Loading...
You are here:  Home  >  Portraits  >  Current Article

Maroc : Fath Allah OUALAALOU : qu’inspire – t – il, int茅r锚t ou respect?

By   /   14 novembre 2012  /   1 Comment

Abdelaziz IKKROU

Par Abdeaziz IKKROU

En politique聽 锚tre soi en mieux, c’est susciter 脿 la fois l’int茅r锚t sans nuance et le respect sans r茅sistances.
En cela au Maroc, est-il vrais que chez les politiques qui s’essayent toujours d’oublier les passifs de leurs mandats, parfois en se r茅veillant de leur torpeur, ils ne v茅rifient que la balance des actifs anti-destruteurs de leur carri猫re.
S没rement avec ou sans nostalgie de leurs heures heureuses, ils savent d茅sormais que tout n’est pas pr茅con莽u pour leur faciliter la vie publique.聽 Aussi, les meilleurs d’entre eux jouent subtilement avec la temp锚te arabe actuelle, ne s’attelant qu’脿 satisfaire聽 intelligemment les dol茅ances des crieurs.聽 Sans populisme, ni radicalisme, mais seulement par le r茅alisme et l’equilibrisme聽 dans ce monde devenu anxiog猫ne, voire fou fou fou! .聽
OULAALOU Fath Allah, l鈥檋omme qui ponctuait ses sorties m茅diatiques sachant en faire son mode d鈥檌ntemporalit茅 sp茅cifique. Ayant tap茅 pour un temps dans l鈥櫯搃l des d茅cideurs, ne fait-il pas d茅sormais de ceux que la politique a fait d茅caler de ses pens茅es objectives et donc finalement de sa valeureuse trajectoire d鈥檃ntan.聽

Mais qui est-il OUALALOU Fath Allah?

Un universitaire caract茅riel de gauche, de grande renomm茅e. En effet il portait en lui une fougue politique rare, qui le fit conna卯tre au grand public par ses joutes verbales jusqu’脿 l’overdose. Il est vrai que pendant longtemps dans l’h茅micycle par l’entre mise de la t茅l茅vision, ses coups de col猫re face au gouvernement Filali et surtout face 脿 Basri, p茅n茅traient jusqu’au fond des salons des marocains.
D鈥檃illeurs 脿 travers ce profil d鈥檕pposant au gouvernement, il savait comment retenir leur souffle en relatant la lassitude de l鈥檕pposition de l鈥櫭﹑oque face 脿 la farce politique continuelle du pouvoir, et del脿 les mobiliser en faisant na卯tre de l鈥檈spoir chez eux. Ce qui lui avait valu d鈥櫭猼re pour un temps le porte drapeau de toute l鈥檕pposition officielle o霉 pas. Finalement Benkirane dans ses grands moments oratoires dans l鈥檕pposition n鈥檃 fait que le copier sans plus ni moins.
Cette image de faiseur d鈥檃venir prometteur, l鈥檃vait propuls茅 dans les hautes sph猫res d猫s la premi猫re mouture d鈥檃lternance en tant que Ministre du Budget de l鈥橢conomie et des Finances longtemps ind茅boulonnable. Mais, comme ses shows t茅l茅vis茅s furent seulement un tremplin, il devenait plus difficile pour les petites gens d鈥檈n comprendre les soubassements de sa passion. Cependant le constat est l脿, il fallait qu鈥檈lles eussent plong茅 bien profond茅ment dans la recherche du mobile pour s鈥檡 rendre compte. A dire vrai, ces essais de r茅sistance, n鈥櫭﹖aient qu鈥檜ne posture de jointure pour pouvoir arriver 脿 l鈥櫭e d鈥檕r de la politique d鈥檌nt茅ressement du soi, des siens et des copains. Parce que, se saisir avidement de l鈥檕pportunit茅 sans m锚me se soucier d鈥檈ntreprendre le moindre changement dans le confort des d茅sh茅rit茅s en ordonnant des mesures historiques, c鈥檈st comme s鈥檡 laisser aller droit dans le mur de l鈥檋istoire. Voil脿 une le莽on de m茅ditation pour Abdelilah Benkirane, ayant poursuivit la m锚me tactique politique mais dans des conditions plus tapageuses et non apais茅es.

Driss BENALI, Economiste

Au gouvernement, lentement comme une ombre furtive il se glissait dans les arcanes du pouvoir, laissant derri猫re lui l鈥檌mage d鈥檃utrefois, celle de chantre des proph茅ties joyeuses. Mais, c鈥櫭﹖ait sans compter sur de fins analystes 茅conomiques et politiques tr猫s proches de sa filiale doctrinale d鈥檕rigine, et 脿 qui, il revenait le changement de regard du peuple de gauche sur lui. Apparemment les garde-fous de ses excellents discours 茅taient tomb茅s en d茅su茅tude ne sachant quoi faire que de s鈥檃gripper au plus offrant. D茅sormais on le consid猫re avec amertume comme l鈥檋omme bradeur des bijoux de famille, donnant l鈥檌mpression de vivre en harmonie des 芦 mawazines 禄 du temps de l鈥櫭ヽonomie moderne o霉 l鈥檋umanit茅 et la g茅n茅rosit茅 ne doivent pas l鈥檈mporter. Pour un usfp茅iste de sa trempe, c鈥檈st comme rater le virage de la d茅mocratie sociale longtemps esp茅r茅e 脿 mettre en pratique par le parti聽r茅f茅renc茅聽脿 Benbarka Benjelloun et Bouabid, et dont il se targuait 锚tre l’un des h茅ritiers. Et ce n鈥檈st pas sa photo de circonstances avec Radi 脿 cot茅 de Martine Aubry venue leur annoncer une 茅ventuelle victoire du socialiste Hollande, qui pourrait illuminer ses nuits de r茅flexion, comme un solitaire rang茅 du d茅sespoir d鈥檜n quidam cherchant la paix de sa conscience.

En revanche, quand il avait offert un surplus aux soci茅t茅s de service de t茅l茅communication par son slalom politique, leur assurant de grandes chances de r茅ussite, il ne savait pas qu鈥檈lles allaient r茅aliser des chiffres d鈥檃ffaires faramineux. Fatalement, juste apr猫s cette grandiose r茅alisation, il s鈥檈st agenouill茅 le c艙ur battant de crainte d鈥檈ntra卯ner des plaintes et murmures sur cette fragilisation insoup莽onn茅e par le d茅graissement de l鈥櫭ヽonomie du pays sans contre partie ni garantie pour les consommateurs. Concr猫tement, c’est ce que f没t fait avec une am猫re ironie par ses d茅tracteurs acharn茅s, le montrant du doigt le faisant traverser de tels moments de g猫nes. Mais, il n鈥檈n demeura pas moins grand chez ses privil茅gi茅s au prix de l鈥檈ffort consenti pour les avantager. Pourtant il n’茅tait pas seul, ses compagnons du parti au gouvernement sous Youssefi comme sous Jettou l鈥檈ntra卯naient dans cette approche panach茅e. Allant vers la d茅faillance budg茅taire future sans issue politique pour lui, et dont son successeur avait essay茅 de ranimer dans un style qui laisse 脿 d茅sirer. S鈥檕ctroyant 脿 son tour, avec ses prodigues prot茅g茅s, le substrat de privil猫ges honteux d鈥檜n travail m茅connu chez la majorit茅 des marocains. Vraiment, 脿 part de s鈥檃donner 脿 ce jeu pour prime-phagie, intol茅rable en d茅mocratie, ils n鈥檕nt rien fait de probant vu que c鈥檃 cout茅 des sommes colossales 脿 la tr茅sorerie de l鈥橢tat.

Aussi les promesses non tenues le situent aujourd鈥檋ui dans une transposition de post茅riorit茅 lointaine. Bien au-del脿 de sa vie partisane qui fut r茅ussie, et qu鈥檃u demeurant a vacill茅, mais tout de m锚me sauv茅e par l鈥檃ttribution de l鈥橭umada de Rabat, mode de scrutin oblige. On se gardera d鈥檕ublier que ce n鈥檈st pas lui le fondateur de Mawazines, mais son cot茅 imaginatif en tant que maire et/o霉 la constante 茅laboration de budgets et montages financiers, c么toyait exponentiellement ses aspirations et fantasmes pour ce genre de manifestations socio-politico culturelles, contrastant avec son vrai bilan en mati猫re d’茅quipement et fonctionnement sur le terrain au sein de la communaut茅 urbaine. Alors, que peut-on dire de la ceinture verte, du d茅senclavement autoroutier, du tramway et autres r茅alisations en cours? Ce n鈥檈st vraiment pas lui. Finalement il ne lui restait qu鈥櫭 chercher un hypoth茅tique autre chemin de retour au moment des l茅gislatives du 25 Novembre 2011, sauf qu鈥檌l n’est pas parvenu 脿 茅chapper 脿 la vengeance des urnes. Celle qui porte en elle toutes les frustrations du mouvement du 20 F茅vrier, des sympathisants de l鈥橴SFP et aussi des d茅莽us du parti.

Actuellement apr猫s presque une ann茅e de la formation du gouvernement Benkirane, on le voit rentrer dans une zone d’incertitude sur son avenir. Parce que ni son sourire ni sa voix charmeuse, ne d茅mentent la duret茅 des regards et les critiques acerbes lanc茅es contre lui. Une preuve plus convaincante que les choses ont chang茅 depuis pour lui comme aussi sur ses semblables dans d鈥檃utres partis. L’ardeur fr茅n茅tique avec laquelle il faisait vibrer ses interlocuteurs, le fait 脿 son tour trembler, en la percevant venir cette fois-ci de temps en temps comme un boomerang sur lui.

N’est-ce pas qu’en annon莽ant sa candidature 脿 la chefferie de l’USFP,聽m锚me聽茅tant support茅 par Youssefi le jugeant suffisamment propre, il n’est pas encore sorti de l’eau trouble et gluante pour聽pr茅tendre聽pouvoir porter le costume du patron ? C’est vrai que ce raisonnement est global pour tous les postulants ayant eu des charges nationales dans le parti, o霉, en tant que ministres tatou茅s par le rejet des usfp茅istes surtout du M20F 脿 cause de leurs attitudes loin des r茅alit茅s. En ce sens, ils聽tra卯nent聽tous des casseroles de profilage聽except茅聽Talbi le聽trublion聽de cette messe annonc茅e 脿 couteaux tir茅s. D’ailleurs l’un d’eux s’est d茅j脿 gliss茅 dans la structure du M20F rampant 脿 genoux et prof茅rant son repentir d’avenir sans h茅sitation ni amertume pour bien faire dans le futur.聽Dr么le de course 脿 cette chefferie ne portant que des coups embaum茅s d’hypocrisie longtemps entretenue ! N’est-ce pas comme la rose ayant sous les p茅tales duveteuses des 茅pines cruelles?

Abdelaziz Ikkrou

Mardi 13/11/2012

    Print       Email

1 Comment

  1. sami dit聽:

    Comme convenu, je reviens sur ce portrait que vous avez dress茅 pour Mr. Oualaalou et que certains ont comment茅 en s’attaquant d’une mani猫re agressive et inappropri茅e 脿 la personne qui en est l’objet et dans laquelle; si on feint de ne trouver aucun int茅r锚t, on doit tout de m锚me placer du respect.
    Je commencerai ce message en rappelant l鈥檜n de vos passages du pr茅ambule de ce portrait, passage o霉 vous posez la question ultime de savoir si les Usfpeistes depuis leur d茅cision de prendre la t锚te du gouvernement d鈥檃lternance, n’avaient-ils pas vir茅s au d茅pend de leurs convictions : 芦 鈥 ne fait-il [Mr. Oualaalou] pas d茅sormais partie de ceux que la politique a fait d茅caler de ses pens茅es objectives et donc finalement de sa valeureuse trajectoire d鈥檃ntan ? 禄
    Qui n鈥檃 pas chang茅 ses habitudes, ses id茅es et son id茅ologie-m锚me en face de l鈥櫭﹑reuve du temps aussi contraignante et pesante? Gorbatchev lui-m锚me fut accul茅 脿 le consentir, 脿 changer et 脿 faire changer avec lui son pays tout entier; ainsi que le reste de la plan猫te. S鈥檌l ne l鈥檃vait pas fait 脿 temps, la Russie, l鈥橝sie et le monde tout entier auraient 茅t茅 autres. Avant lui, Deng Xioping avait op茅r茅 en 1978 un virage de 360掳 pour permettre aux investisseurs 茅trangers de s’installer en Chine et d’apprendre aux chinois comment peut-on cr茅er des richesses. N’a-t-il pas r茅ussi ainsi 脿 faire de son pays la 2猫me puissance 茅conomique mondiale?
    D鈥檋abitude on change soit pour des raisons objectives transcendantes et d茅passant toute r茅sistance, parce que venant de changements grandiose dans l’environnement et auxquels on s’attend pas, mais s’imposant d’une mani猫re incontournable, soit pour d鈥檃utres, d鈥檃spect n茅gatif relevant de la tentation de positionnement dans la rang茅e des opportunistes profiteurs. Pourrions-nous tax茅 le revirement de l鈥橴SFP de tourner la page de l鈥檕pposition et de participer au changement du pays de l鈥檌nt茅rieur des institutions, d鈥檕pportuniste ?
    A l鈥檋eure pr茅sente, apr猫s que possibilit茅 fut permise 脿 ce pays paisible de changer relativement dans le calme par rapport 脿 nos voisins qui continuent 脿 v茅g茅ter dans le mar茅cage de l鈥檃bsolutisme, sinon dans celui de l鈥檃narchie, on serait presque automatiquement accul茅 脿 reconnaitre les bienfaits de la d茅cision de l鈥橴SFP de changer de cap apr猫s tant d鈥檃nn茅es de luttes, de souffrances et de d茅sespoir pour ses militants et pour le peuple marocain. D鈥檃ucuns s鈥檃ccorderaient pour dire que c鈥檈st justement cette d茅cision b茅n茅ficiant assur茅ment au r茅gime en place en redorant son image et en permettant une succession dans le calme, qui a fait tant de mal 脿 ce grand parti historique et tant de difficult茅s 脿 ses militants pour garder relativement un minimum de coh茅sion.
    D鈥檃illeurs, ils n鈥櫭﹖aient pas les seuls, ils c么toyaient les P茅p茅sistes, l’autre version du socialisme, dans cette marche aveugle que l鈥檃mour du pays leur avait impos茅e 脿 un moment o霉 celui-ci risquait 芦 l鈥檃rr锚t cardiaque 禄. C鈥檈st que s鈥檌ls voulaient aider 脿 faire 茅viter 脿 leur pays l鈥櫭ヽroulement in茅luctable, ils devaient n茅cessairement c茅der sur nombre de leurs id茅es et th茅ories. S鈥檌ls ne l鈥檃vaient pas fait, on les aurait tax茅s de schizophr猫nes, puisque port茅s sur des d茅tails et n茅gligeant l鈥檈ssentiel ! (le pays passait par une p茅riode tr猫s d茅licate : poids de la dette qui avait atteint les 28 milliards de dollars, situation sociale d茅sastreuse risquant de faire exploser le pays, succession en pr茅paration, menace de voir l鈥檃rm茅e alg茅rienne profiter de la situation pour envahir le Sahara marocain, comme venait de faire celle de l鈥橝ustralie au Timor Oriental).
    C鈥檈st 脿 partir de ce moment que commence le drame : les responsables du parti savaient tr猫s bien qu鈥檜ne fois au gouvernement, ils n鈥檃llaient pas 锚tre autoris茅s 脿 d茅cr茅ter le socialisme, encore moins de pr么ner une autre politique que celle du lib茅ralisme devenue 脿 la mode m锚me au sein de l鈥檃ncien bloc sovi茅tique et en Chine communiste elle-m锚me 芦 dans ce monde devenu anxiog猫ne, voire fou fou fou! 禄 , comme vous le dites. Si Oualaalou comme les autres ministres, savait que le canevas sur lequel s鈥檃rticuleraient dor茅navant ses d茅cisions, 茅tait d茅j脿 fait 脿 l鈥檃vance et avait commenc茅 脿 锚tre ex茅cut茅 d猫s avant son arriv茅e (programme de privatisation dress茅 par l鈥檈ntourage du Roi 脿 l鈥櫭﹑oque et ex茅cut茅 d茅j脿 脿 50 % par Saidi). Le bradage des 茅tablissements publics s鈥檈st fait 脿 50% avant qu鈥檌l n鈥檃tterrisse au poste, et le Chef de l鈥橢tat 脿 l鈥櫭﹑oque ne cessait de discourir sur 芦 le pactole 禄 de la vente de Maroc T茅l茅com 禄 comme s鈥檌l s鈥檃gissait d鈥檜ne somme faramineuse qui allait dissiper la grandiose dette de l鈥櫭﹑oque. N鈥櫭﹖ait-il pas au courant du bradage programm茅 de ce fleuron de l鈥櫭ヽonomie du pays et n鈥檃vait-il pas lui-m锚me laiss茅 faire ! Pourquoi Oualaalou serait-il 芦 l鈥檋omme bradeur des bijoux de famille 禄 dans ces conditions ?
    Sachant que 芦 tout n鈥檈st pas pr茅con莽u pour leur faciliter la vie publique禄, les Usfpeistes avaient r茅sist茅 脿 la tentation de rompre l鈥檃ccord d鈥檃lternance apr猫s les d茅boires avec le z茅l茅 Basri 脿 l鈥橧nt茅rieur, qui avait interdit 脿 ses walis et gouverneurs de se porter pr茅sents 脿 une r茅union convoqu茅e par le Premier Ministre Youssfi lui-m锚me! (sachant que la constitution donnait possibilit茅 au Premier Ministre de les r茅unir puisqu鈥檌l 茅tait leur chef hi茅rarchique). Les responsables usfpeistes savaient qu鈥檌ls ne tenaient 脿 vrais dire qu鈥櫭 une seule corne du taureau, l鈥檃utre leur 茅chappait et 茅tait dans l鈥檕mbre tenue par une main presque invisible, mais irr茅sistible. Que faire alors? Claquer la porte ou continuer l鈥櫭﹑reuve ? Le temps ne s鈥櫭﹖ait pas grandement 茅coul茅, et ils esp茅raient sournoisement qu鈥檜n minimum de ce qu鈥檌ls envisageaient soit r茅alis茅, ne serait-ce que faire perdurer le calme pr茅caire r茅gnant dans le pays depuis leurs av猫nement. Ce qui fut obtenu, dans une phase historique tr猫s sensible, celle de la succession qui s鈥檈st accomplit dans une ambiance appropri茅e.
    Revenons au temps o霉 l鈥橴SFP 茅tait 脿 l鈥檕pposition, vous dites qu鈥 芦脿 travers ce profil d鈥檕pposant au gouvernement, il savait comment retenir leur souffle en relatant la lassitude de l鈥檕pposition de l鈥櫭﹑oque face 脿 la farce politique continuelle du pouvoir, et del脿 les mobiliser en faisant na卯tre de l鈥檈spoir chez eux 禄. N鈥檡 a-t-il pas l脿 les qualit茅s d鈥檜n leader qui pourraient le propulser 脿 un poste beaucoup plus important? Ou Mr Oualaalou 芦 jouait 脿 la com茅die perfide禄 pour que 芦 ses shows t茅l茅vis茅s furent seulement un tremplin禄, et pour qu鈥 芦 il devenait plus difficile pour les petites gens d鈥檈n comprendre les soubassements de sa passion 禄 comme vous le dites? L脿, vraiment il y en a de trop ! Ce n鈥檈st tout de m锚me pas du n鈥檌mporte qui dont il s鈥檃git ! Voyons quand-m锚me 脿 propos de qui sont lanc茅es ces monstruosit茅s! Qui pourra reffuter un fait connu de tous les marocains, celui d鈥檜n militant n鈥檃yant jamais 茅prouv茅 la moindre app茅tit pour les postes de ce genre. Si c鈥櫭﹖ait le cas, il n鈥檃urait pas besoin de jouer le 芦 charlatant 禄 (comme vous essayez de le dire) pour y acc茅der, et il n鈥檃urait s没rement pas attendu presque 45 ans d鈥檕pposition pour le postuler ! Ce temps pass茅 dans le militantisme, on ne le compte pas par des 芦 essais de r茅sistance 禄 que vous lui pr锚tez et qui 芦 n鈥櫭﹖aient [d’apr猫s vous] qu鈥檜ne posture de jointure pour pouvoir arriver 脿 l鈥櫭e d鈥檕r de la politique d鈥檌nt茅ressement du soi, des siens et des copains 禄, mais plut么t par des souffrances v茅cues au quotidien par un nationaliste int猫gre qui aimait fort bien son pays et qui le voyait sombrer chaque jour encore dans l鈥檃bime 脿 laquelle nos gouvernants d鈥檃lors l鈥檃vaient pr茅cipit茅.
    A pr茅sent que l’exp茅rience des deux gouvernements d’alternance est devenu un fait historique, je ne dirais pas qu’elle n’茅tait pas ternie par nombre de fautes trop payantes (j’en conviens), mais j’insiste sur les r茅sultats positifs auxquels elle avait donn茅 lieu, ne serait-ce que par rapport 脿 l’avenir du pays (dette r茅duite 脿 12 milliards de $, paix sociale relative, succession accomplie dans le calme, Alg茅rie retenue sur ses fronti猫res…)
    Je me contenterais de ce bref billet o霉 je devais 茅taler mon point de vue dont vous-m锚mes vous en avez demand茅e la teneur. Sachant que vous 锚tes Un FIN POLITIQUE, j鈥檈sp猫re que vous en accepteriez les termes. Bien 脿 vous cher ami !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Raid a茅rien isa茅lien sur le Liban apr猫s le tir de roquettes

Read More →