Loading...
You are here:  Home  >  Non classé  >  Current Article

Syrie : Robert Fisk qualifie “l’armée des rebelles” de “bande d’étrangers”!

By   /   24 août 2012  /   No Comments

Dans un article intitulé « Armée de rebelles? C’est une bande d’étrangers!”, publié jeudi le 23 août dans The Independent, Robert Fisk braque la lumière sur le niveau médiocre de connaissance, de culture, et de la conscience de ces combattants étrangers sur les moindres circonstances du conflit auquel ils participent: le lieu.« Tu ne vas pas croire ! », s’est exclamé le major Somar de l’armée syrienne régulière en s’adressant au journaliste. « L’un des prisonniers (combattant étranger arrêté) m’a dit qu’il ne savait pas que la Palestine était aussi belle. Il croyait qu’il est en Palestine pour combattre les Israéliens », a écrit Robert Fisk.

Les soldats qui ont parlé à M. Fisk lui ont communiqué leur grande surprise de la présence d’un nombre aussi élevé de combattants étrangers à Alep. « Alep compte cinq millions d’habitants », a confié l’un d’eux au journaliste. « Si l’ennemi était aussi sûr qu’il allait gagner la bataille, il n’aurait pas besoin d’apporter ces combattants étrangers pour y participer. Ils vont perdre », a ajouté le journaliste, citant le soldat syrien.

Selon l’article de l’Independent, Major Somar, qui maitrisait l’anglais, comprenait très bien les dimensions politiques. « Nos frontières avec la Turquie présentent un grand problème. Les frontières doivent être fermées. Cette fermeture doit être coordonnée par les deux gouvernements. Mais le gouvernement turc est du côté de l’ennemi. Erdogan est contre la Syrie », a-t-il expliqué. M. Fisk lui a demandé quelle était sa religion, « une question aussi innocente que toxique en Syrie durant ces jours ». Somar, dont le père était un général, la mère une enseignante et qui pratiquait son anglais en lisant les romans de Dan Browns, a répondu rapidement: « Il ne s’agit pas de l’endroit où tu es né ou de ta religion. Il s’agit de ce que tu as dans la tête. L’Islam est né dans cette région. Ainsi que le Christianisme et le Judaïsme. C’est pourquoi il est de notre devoir de protéger cette terre ».

Dans son article intitulé « Sur les lignes de front d’Alep avec le commandant le plus aguerri de Bachar al-Assad » publié le 21 août, Robert Fisk a dressé l’un des paysages de la bataille en Syrie. « Au moins douze citoyens sont sortis de leurs domiciles, des retraités septuagénaires, des vendeurs et des hommes d’affaires, et ont livré des armes aux troupes syriennes, ignorant qu’un journaliste étranger était en train de les regarder. L’un d’eux m’a dit qu’il a gardé sa maison tandis que des combattants étrangers ont utilisé sa cour extérieure pour tirer sur les soldats de l’armée régulière. Je parle Turque, et la plupart de combattants parlaient Turque.  Certains d’eux avaient de longues barbes et des pantalons courts comme les Saoudiens. Ils avaient un étrange accent arabe », a signalé Fisk dans son article citant les citoyens d’Alep.

Dans le même article, Fisk a révélé qu’un grand nombre d’habitants d’Alep lui ont affirmé « la présence d’hommes armés étrangers dans leurs rues, avec des Syriens venant de la campagne ». Le journaliste a fini par croire que le nombre considérable de personnes armées non syriennes qui combattent contre le régime était une vérité.

source: The Independent, traduit de l’anglais


    Print       Email
  • Published: 9 ans ago on 24 août 2012
  • By:
  • Last Modified: août 24, 2012 @ 7:07
  • Filed Under: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Le grand jeu pour rester Président a vie en dépit de la volonté populaire

Read More →