Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Irak-Syrie : La guerre sera tr猫s longue.

By   /   21 octobre 2014  /   No Comments

Sans titre La guerre contre Daesh demandera du temps.

Et ce temps, le mal-nomm茅 et auto proclam茅 Etat islamique en dispose. Beaucoup moins la trentaine de pays de la coalition internationale men茅e par les Etats-Unis, dont les opinions publiques sont toujours impatientes.

Dans l鈥檌mm茅diat, le combat lanc茅 contre Daesh en Irak et en Syrie a deux objectifs clairement affich茅s. Le premier est militaire. Il s鈥檃git d鈥檃rr锚ter la fulgurante progression du groupe djihadiste dont les brigades se d茅placent du nord-est de l鈥橧rak, en territoire kurde, aux confins de l鈥橧ran, jusqu鈥檃u nord de Bagdad, vers le sud.

A l鈥檕uest, Daesh occupe partiellement le terrain jusqu鈥檃ux environ d鈥橝lep, poussant des pointes vers la fronti猫re turque.

Le second objectif est beaucoup plus difficile 脿 r茅ussir.

Comment d茅truire ce projet attractif de califat propos茅 par Daesh ? Il attire comme un aimant des milliers de jeunes musulmans de plus ou moins fra卯che date, venus des pays arabes mais aussi d鈥橢urope et d鈥橝m茅rique.

Certains sont des Occidentaux qui, il y a dix ans encore, n鈥櫭﹖aient ni musulmans ni n茅s dans des familles originaires du monde arabe. D鈥檕霉 le grand d茅sarroi des responsables de la coalition, y compris ceux venus du Moyen-Orient : la Jordanie, l鈥橝rabie Saoudite, le Kowe茂t, les Emirats arabes unis et le Qatar. Sur le terrain, rien n鈥檈st simple.

En Irak, les frappes am茅ricaines commenc茅es le 8 ao没t, ont oblig茅 Daesh 脿 reculer dans plusieurs endroits, en particulier au Kurdistan.

Washington a re莽u le renfort de l鈥檃viation fran莽aise 脿 la mi-septembre et des Britanniques le 30. Paris et Londres se cantonnent au territoire irakien, frappent les bases arri猫res djihadistes, les puits de p茅trole qui lui permettent de se financer. Parall猫lement, la France livre des armes aux combattants kurdes. Les peshmergas, en premi猫re ligne contre Daesh, ont commenc茅 脿 regagner le terrain perdu et 茅vit茅 la chute d鈥橢rbil, la capitale.

En Syrie, le tableau semble plus nuanc茅. Seules les Am茅ricains et les pays arabes interviennent. Mais dans ce pays, chacun semble avoir son agenda diplomatique.

Les Occidentaux ne veulent pas renforcer le r茅gime de Bachar el- Assad. Paris envoie ainsi depuis un an, des armes aux rebelles de l鈥檕pposition d茅mocratique qui se battent contre Daesh et l鈥檃rm茅e. Mais alors que l鈥檃viation syrienne 茅vite de bombarder les djihadistes et s鈥檈n prend aux seuls rebelles, les Am茅ricains, en op茅ration, sont soucieux de ne pas croiser les avions syriens. Y a-t-il un accord entre eux ? Probablement pas. Une coordination ? C鈥檈st in茅vitable. Et c鈥檈st du pain b茅nit pour Damas.

Les seuls perdants ? La population. Ainsi 脿 Kobane, ville kurde 脿 la fronti猫re de la Turquie.

Assi茅g茅e par Daesh, elle est abandonn茅e de tous.De la coalition qui ne bombarde pas les djihadistes, mais leurs infrastructures sur l鈥檃rri猫re. Des Turcs qui ne veulent pas soutenir les Kurdes syriens de l鈥橸PG qui se battent dans Koban茅, mais qui sont proches du PKK turc, l鈥檈nnemi d鈥橝nkara et des Am茅ricains qui ont inscrit leur mouvement sur leur liste noire.

Pour la Turquie, le souci num茅ro un est d鈥櫭﹙iter une modification de sa fronti猫re sud et la cr茅ation d鈥檜n Kurdistan syrien qui viendrait renforcer le d茅sir d鈥檃utonomie, voire d鈥檌nd茅pendance de 芦 ses 禄 Kurdes. Daesh n鈥檈st soudain plus une priorit茅 …

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →