Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Maroc : le chef du gouvernement est la cible de nombreuses critiques fond茅es

By   /   20 ao没t 2012  /   No Comments

TUILE 鈥楻OYALE鈥 SUR LE CR脗NE DE M. BENKIRANE

Par Mohamed MELLOUKI

J鈥檃voue que lorsque j鈥檃i r茅dig茅 la lettre ouverte 鈥 D茅gagez鈥, destin茅e 脿 M. Benkirane, j鈥檃i agi quelque peu sous l鈥檈ffet de la pr茅cipitation. J鈥檃vais quelques probl猫mes techniques avec ma parabole et je n鈥檃i pu capter en totalit茅 son interview avec Ahmed Mansour. N茅anmoins, pour le peu que j鈥檃i pu en suivre en direct, je fus 茅berlu茅 qu鈥檌l puisse se permettre, de la mani猫re la plus l茅g猫re et la plus insens茅e, de rassurer des voleurs et criminels, comme si les deniers publics 茅taient sa propri茅t茅 priv茅e, et que sa qualit茅 de chef de gouvernement lui conf茅rait une posture de l茅gislateur supr锚me dont la parole prime la loi, et l鈥檃utorisait 脿聽 interpr茅ter et subordonner celle-ci 脿 sa convenance, l鈥檃ppliquant 脿 qui voudrait-il et pas 脿 d鈥檃utres, et aux moments et situations dont il est seul juge. Mais en revoyant, par la suite, 脿 t锚te repos茅e, l鈥檈nregistrement int茅gral de l鈥檌nterview en question, je me suis demand茅 s鈥檌l n鈥櫭﹖ait pas, en fait, tomb茅 sur la t锚te. Son la茂us est une v茅ritable insulte 脿 l鈥檌ntelligence marocaine. Il nous renseigne, presque il nous enseigne, que si le 鈥 printemps arabe鈥 鈥 allusion au M20- 茅tait survenu avant 1975, il aurait focalis茅 sa revendication sur l鈥檃bolition du r茅gime. Aussi vrai que si Obama avait 茅t茅 茅lu pr茅sident des USA avant 1860 c鈥檈st, probablement, lui qui aurait, maintenant, sa statue 脿 l鈥檈ntr茅e du Capitole au lieu d鈥橝braham Lincoln. M. Benkirane n鈥檃 pas d没 entendre parler de l鈥檃dage qui dit聽qu鈥檃vec les 鈥 si鈥 on mettrait Paris en bouteille. Mais pourquoi l鈥檃nn茅e 1975聽? Insinuerait-il qu鈥櫭 cette date, la Monarchie 茅tait menac茅e et que Hassan II avait organis茅 la Marche Verte pour sauver, plut么t, son tr么ne que par souci national聽? Ou est-ce un avertissement que cette fois-ci le r茅gime n鈥檃 pas d鈥檃utre parapet聽 contre un 茅ventuel soul猫vement que lui, Benkirane聽? Il soutient, par ailleurs, sans effronterie que tout va pour le mieux dans le meilleur pays du monde, qu鈥檌l a h茅rit茅 d鈥檜ne gouvernance somme toute positive ( de ma part, M鈥檅arak massaoud, si Benkirane ) et que la plupart des incriminations relatives 脿 la d茅pravation sont infond茅es et rel猫vent de la simple rumeur. Pour preuve de sa bonne foi, il nous d茅fie, en cas o霉 nous ne serions pas convaincus, d鈥檃pporter la preuve de notre contradiction et nos accusations. Pour que les cr茅dules se retrouvent devant la Justice, poursuivis pour d茅nonciation calomnieuse et diffamation. M. Benkirane cherche, une fois de plus, 脿 rouler les Marocains dans la farine en leur offrant un panorama 茅tatique quasi idyllique, apr猫s l鈥檃voir d茅nigr茅 des ann茅es durant. Du coup, les gens du M20 n鈥檕nt qu鈥櫭 aller se rhabiller聽; ils avaient tort de manifester pour le changement d鈥檜ne gouvernance positive. Mais le personnage ne se limite pas 脿 ces divagations聽; il traverse carr茅ment le miroir en affirmant, et avec morve en plus, que ce serait un crime que de conduire un panel de hauts cadres en prison, et qu鈥檜ne telle pratique n鈥檈ntrait pas dans la logique et la philosophie de l鈥橢tat. Ainsi, nous avons d茅sormais affaire 脿 un chef de gouvernement fra卯chement, et miraculeusement, d茅barqu茅 dans l鈥橢tat apr猫s avoir longtemps complot茅 contre lui, qui criminalise les honn锚tes gens qui cherchent 脿 neutraliser les voleurs et criminels, accorde, en contrepartie, 脿 ceux-ci 鈥 Son pardon鈥 et, cerise sur le g芒teau, leur trouve des circonstances att茅nuantes, et les plaint qu鈥檌l ne leur en reste plus grand-chose des pactoles ramass茅s qu鈥檌ls auraient gaspill茅s dans des actions inconsid茅r茅es. Alors qu鈥檌l est universellement admis que la majorit茅 des fortunes marocaines sont d鈥檕rigine illicite, provenant de trafics divers, de corruption, de d茅tournements de budgets, de combines et magouilles bancaires, administratives, passe-droits et autres. Si quelqu鈥檜n se demande encore comment le monde pourrait tourner 脿 l鈥檈nvers, il en a l脿 un exemple typique. La pr茅tention de M. Benkirane de parvenir 脿 convaincre par ses louvoiements et tergiversations les v茅reux, toutes tendances confondues, et en premier lieux ses 鈥榗rocodiles et a芒farit鈥 脿 plus de mod茅ration dans leur entreprise criminelle d茅coule, tout simplement, d鈥檜n esprit enfantin. Il devra reprendre ses sens et se mettre bien dans la t锚te que, n茅cessairement, bon gr茅, malgr茅 lui, aucun programme politique ou r茅formes structurelles qu鈥檌l envisagerait d鈥檈ntreprendre, s鈥檌l en avait encore r茅ellement l鈥檌ntention et la capacit茅, ne saurait aboutir 脿 un changement un tant soi peu appr茅ciable si d鈥檃bord, et puis d鈥檃bord, et ensuite d鈥檃bord, le gouvernement ne s鈥檃ttaquait sinc猫rement, profond茅ment, globalement, 脿 茅radiquer la d茅pravation sous toutes ses formes聽: corruption, gabegie, fuite de capitaux, 茅conomie de rente, client茅lisme, n茅potisme, surfacturations, emplois fant么mes, exon茅rations indues d鈥檌mp么ts, privil猫ges ill茅gaux etc鈥 Il est vrai que la t芒che est p茅nible, titanesque parce que le fl茅au est fortement enracin茅 et extr锚mement r茅pandu 脿 toutes les sph猫res de l鈥櫭塼at et 脿 tous ses niveaux. S鈥檌l se refuse d鈥檈ngager une v茅ritable politique d鈥檃ssainissement qu鈥檌l consid猫re comme 茅tant une 鈥榗hasse aux sorci猫res鈥, c鈥檈st son point de vue qui ne le disculpe absolument pas de la responsabilit茅 qu鈥檌l endosse 脿 l鈥櫭ゞard de 鈥 Haq El Bilad鈥 qui veut qu鈥檈n mati猫re de gestion de la chose publique il n鈥檡 a ni 鈥 chasse aux sorci猫res鈥 ni 鈥 chasse aux moineaux鈥, il n鈥檡 a que la loi qui doit 锚tre appliqu茅e et la justice qui doit passer, m锚me s鈥檌l faut poursuive les 鈥榮orci猫res鈥 jusqu鈥檈n enfer. En tout 茅tat de cause, les propos de M. Benkirane rel猫vent, en r茅alit茅,聽 du pur verbiage, < des benkiraniates > parce que 鈥 notre鈥 cher chef de gouvernement ne jouit, en fait, d鈥檃ucune l茅gitimit茅 ni en Chari芒, ni constitutionnellement聽 pour gratifier de son absolution qui que soit. Il semble d茅j脿 que son bavardage ne soit pas appr茅ci茅 en haut lieu. Si l鈥檌nd茅pendance de la Cour des comptes et son r么le dans le contr么le de la gestion financi猫re publique se passent de commentaire, la nomination 脿 la t锚te de cette institution de M. Driss Jettou, technocrate et homme d鈥檃ffaires qui sait ce que veulent dire le sou et la comptabilit茅, constitue, ind茅niablement, une tuile 鈥榬oyale鈥, dans tous les sens du terme, projet茅e sur le cr芒ne de M. Benkirane. Outre le fait que si l鈥檌nt茅ress茅 est l鈥檜n de ses ( et ces) pr茅d茅cesseurs qu鈥檌l a assimil茅s, nagu猫re, 脿 de simples Secr茅taires g茅n茅raux, c’est-脿-dire 脿 des ex茅cutants 脿 qui on ne demandait pas de r茅fl茅chir, il est aussi celui qui a remplac茅 M.Youssoufi, c’est-脿-dire l鈥檋omme qui a incarn茅 la fin de l鈥橝lternance et le retour 脿 la case z茅ro. 脌 la place de M. Benkirane, je m茅diterais plus et papoterais moins.

Mohamed Mellouki

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →