Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Maroc : La bombe Okbani

By   /   31 mai 2013  /   1 Comment

Le Colonel en retraite Mohamed Mellouki

Le Colonel en retraite Mohamed Mellouki

Par Mohamed MELLOUKI

Le Dr Raddad Okbany vient de relancer, dans l鈥檌nterview qu鈥檌l a accord茅e au journal 茅lectronique Hespress, de fa莽on on ne peut plus directe et offensive, son accusation contre des responsables de l鈥櫭塼at et des personnalit茅s politiques qui seraient impliqu茅s dans l鈥檃ssassinat de Omar Benjelloun. Ce n鈥檈st pas la premi猫re fois qu鈥檌l soul猫ve le li猫vre. Il l鈥檃vait fait auparavant dans certains 茅crits. L鈥檌nterview en question est int茅ressante 脿 double titre : pour son contenu et son auteur. La personnalit茅 de celui-ci p猫se aussi lourd que ses r茅v茅lations.

J鈥檃i eu le plaisir de faire la connaissance du Dr Okbany il y deux ans 脿 l鈥檕ccasion du lancement du livre 鈥楳茅moires d鈥檜n journaliste et trois Rois鈥 de notre ami commun Mly Mustapha Alaoui. Notre engouement pour 鈥 la chose鈥 politique nous a rapproch茅s. Il avait lu mon Manifeste politique que j鈥檃vais publi茅 quelques mois auparavant sur Internet, et je suivais de mon c么t茅 ses articles dans le journal Al Ousboue. Il avait eu la gentillesse de faire 茅tat dans un de ses articles d鈥檜n de mes 茅crits dans lequel j鈥櫭﹑inglais Mr Benkirane, et de m鈥檕ffrir par la suite un exemplaire de son livre 鈥楨n marge des mythes du groupe Benkirane鈥 qu鈥檌l venait de publier. S鈥檈n est suivie une s茅rie de rencontres 脿 domicile au cours desquelles nous 茅changions, chaque fois, des heures durant, nos appr茅ciations r茅ciproques sur diff茅rentes questions d鈥檌nt茅r锚t national et sur la realpolitik marocaine, qui me permirent sinc猫rement de combler mes lacunes quant 脿 certains 茅pisodes que je n鈥檃vais pas suivis attentivement avant de me mettre 脿 l鈥櫭ヽriture et 脿 l鈥檃nalyse politique. Dont pr茅cis茅ment ce qui se rapporte 脿 l鈥檃ssassinat de Omar Benjelloun. Le peu que j鈥檈n ai su de lui m鈥檃vait particuli猫rement emball茅. Je n鈥檃i pu m鈥檈mp锚cher de faire un parall猫le avec l鈥檃ffaire Ben Barka. Les deux victimes ont 茅t茅 liquid茅es de fa莽on violente par des mains myst茅rieuses op茅rant pour le compte, apparemment, de n茅buleuses diff茅rentes qui si, a priori, ne sont pas, en fait, une seule et m锚me organisation, elles paraissent bien se relier quelque part 脿 un quelconque maillon d鈥檜ne cha卯ne commune.

J鈥檃voue que l鈥檈nvie d鈥檈n savoir plus me prenait 脿 la gorge chaque fois que je revoyais mon ami, mais par politesse je me refusais de le lui demander ouvertement, par crainte de le g锚ner, bien qu鈥檋onn锚tement plus d鈥檜ne fois, pour lui tirer les vers du nez, je lui ai dit que si l鈥檌nt茅r锚t de son livre tenait aux r茅v茅lations expos茅es, la s茅rie des allusions- les non-dits- qu鈥檌l charrie me paraissaient plus explosives que les r茅v茅lations m锚me. Chaque fois, il me r茅pondait mi-s茅rieux, mi malicieux. Peut-锚tre qu鈥檌l ne me cernait pas encore bien, ou qu鈥檌l ne voulait pas para卯tre trop bavard. J鈥檃i pr茅f茅r茅, finalement, ne pas trop tirer sur la corde.

Notre derni猫re rencontre remonte 脿 la mi-mars dernier. C鈥檈st dire toute ma surprise quand je suis tomb茅 sur l鈥檌nterview en question. J鈥檈n 茅tais sonn茅. J鈥檃i d没 la lire trois ou quatre fois avant de me d茅cider 脿 l鈥檃ppeler au t茅l茅phone, pour lui demander quelle mouche l鈥檃vait piqu茅 pour qu鈥檌l ait pris le risque de se fourvoyer, aussi 脿 d茅couvert, dans une affaire qu鈥檌l sait mieux que quiconque qu鈥檈lle pourrait provoquer contre lui une lev茅e de boucliers de l鈥檈stablichment-politico-s茅curitaro partisan mis en cause. Il m鈥檃 r茅pondu qu鈥檌l 茅tait dispos茅 脿 affronter le diable parce que 鈥榗ette affaire鈥 doit imp茅rativement recevoir la suite qu鈥檈lle n茅cessite. Je lui ai demand茅 si je pouvais en faire le sujet du pr茅sent article ; il n鈥檃 pas h茅sit茅, rajoutant que justice doit passer, et qu鈥櫭 d茅faut de produire les preuves de ses dires 脿 la Justice marocaine, il 茅tait pr锚t 脿 les 茅taler autrement.

Ancien diplomate et professeur 脿 la Sorbonne, 茅crivain et chroniqueur, trilingue, de temp茅rament conciliant, et au demeurant tr猫s sympathique, le personnage, bien 茅tabli dans la t锚te et dans la soci茅t茅, est plut么t genre 脿 surfer sur les 茅v猫nements. Il peut 锚tre acerbe sur une question sans pour autant en faire vraiment sa tasse de th茅. Souvent, c鈥檈st la d茅rision qui l鈥檈mporte dans ses propos. Parce qu鈥檌l affiche l鈥檃ir de quelqu鈥檜n qui scrute le Maroc officiel- et dans une tr猫s large mesure toute la spirale qui 茅volue autour, avec en premier lieu les services de s茅curit茅 et l鈥櫭ヽhiquier politique- comme s鈥檌l le voyait 茅voluer dans une boule de cristal.

Bo卯te noire du Dr El Khatib, comme il se pla卯t de s鈥檌dentifier politiquement, le Dr Okbany est une sorte de bombe 脿 fragmentations qui peut exploser 脿 tout moment 脿 la figure de n鈥檌mporte quelle ponte qui se croit immunis茅e par la gr芒ce de la position et de la fonction. L鈥檌nterview qu鈥檌l vient de donner n鈥檈n est qu鈥檜n 茅chantillon. La gravit茅 de son contenu impose 脿 l鈥櫭塼at une r茅action, d鈥檃utant que la Conseill猫re Mme Rouissi avait elle aussi publiquement accus茅, il y a quelques mois au cours d鈥檜ne s茅ance parlementaire, le Dr El Khatib et la clique Pjdiste de Mr Benkirane de criminels et d鈥檃ssassins de Omar Benjelloun.

De qui ou de quoi l鈥櫭塼at marocain a-t-il peur ? Pourquoi Mr Benkirane et son ministre, chef du Parquet et de l鈥橝ction publique, optent-ils pour la politique de l鈥檃utruche, alors qu鈥檌ls sont doublement concern茅s par l鈥檃ccusation, au plan fonctionnel et partisan ? Comment expliquer le fait, selon les dires que le Dr Okbany impute 脿 Mr Radi de l鈥橴SFP, que l鈥檃ssassinat d鈥檜n Marocain sur le territoire national puisse int茅resser les services de renseignements fran莽ais ? Sommes-nous devant un compl茅ment de l鈥檃ffaire Ben Barka ? Le d茅funt Omar Benjelloun avait-il eu acc猫s 脿 la v茅rit茅 sur ce dernier dossier, sur ses ex茅cutants, ses commanditaires, ses motivations ? 脡tait-il un potentiel rempla莽ant du leader disparu, jetant une ombre et un charisme inqui茅tants pour la nomenklatura Usfpiste de l鈥櫭﹑oque ? Pourquoi Mr Yazghi mis en cause jusqu鈥檃u cou dans l鈥檃ffaire se tait-il et se terre-t-il ? Cheikh Mote茂 a-t-il 茅t茅 le dindon d鈥檜ne farce mijot茅e sur son dos ? Qui est ce pontife, 3猫me ou 4猫me personnage de l鈥櫭塼at, bien que son profil soit criard, officiant 脿 la t锚te de la S茅curit茅, que le Dr El Khatib avait charg茅 de cacher dans sa ferme Abdelaziz Nouamane, le pr茅sum茅 assassin de Omar Benjelloun, et qui serait, donc, juridiquement complice dans le meurtre ?Tant de questions et d鈥檃utres qui attendent des r茅ponses, sinon les Marocains en tireront une seule conclusion : qu鈥檃u Maroc, l鈥櫭塼at de droit est aussi 茅tabli que J鈥檋a est Sioux.聽

  • Mohamed Mellouki

    Print       Email
  • Published: 9 ans ago on 31 mai 2013
  • By:
  • Last Modified: juin 5, 2013 @ 4:47
  • Filed Under: Actualit茅s, Maghreb

1 Comment

  1. sami dit聽:

    Pour conna卯tre les vrais commanditaires de son 茅limination, il faudrait faire une gymnastique au niveau de son esprit et une extrapolation dans l’histoire: il faudrait envisager le cas o霉 il est toujours pr茅sent, s’il 茅tait parmi nous au moment de la mort de feu Abderrahim Bou3bid, ce n’茅tait s没rement pas El Yazighi qui aurait 茅t茅 d茅sign茅 comme 1er Secr茅taire par Int茅rim. Et 脿 supposer qu聽禄il avait accept茅 (ceci 茅tait fort probable) que c’est Yousfi qui remplacera officiellement le d茅funt, qui aurait pu pr茅tendre et r茅ussir 脿 remplacer Yousfi apr猫s son d茅part sinon Omar. Et si les choses s’茅taient pass茅es ainsi, qui aurait pu 锚tre en difficult茅? Ne serait-on pas devant un parti similaire 脿 celui de Ben Barka? Alors 脿 vous d’en tirer les conclusions qui s’imposent!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →