans la fourmili猫re puis s’en aller, pr茅vient un sp茅cialiste du dossier. Il faut inscrire l’action dans la dur茅e, sinon le probl猫me resurgira six mois plus tard禄.

Selon le quotidien El-Khabar, un journal alg茅rien bien inform茅 sur les questions s茅curitaires, les Forces sp茅ciales fran莽aises entra卯neraient des militaires africains en Libye. 芦Ce n’est pas une information qui m’茅tonne. Les Fran莽ais ont des int茅r锚ts dans la r茅gion, en Libye comme au Niger. Mais une intervention demande de la prudence et du doigt茅 en raison de l’enchev锚trement d’acteurs aux alliances incertaines et de l’influence de puissances 茅trang猫res qui ont leur propre agenda禄, estime Liess Boukra, l’ex-directeur du CAERT, un centre d’茅tude du terrorisme bas茅 脿 Alger.

L’Alg茅rie, qui tient 脿 maintenir la pression terroriste hors de ses fronti猫res – et si possible 脿 la repousser vers les pays d’Afrique subsaharienne -, refuse toute ing茅rence dans le Sahel. Cette position ne l’emp锚che pas d’entretenir des liens ambigus avec certains protagonistes de la crise, comme les islamistes touaregs d’Ansar Dine qui contr么lent Kidal, l’une des grandes villes du nord du Mali. 芦Il y a un c么t茅 trouble dans l’attitude d’Alger禄, d茅plore un diplomate fran莽ais.

Le dispositif fran莽ais pourrait 锚tre renforc茅 pour combler les lacunes de la Force africaine d’intervention. Le Niger a annonc茅 son intention de fournir des troupes et le Burkina Faso ainsi que le S茅n茅gal pourraient le suivre. Des renforts venus du Tchad, un pays o霉 la France dispose de bases militaires, pourraient participer activement 脿 l’op茅ration. Mais les combattants tchadiens, aguerris au combat dans le d茅sert, font peur 脿 leurs voisins en raison de leur r茅putation de soldats incontr么lables.

De leur c么t茅, les Maliens sont divis茅s et leur arm茅e d茅truite. Or, tout le monde sait que la C茅d茅ao ne pourra gu猫re jouer davantage qu’un 芦r么le聽tampon禄 dans cette affaire, selon les mots d’un diplomate. 芦Ses capacit茅s militaires sont limit茅es. La C茅d茅ao ne pourra jamais 锚tre en mesure de former le noyau dur de l’intervention.禄

Pour 茅pauler les Africains, la Grande-Bretagne s’est rang茅e aux c么t茅s de la France. Entre les deux pays, 芦la coop茅ration est excellente禄, confie un officier. Les Allemands et les Polonais ont promis un soutien en mati猫re de renseignement. Les Italiens et les Espagnols, leur concours politique. Les Russes ont assur茅 qu’ils ne bloqueraient pas le Conseil de s茅curit茅 de l’ONU pour une op茅ration destin茅e 脿 lutter contre le terrorisme international. Les Chinois semblent partager ce point de vue. Quant aux Am茅ricains, ils ont offert leur soutien, en mati猫re de renseignement notamment, tout en refusant le premier r么le.

Plusieurs 茅tapes, difficiles 脿 n茅gocier, doivent encore 锚tre franchies avant le d茅clenchement de l’op茅ration. Le pr茅sident par int茅rim Dioncounda Traor茅 a demand茅 脿 la C茅d茅ao d’aider le Mali 脿 restaurer son int茅grit茅 territoriale. Un accord sur les conditions de d茅ploiement d’une force africaine, avec un quartier g茅n茅ral 脿 Bamako, aurait 茅t茅 trouv茅 dimanche.

Si les Maliens refusent tout d茅ploiement de forces 茅trang猫res au Sud, Bamako a donn茅 un discret feu vert 脿 la reconqu锚te du Nord. Un 茅missaire sp茅cial pour le Sahel va 锚tre nomm茅. Le nom du diplomate gabonais Jean Ping est 茅voqu茅. Son r么le serait d’associer l’Union africaine (UA) au dossier.

聽Par Chahid Bendriss

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →