Loading...
You are here:  Home  >  Art & Culture  >  Current Article

Maroc : le Pr. Mohammed ENNAJI fustige l’occident pour sa pens茅e unique

By   /   5 f茅vrier 2013  /   No Comments

L鈥檕ccident de la pens茅e unique

Le Professeur Mohamed Ennaji

Le Professeur Mohamed Ennaji

Par Mohammed ENNAJI

L鈥檕ccident, comme syst猫me 茅conomique et social, serait un accident de l鈥檋istoire ! Il consacre insolemment de nos jours le r猫gne absolu de l鈥檃rgent et met tout et tous 脿 genou gr芒ce 脿 sa puissance et au contr么le sans partage des m茅dias. Il semble avoir r茅ussi 脿 茅touffer la libre pens茅e et la contestation syst茅mique en nivelant par le bas et en ayant la mainmise sur l鈥櫭ヽrit et sur l鈥檌mage, cette derni猫re prenant le pas sur le sens critique. Nulle part dans l鈥檋istoire, le r猫gne de l鈥檃rgent n鈥檃 茅t茅 aussi arrogant et n鈥檃 d茅val茅 les pentes du social et de la culture avec une telle violence prenant possession de tous les interstices de la soci茅t茅 pour devenir le lien par excellence entre les hommes. La monnaie tient d茅sormais lieu, au sens propre, de rapport social exclusif.

L鈥檕ccident, un accident, peut-锚tre plus exactement un hasard qui donne le mod猫le impitoyable 茅crasant l鈥檋omme tout en le drapant de sa grandeur de citoyen ! Ce n鈥檈st pas une l茅g猫ret茅, loin de l脿, une telle configuration sociale o霉 l鈥櫭ヽonomique est le ma卯tre tyrannique des lieux, a 茅t茅 le fruit de hasards successifs et non pas d鈥檜n projet social ou d鈥檜ne id茅ologie. Aux pr茅mices de sa naissance, le capitalisme a tout bouscul茅, et 茅chapp茅 脿 l鈥檈mprise de tous les pouvoirs en place. Il est n茅, au moyen 芒ge, en dehors des 脡tats qui n鈥檃vaient pas de contr么le sur l鈥檈space qu鈥檌l occupait et sur la dynamique qu鈥檌l d茅ployait. C鈥檈st lui au contraire, en ph茅nom猫ne extra-茅tatique, qui imposa sa loi aux 脡tats. Sa nature : une logique implacable du gain m锚lant commerce, finance et industrie, s鈥檈st mise en branle, lentement, d鈥檃bord lov茅e dans les structures pr茅capitalistes existantes dont elle allait ronger l鈥檈space pour se l鈥檃pproprier. Les 脡tats soucieux de durer ont suivi et se sont inscrits dans cette logique. Autrement dit, le politique s鈥檈st mis au service du capitalisme dont il devenu le servant docile. Ainsi servi, le capitalisme s鈥檈st propag茅 selon un processus gradu茅 dans le temps et dans l鈥檈space. Il a investi les diff茅rents secteurs de la vie 茅conomique et sociale et hi茅rarchis茅 l鈥檈space mondial en sph猫res ayant chacune un r么le d茅termin茅, ce qu鈥檕n appelle grosso modo centre, semi p茅riph茅rie et p茅riph茅rie. Le hasard a voulu qu鈥檜ne multiplicit茅 de facteurs de diff茅rentes natures, climatiques, 茅conomiques, sociaux, se soient retrouv茅s dans un m锚me espace, 脿 un m锚me moment, en Angleterre notamment, pour que le capitalisme prenne en mains le processus productif et aboutisse 脿 la machine. Arm茅 de cette puissance industrielle redoutable, il a alors domin茅 outrageusement le reste du monde et impos茅 sa loi. Sorti renforc茅 par plusieurs crises successives qu鈥檌l a appris 脿 d茅passer gr芒ce non seulement 脿 des r茅am茅nagements internes mais surtout 脿 la mise au pas de l鈥櫭塼at qui joue servilement le r么le de pompier.

Au niveau social et politique le capitalisme a dissous les organisations qui pouvaient lui r茅sister, il a esseul茅 l鈥檋omme en en faisant un individu et en chantant 脿 sa gloire alors qu鈥檈n r茅alit茅 il le privait de tout moyen de d茅sob茅ir 脿 sa loi, celle de la marchandise et du profit. Il en faisait du coup une victime qui n鈥檃 plus d鈥檃utre r茅f茅rent que l鈥檃rgent et la rue lorsqu鈥檌l n鈥檈n a plus.

Le capitalisme aujourd鈥檋ui est sans morale, sans valeurs humanistes. La finance vorace est l鈥檈xpression supr锚me de sa nature qu鈥檌l ne se pr茅occupe m锚me plus de voiler. Id茅ologiquement il vit sur les acquis du si猫cle des lumi猫res qu鈥檌l a 茅puis茅s. Il n鈥檃 pas de projet. Il arbore la 芦 libert茅 禄 comme carte d鈥檌dentit茅, mais celle-ci n鈥檈st qu鈥檌llusion dans son propre espace. Mais il l鈥檕ppose aux autres acteurs au niveau plan茅taire comme identifiant et juge ceux-ci en cons茅quence. Il fait la le莽on 脿 ses barbares, et les apostrophe dans son propre lexique afin de s鈥檃uto glorifier. 脟a va du p茅ril jaune au danger islamiste ! Et quand il peut, il arrose ceux qui le d茅rangent avec ses bombes pour d茅fendre la civilisation de la libert茅 !

Comme il ne peut plus regarder de l鈥檃vant il cherche, chez les autres, la coh茅rence qu鈥檌l n鈥檃 pas, la morale qui lui manque, il s鈥檌magine l鈥檋omme libre face aux sauvages. Le trouble ailleurs, le d茅sordre, la guerre qu鈥檌l nourrit, lui procurent un sentiment de qui茅tude. La religion est pour lui synonyme de retard et d鈥檃rcha茂sme et donc en contradiction avec son univers la茂c ! Le capitalisme occidental exige l鈥檈xclusivit茅, il ne supporte pas les cultures insoumises. Curieusement notons que les trois religions monoth茅istes en M茅diterran茅e sont n茅es hors Europe, c鈥檈st-脿-dire hors le berceau du capitalisme industriel et financier. L鈥檃rgent a trouv茅 l鈥檈space idoine pour faire sa loi.

L鈥橭ccident a peur de l鈥橝utre qu鈥檌l tente d鈥檃moindrir pour s鈥檃uto convaincre en retour de son ancrage 脿 lui dans la dur茅e. Il se pla卯t 脿 ne trouver l鈥檃ccalmie qu鈥櫭 travers un voyeurisme d茅brid茅 dirig茅 sur le voisin du Sud source de tant de probl猫mes. La banlieue, c鈥檈st l鈥檌slam qui en est responsable ; le ch么mage, c鈥檈st la concurrence d茅loyale des pays 茅mergents et de la Chine ; La drogue, c鈥檈st les dictatures d鈥橝m茅rique Latine et les Talibans. L鈥櫭﹏ergie nucl茅aire c鈥檈st l鈥橧ran !

Les penseurs occidentaux s鈥檌l en existe, car on a l鈥檌mpression que la pens茅e critique ayant du poids a disparu, devraient faire l鈥檈ffort de relire l鈥檋istoire des autres civilisations pour mieux prendre conscience de leur destin 脿 eux, de celui du capitalisme outrageant. Et touchant aux pays musulmans, ils comprendraient peut-锚tre que le probl猫me de ces pays n鈥檈st pas l鈥檌slam, il ne l鈥檃 jamais 茅t茅, bien au contraire. Leur probl猫me est autre en r茅alit茅, il est 茅conomique essentiellement et tire en partie son origine en Occident. Mais de nos jours l鈥橭ccident nombriliste ne voit que lui-m锚me et ignore les autres ainsi que les questions qu鈥檌ls peuvent lui poser. Il n鈥檈st plus dans l鈥檋istoire qu鈥檌l a oubli茅e, il est 脿 l鈥櫭ヽoute exclusive des places boursi猫res et n鈥檈ntend plus les g茅missements de la mis猫re chez lui. Comment pourrait-il alors les entendre ailleurs !

Le capitalisme aujourd鈥檋ui est sans morale, sans valeurs humanistes. La finance vorace est l鈥檈xpression supr锚me de sa nature qu鈥檌l ne se pr茅occupe m锚me plus de voiler. Id茅ologiquement il vit sur les acquis du si猫cle des lumi猫res qu鈥檌l a 茅puis茅s. Il n鈥檃 pas de projet. Il arbore la 芦 libert茅 禄 comme carte d鈥檌dentit茅, mais celle-ci n鈥檈st qu鈥檌llusion dans son propre espace. Mais il l鈥檕ppose aux autres acteurs au niveau plan茅taire comme identifiant et juge ceux-ci en cons茅quence. Il fait la le莽on 脿 ses barbares, et les apostrophe dans son propre lexique afin de s鈥檃uto glorifier. 脟a va du p茅ril jaune au danger islamiste ! Et quand il peut, il arrose ceux qui le d茅rangent avec ses bombes pour d茅fendre la civilisation de la libert茅 !

Les penseurs occidentaux s鈥檌l en existe, car on a l鈥檌mpression que la pens茅e critique ayant du poids a disparu, devraient faire l鈥檈ffort de relire l鈥檋istoire des autres civilisations pour mieux prendre conscience de leur destin 脿 eux, de celui du capitalisme outrageant. Et touchant aux pays musulmans, ils comprendraient peut-锚tre que le probl猫me de ces pays n鈥檈st pas l鈥檌slam, il ne l鈥檃 jamais 茅t茅, bien au contraire. Leur probl猫me est autre en r茅alit茅, il est 茅conomique essentiellement et tire en partie son origine en Occident. Mais de nos jours, l鈥橭ccident nombriliste ne voit que lui-m锚me et ignore les autres ainsi que les questions qu鈥檌ls peuvent lui poser. Il n鈥檈st plus dans l鈥檋istoire qu鈥檌l a oubli茅e, il est 脿 l鈥櫭ヽoute exclusive des places boursi猫res et n鈥檈ntend plus les g茅missements de la mis猫re chez lui. Comment pourrait-il alors les entendre ailleurs !

Mohammed Ennaji

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

芦聽Sahara marocain : 20 questions pour comprendre聽禄 de Ali Achour

Read More →