Loading...
You are here:  Home  >  Femmes  >  Current Article

Tunisie : femmes, vers l’asservissement total

By   /   24 ao没t 2012  /   No Comments

Par Chahid Bendriss

Ne touchez pas 脿 notre parit茅 !

Des milliers de Tunisiennes ont manifest茅, le 13 ao没t, contre l鈥檃rticle 28 de la future constitution du pays qui fait de la femme 鈥渦n compl茅ment de l鈥檋omme鈥. Pour ce journaliste, en tentant d鈥櫭﹍iminer l鈥櫭ゞalit茅 homme-femme, les islamistes s鈥檃ttaquent 脿 un pan entier de la modernit茅 du pays et aux droits de celles qui, en nombre 茅gal et 脿 sacrifice 茅gal avec les hommes, ont men茅 la r茅volution du 14 janvier.

C鈥檈st 脿 l鈥檃une de l鈥櫭ゞalit茅 entre les deux sexes que s鈥檃ppr茅cie le degr茅 de solidit茅 d鈥檜n syst猫me d茅mocratique. A travers le

monde, au moins depuis le d茅but du si猫cle dernier, des hommes et des femmes ont fait des lois d茅fendant le principe cette 茅galit茅, en attendant et en esp茅rant que les mentalit茅s et les comportements puissent un jour suivre. L鈥櫭ゞalit茅 femme-homme n鈥檈st jamais parfaite. Le sera-t-elle un jour ? Il importe, cependant, de s鈥檃ssurer que le l茅gislateur inscrira

Femmes tunisiennes manifestant pour l’茅galit茅

cette valeur dans les textes qui r茅gissent l鈥檕rganisation de la cit茅 et ordonnent les relations de ses membres.

En Tunisie, on a pris l鈥檋abitude de croire que cette obligatoire 茅galit茅 l茅gale entre les deux sexes 茅tait une affaire r茅gl茅e et que, moyennant un peu de vigilance, d鈥檃ssiduit茅 et de bonne volont茅, tous les droits de la femme deviendraient, t么t ou tard, des r茅alit茅s comprises, assimil茅es et palpables. On a innocemment ou na茂vement sous-estim茅, depuis l鈥檌nd茅pendance, l鈥櫭﹖endue et l鈥檌nfluence du conservatisme de notre soci茅t茅. On pouvait, par intuition, reconna卯tre l鈥檈xistence d鈥檜n certain traditionalisme fort.

Antif茅minisme primaire

Au lendemain de la r茅volution, l鈥檌nsoumission conservatrice a retrouv茅 鈥渟es honneurs鈥 aupr猫s d鈥檜ne certaine frange de la soci茅t茅 tunisienne et a pu ainsi entamer la reconqu锚te du terrain perdu. M锚me si cette 鈥渞enaissance鈥 antif茅ministe n鈥檕se pas encore afficher ouvertement sa misogynie, m锚me si elle souffre quelque peu d鈥檜n manque de fondement th茅orique, elle semble avoir pour le moins trouv茅 des adeptes et quelques porte-parole.

La reprise de service de cet antif茅minisme primaire, au lendemain de la r茅volution, a construit un argumentaire de vente facile pour 茅couler ses produits p茅rim茅s aupr猫s d鈥檜ne cat茅gorie de consommateurs bien d茅termin茅e. Le rejet de l鈥櫭ゞalit茅 femme-homme fera par exemple usage, pour convaincre les centaines de milliers de sans-emploi, de poncifs aussi 茅cul茅s et r茅trogrades que : 鈥淪鈥檌l y a du ch么mage, remettons les femmes 脿 leur place. Renvoyons-les au foyer !鈥

Pour restaurer un certain ordre et une certaine stabilit茅 dans notre soci茅t茅 d茅s茅quilibr茅e par plus d鈥檜n dysfonctionnement, les r茅actionnaires sugg猫rent de r茅tablir la polygamie, de refaire d茅couvrir au 鈥渄euxi猫me sexe鈥 le v茅ritable respect de soi dans une certaine interpr茅tation de l鈥檌slam. Cette lecture de la religion viendra dicter le hijab, puis le niqab, avant d鈥檈n arriver 脿 cette id茅e r茅ductionniste de la 鈥渃ompl茅mentarit茅鈥 de la femme que les nahdaouis [partisan du parti islamiste Ennahda] comptent inscrire dans notre constitution r茅volutionnaire.

Le 芦聽compl茅ment聽禄 de l’homme

Qu鈥檈n est-il exactement de cette nouvelle trouvaille d鈥橢nnahda ? Poussons, nous aussi, notre raisonnement jusqu鈥櫭 l鈥檈xtr锚me simplification. Un compl茅ment est une quantit茅 qui s鈥檃joute 脿 l鈥檈ssentiel. Un compl茅ment n鈥檈xiste pas ind茅pendamment de l鈥檈ssentiel. Reformulons cette vision pire que r茅actionnaire. Nos m猫res, nos s艙urs, nos 茅pouses 鈥 pardon, notre 茅pouse ! 鈥 et nos filles ne seraient pour ainsi dire rien sans nous, les hommes.

En tentant d鈥櫭﹍iminer l鈥櫭ゞalit茅 homme-femme, les鈥 islamo-d茅mocrates鈥 frappent ici un grand coup : ils s鈥檃ttaquent, en effet, 脿 un pan entier de notre modernit茅 tunisienne et aux droits de celles, en nombre 茅gal et 脿 sacrifice 茅gal avec les hommes, ont men茅 de bout en bout la r茅volution du 14 janvier. Que disent, en d茅finitive, les nahdaouis aux femmes de la r茅volution et aux d茅fenseurs de la modernit茅 ?

Ils leur proposent de construire un nouvel ordre social 鈥渉armonieux鈥 o霉 chacun des deux sexes occupera une sph猫re bien d茅termin茅e : 脿 l鈥檋omme revient la charge de g茅rer l鈥檈space public ; la femme, elle, devra d茅velopper dans l鈥檈space priv茅 ses r么les de reproductrice, de nourrici猫re et d鈥櫭ヾucatrice鈥

Nous estimons, quoi que puissent nous r茅pondre les strat猫ges et autres t锚tes pensantes d鈥橢nnahda et les petites gens d鈥檕b茅dience nahdaouie, que la fronti猫re s茅parant la 鈥渃ompl茅mentarit茅鈥, ainsi que l鈥檈nvisagent les disciples de Rachid Ghannouchi, de la 鈥渟uppl茅mentarit茅鈥 de la femme est trop vague, et que l鈥檕n basculerait facilement et rapidement dans la seconde dimension, dans le d茅testable revers de l鈥檕bscurantiste asservissement total de la femme.

Pages: 1 2

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Maroc : l’exploit de trois s艙urs ayant pu rejoindre Gibraltar 脿 la nage !

Read More →