, ,

Maroc : le coût de l’appel sur le téléphone mobile est baisse

Par Chahid BENDRISS

Avec un taux de pénétration de 115%, le mobile garde sa vitalité. En moyenne, chaque client appelle pendant 67 mn par mois. Grâce aux forfaits, le recours aux abonnements devient plus fréquent. Sur le fixe, le nombre d’abonnés, le trafic et les prix sont en baisse. Téléphonie mobile maroc prix

Ce n’est pas toujours le cas dans un marché oligopolistique. Mais la concurrence qui s’est installée après l’arrivée du troisième opérateur de télécommunications est très bénéfique pour le consommateur. Les chiffres du 2e trimestre que vient de publier l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) le prouvent. Le prix de la minute de communication sur le mobile a baissé de 21% entre juin 2011 et juin 2012, passant de 0,78 DH HT à 0,62 DH HT (74 centimes TTC). Le corollaire de cette évolution est que, sur la même période, le trafic sortant a progressé de 33%, à 7,74 milliards de minutes. L’usage moyen par client s’est accru de 16% : 67 mn par mois contre 58 min une année plus tôt.

Pour le fixe, le prix a également baissé de 0,94 DH HT/min à 0,84 DH HT/min, mais l’usage moyen a chuté de 132 mn par mois à 117 min. De manière concomitante, le parc a reculé de 2,55% en comparaison avec le premier trimestre 2012 et de 3,4% par rapport à décembre de l’année précédente. A fin juin, il ne totalisait plus que 3,44 millions de clients contre respectivement 3,56 millions il y a six mois. Naturellement, le taux de pénétration du fixe suit la même courbe. Il n’est plus que de 10,59% au lieu de 11,33% il y a un an. Les pertes de clients sont exclusivement concédées dans le résidentiel qui n’en compte plus que 2,95 millions au lieu de 3,11 millions à l’égal trimestre de l’année passée. Pendant ce temps-là, le nombre de clients professionnels augmentait de 11 000, passant de 412 000 à 423 000 entre les deux premiers semestres de ces deux années.

En somme, le fixe a pâti de la montée en puissance du mobile qui offre plus d’autonomie aux clients et permet de mieux gérer les budgets de communication. De plus, la vulgarisation de la 3G dispense de plus en plus d’internautes de l’abonnement à un réseau fixe. Wana reste leader sur le fixe avec 63,12% des abonnés et laisse 36,16% à Maroc Télécom et 0,72% à Méditel. Mais comme le gros du trafic est réalisé avec les professionnels, c’est l’opérateur historique qui demeure largement mieux placé avec 91,74% de ce segment.

Les clients obligés de s’identifier l’ont-ils fait ?

Sur le mobile dont le taux de pénétration a atteint 115%, Maroc Télécom reste en tête de peloton avec 17,4 millions de clients, soit 46,45% du parc. Méditel et Wana en contrôlent 30,56% et 22,99%. Le parc est constitué au total de 37,4 millions de lignes, en hausse de 7% sur une année. Les trois opérateurs ont profité de la migration des clients du fixe vers le mobile. Mais Wana progresse toujours plus rapidement, même si le rythme est moins effréné qu’auparavant.

Le taux de pénétration du post payé (abonnement), qui attire 1,74 million de clients, s’est établi à 5,35% à fin juin 2012 contre 5,14 au premier trimestre, 4,84% à fin décembre et 4,43% au premier semestre 2011.On présume que ce service tire sa vitalité actuelle des forfaits et autres offres promotionnelles.

Quant au prépayé, il totalise 35,7 millions d’abonnés au deuxième trimestre de l’année en cours, soit un taux de pénétration de 109,72%. Toutefois, la progression a ralenti depuis septembre 2011, date à laquelle il était de 107,70%. Sans doute que la décision de l’ANRT d’obliger les opérateurs à nettoyer leur fichier clientèle en supprimant toutes les lignes dont les propriétaires ne sont pas identifiés n’est pas étrangère à ce ralentissement. En attendant, on peut quand même déplorer que lesdits opérateurs n’aient pas jugé nécessaire, pour le moment d’informer leurs clients «anonymes» de l’obligation de s’identifier, sous peine de perdre leur ligne.

Les sms, après un recul étonnant en mars dernier par rapport au quatrième trimestre 2011 (-22,99%), bondissent de près de 59% en comparaison avec fin mars. Au total, 1,96 milliard de messages ont été émis au deuxième trimestre contre 1,2 milliard pour le premier et 1,6 milliard pour l’ultime trimestre de l’année passée. Au 2e trimestre 2011, on en était à 1,15 milliard de messages.

Il faut dire aussi qu’en matière de SMS, le trafic est de plus en plus boosté par les offres promotionnelles des opérateurs qui incluent les messages dans des packs comprenant la voix.

Chahid Bendriss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Maroc : vingt et un blessés dans un accident de la circulation à Casablanca

Maroc : 130 membres des douanes et de la police en état d’arrestation suite à l’enquête demandée par S.M le Roi