Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Maroc : 2014, serait-elle l’ann茅e de tous les dangers ?

By   /   6 mai 2013  /   No Comments

Le Colonel en retraite Mohamed Mellouki

Le Colonel en retraite Mohamed Mellouki

Par Mohamed MELLOUKI

L鈥櫭塼at marocain serait-il en train de mentir au peuple ? Dans mon article de la semaine 茅coul茅e sur le Sahara marocain, intitul茅 : Maroc- La nouvelle strat茅gie, je disais que si le pays avait pass茅 un mauvais quart d鈥檋eure 脿 l鈥橭NU, le 25 avril dernier, il s鈥檈n 茅tait finalement sorti quelque peu m锚me victorieux. Ne disposant pas des moyens d鈥檌nvestigations d鈥檜ne agence de presse, je ne pouvais attribuer le r茅pit accord茅 au Maroc par l鈥檌nstance onusienne qu鈥櫭 une Diplomatie nationale op茅rationnelle qui savait retrousser ses manches et faire preuve d鈥檌ntelligence, perspicacit茅 et audace dans les grandes causes nationales. Il semble que j鈥檃i bougrement bott茅 en touche, et que j鈥檃vais vite c茅d茅 au fantasme. Le peuple, bien matraqu茅 m茅diatiquement, s鈥檈st laiss茅, lui aussi, emport茅 par la m锚me impression. L鈥櫭塼at s鈥檈st toujours vant茅 d鈥櫭猼re suffisamment couvert sur ses flans par ses solides alliances officielles et ses r茅seaux amicaux, pour juguler toute intrigue de la partie adverse, c鈥檈st 脿 dire en l鈥檕ccurrence le tandem Alg茅rie-Polisario. Depuis la derni猫re session du Conseil de S茅curit茅, il ne cesse d鈥檃ttribuer, 脿 travers ses m茅dias et ses laudateurs patent茅s, le recul am茅ricain sur la question des droits de l鈥檋omme aux contacts et interventions de ses 茅missaires au niveau des sph猫res influentes 脿 Washington et aupr猫s de Mr Ban-Ki-Mon et de son staff.

La r茅alit茅 des faits semble toute autre. Les nouvelles en provenance de l鈥橭NU sont on ne peut plus alarmantes. Le bruit court, en effet, que le Maroc a 茅t茅 somm茅 par le D茅partement d鈥櫭塼at de n茅gocier avant avril prochain un consensus avec le tandem concern茅, sous peine purement et simplement de se voir appliqu茅 le r茅f茅rendum d鈥檃utod茅termination par la force si besoin en 茅tait. Une d茅p锚che attribu茅e 脿 l鈥橭NU indique que le Repr茅sentant sp茅cial du Secr茅taire g茅n茅ral de cette derni猫re prendra la responsabilit茅 unique et exclusive des questions relatives au r茅f茅rendum et sera assist茅 dans sa t芒che par du personnel policier et militaire du contingent onusien. L鈥檌nt茅ress茅, en l鈥檕ccurrence pour le moment Mr Christopher Ross, est un proche de Mr James Baker le principal d茅fenseur de l鈥檕ption r茅f茅rendaire d鈥檃utod茅termination qu鈥檌l a fait admettre mordicus comme la seule base juridique en cas d鈥檌mpasse dans les n茅gociations. En clair, pour ceux qui auraient la vue courte, Mr Ross serait appel茅 脿 tenir au Sahara le m锚me r么le que Mrs Jay Garner et Paul Bremer en Irak apr猫s l鈥檌nvasion de ce pays et la chute de Saddam Hossein. Pour plus d鈥櫭ヽlaircissement, il sera non moins que l鈥橝dministrateur du territoire durant la dur茅e de la pr茅paration et l鈥檈x茅cution du r茅f茅rendum en question.

Le Maroc court le risque de se trouver purement et simplement devant un sc茅nario catastrophique. Alors que l鈥檃utre partie joue sur du velours. Il suffit, de toute 茅vidence, 脿 celle-ci de faire tra卯ner les n茅gociations sur encore un an pour pousser 脿 l鈥檈nclenchement du processus r茅f茅rendaire d鈥檃utod茅termination, et 茅vacuer le Maroc par la petite porte. Malheureusement, la participation de la classe politique nationale est purement formelle. La crainte de perte des int茅r锚ts et des positions privil茅gi茅es scl茅rose ses t茅nors dont le souci est de plaire au Pouvoir. Comme sur d鈥檃utres dossiers, ce dernier l鈥檌nstrumente une fois de plus pour l鈥檃ligner sur sa propre approche et lui faire applaudir sa vision et sa version des choses. Pour une fois dans l鈥橦istoire du pays, depuis l鈥橧nd茅pendance, leur responsabilit茅 est tout autant engag茅e que celle de l鈥櫭塼at. Ils ne pourront plus pr茅texter par la suite qu鈥檌ls 茅taient contraints d鈥檃ller contre leur propre conviction. Ils doivent se d茅partir de leur propension 脿 la complaisance, regarder de tr猫s pr猫s dans les coins et recoins du dossier, d鈥檃rr锚ter de se comporter en moutons de Panurge et de se bousculer au portillon du Pouvoir en qu锚te d鈥檜ne b茅n茅diction politique.

Il est une r猫gle militaire qui recommande 脿 toute arm茅e de ne jamais se surestimer et sous-estimer l鈥檈nnemi et qu鈥檌l faut toujours consid茅rer celui-ci comme plus intelligent et plus fort, pour planifier sa propre strat茅gie en cons茅quence. Notre ennemi r茅el dans l鈥檃ffaire du Sahara est bien l鈥橝lg茅rie. Celle-ci pratique une diplomatie machiav茅lique, actionne des r茅seaux de soutien et de propagande terribles et dispose de moyens financiers et de pression 茅normes. Ses accointances 脿 l鈥橭NU, notamment au niveau de la Commission des droits de l鈥檋omme sont percutantes. Elle remuera s没rement ciel et terre pour faire mordre la poussi猫re au Maroc. De notre c么t茅, nous devons surtout ne pas c茅der 脿 la surench猫re verbale chauviniste qui sera forc茅ment inop茅rante dans un contexte qui exige une prise de conscience 脿 la hauteur du danger qui pointe 脿 l鈥檋orizon 2014. Le pays est en face d鈥檜n gravissime d茅fi qu鈥檌l se doit imp茅rativement de relever et dont toute h茅sitation ou crainte de repr茅sailles aura des cons茅quences mortelles pour la Nation. C鈥檈st une question de vie ou de mort pour le r茅gime et la Nation. Il ne faut pas se leurrer ; l鈥櫭塼at fait bien face au diktat am茅ricain, par ONU interpos茅e, et s鈥檌l s鈥檃ccroche 脿 la pr茅tendue amiti茅 remontant 脿 1777 entre le sultan Mohamed III et Gorges Washington, il se 鈥 fourre鈥 le doigt dans l鈥櫯搃l. Les Am茅ricains planifient leur strat茅gie en fonction de leurs int茅r锚ts imm茅diats et futurs. Pour cela ils voilent le r茅troviseur pour ne pas regarder en arri猫re. Ils ne se sont pas embarrass茅s du sort du Shah d鈥橧ran, et tout r茅cemment encore de Moubarak et Ben Ali qui s鈥櫭﹖aient pourtant comport茅s en parfaits vassaux et se sont vu l芒ch茅s, il est vrai que c鈥檈st bien m茅rit茅, comme de vulgaires malpropres, et dans les trois cas au profit des islamistes, leurs ennemis jur茅s de toujours.

Je r茅it猫re ici ce que j鈥檃i sugg茅r茅 dans l鈥檃rticle pr茅c茅dent diffus茅 sur Google, reproduit dans sa version arabe par l鈥檋ebdomadaire Al Ousboue dans son 茅dition du 2 mai ; 脿 savoir que risque pour risque, l鈥櫭塼at marocain est accul茅, pour sortir du guet-apens am茅ricano-onusien, de repenser sa strat茅gie et de passer illico 脿 l鈥檃pplication sur le terrain du projet d鈥檃utonomie interne. 脌 bon entendeur, salut.

Mohamed Mellouki

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →