Loading...
You are here:  Home  >  Actualités  >  Current Article

Maroc : le gouvernement maintient un silence de plomb sur un rapport de l’Ordre des Avocats New-Yorkais dénigrant la proposition d’autonomie pour les provinces sahariennes

By   /   24 juin 2012  /   No Comments

La presse algérienne vient de faire écho avec un tapage assourdissant à un rapport du barreau de New-York prétendant que tout plan excluant l’option d’indépendance dans l’exercice du droit à l’autodétermination des « Sahraouis » est «illégal» et « n’est pas conforme au droit international ». Ce rapport qui a été rendu public il y a une dizaine de jours, s’intitule ainsi : « Les questions juridiques liées au conflit du Sahara occidental » L’ordre des avocats de New York, l’auteur de ce rapport de 107 pages, explique que l’étude qu’il comporte fut réalisée dans le but     « de donner aux décideurs politiques américains quelques conseils sur cette question lors de l’élaboration de leur politique à l’égard de ce différend».

De l’avis du barreau new-yorkais, « le droit à l’autodétermination exige que les Sahraouis aient la possibilité de déterminer librement leur statut politique et que cette détermination doit inclure l’option de l’indépendance ». Selon sa logique, l’ONU est sensée fournir les moyens pour donner aux « Sahraouis » le droit à l’autodétermination. Ces moyens « doivent veiller à ce que la libre volonté de la population du Sahara occidental soit respectée et ne peuvent entraîner la restriction d’options à celle qui peut être favorable aux objectifs du Maroc ». Le rapport en question ne s’arrête pas à ce niveau, mais il fait une mise en garde formelle. « Nous mettons en garde la communauté internationale pour qu’elle s’abstienne d’imposer au peuple sahraoui, sans son consentement, un plan excluant l’option de l’indépendance.»

Mais qui aurait conduit cet organisation corporatiste à s’immiscer dans ce conflit pour lequel l’ONU ne s’est privée d’aucun moyens pour le régler de la manière la plus appropriée dans le cadre du chapitre VI sur le règlement pacifique des différends internationaux ?

Si on lie la présente initiative du barreau new-yorkais aux postions impartiales du Représentant onusien Ross favorisant les thèses algériennes et à la réaction hostile du Département d’Etat américain à la décision marocaine de retirer la confiance accordée initialement à ce représentant, il est fort probable d’arriver à la conclusion que les USA tiennent à laisser ouvert ce dossier et qu’ils poussent même vers sa complication dans un but de l’aggraver encore plus.

Le gouvernement Benkirane qui doit avoir été mis au courant de la teneur de ce rapport, maintient un silence inhabituel dans ce type d’initiatives contrant les intérêts stratégiques du pays. Aucune déclaration du ministre marocain des affaires étrangères répondant aux thèses dudit rapport n’a été à présent signalée. Si les responsables du gouvernement Benkirane estiment qu’ils ne sont pas obligés de répondre à une initiative venant d’un simple organisme corporatiste, ils devront quand même la lier au revirement constatée dans la position du représentant Ross. Il reste que les intensions des américains dans la régions doivent être scrutées le plutôt possible avant qu’il ne soit tard !

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

LE MYTHE DE L’IDENTITÉ ARABO-MUSULMANE

Read More →