Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

La nouvelle carte am茅ricaine du Proche-Orient

By   /   3 ao没t 2012  /   No Comments

Par Charles Saint-Prot (octobre 2006)

D猫s 1957, le Premier ministre isra茅lien 茅voquait l鈥檌d茅e de d茅pecer le Liban sur des bases confessionnelles. Dans article publi茅, en f茅vrier 1982, par la revue de l鈥橭rganisation sioniste mondiale Kivunim (Directions), sous le titre 芦 Une strat茅gie pour Isra毛l dans la d茅cennie 1980 禄, un journaliste isra茅lien qui avait travaill茅 pour le minist猫re isra茅lien des Affaires 茅trang猫res, exposait que la strat茅gie d鈥橧sra毛l devait consister 脿 favoriser l鈥櫭ヽlatement des pays arabes sur des bases confessionnelles ou ethniques. Il soutenait que le plan de d茅composition du Liban en petits cantons confessionnels, 脿 laquelle les isra茅liens travaillaient depuis la fin des ann茅es 60 avec la complicit茅 de certains extr茅mistes maronites, devait 锚tre appliqu茅e 脿 tout le monde arabe, notamment 脿 l鈥橧rak (trois Etats sunnite, kurde et chiite), 脿 la Syrie (trois Etats alaouite, druze, sunnite), 脿 la Jordanie (une partie pour les b茅douins et l鈥檃utre pour les Palestiens) et 脿 l鈥橝rabie saoudite qui devait 锚tre amput茅e de ses provinces p茅troli猫res et ramen茅e 脿 une mosa茂que tribale. Dans un entretien avec Paul Balta, dans Le Monde du 17 ao没t 1982, un dirigeant irakiens, Tarek Aziz, pr茅disait 芦 Pour que ce plan d鈥檃tomisation r茅ussisse pleinement, il faut s鈥檃ttaquer 脿 la pi猫ce ma卯tresse du dispositif, l鈥橧rak, seul pays de la r茅gion qui poss猫de en m锚me temps l鈥檈au et le p茅trole et qui poursuit son d茅veloppement avec d茅termination. Il faut donc commencer 脿 茅branler l鈥橧rak et c鈥檈st ce 脿 quoi l鈥檕n s鈥檈mploie depuis plus de vingt ans 鈥β.

La th茅orie bien connue avanc茅e, depuis longtemps, par les strat猫ges isra茅liens a 茅t茅 tout simplement reprise et actualis茅e par les cercles n茅oconservateurs qui inspirent la diplomatie de l鈥檃dministration Bush. Le projet de remodeler le Proche-Orient par une politique de 芦 chaos constructeur 禄 fut con莽u dans les ann茅es 1990 puis expos茅 par George Bush II lors d鈥檜n discours prononc茅 le 26 f茅vrier 2003, quelques jours avant l鈥檃gression des Etats-Unis contre l鈥橧rak. Connue sous le nom de l鈥 芦 Initiative de Grand Moyen-Orient 禄 (Greater Middle East Initiative), cette doctrine vise au remodelage d鈥檜n pr茅tendu Grand Moyen-Orient regroupant un vaste ensemble d鈥橢tats du Maroc 脿 la fronti猫re chinoise, avec les pays arabes, Isra毛l, la Turquie, l鈥橧ran, l鈥橝fghanistan et le Pakistan.

Si cette th茅orie 鈥 qui tend tout simplement 脿 asseoir, avec la participation d鈥橧sra毛l, l鈥檋茅g茅monie am茅ricaine dans cette partie du monde qui d茅tient 65% des r茅serves de p茅trole et pr猫s d鈥檜n tiers des r茅serves de gaz鈥 a fait l鈥檕bjet de nombreux commentaires, on a moins fait 茅cho aux projets de red茅coupages g茅ographiques qui l鈥檃ccompagnent. Pourtant, depuis le d茅but des ann茅es 1990, les experts connaissaient l鈥檈xistence de nouvelles cartes pour le 芦 Grand Moyen-orient 禄. Dans sa livraison de juin 2006, la revue militaire 茅tats-unienne Armed Forces Journal, publie un article, sign茅 par le lieutenant-colonel de r茅serve Ralph Peters, dont le titre est 茅vocateur : How a better Middle East would look (芦 Comment am茅liorer le Moyen-Orient 禄). Selon Ralph Peters, un ancien sp茅cialiste du renseignement et membre du think tank n茅oconservateur Project for the New American Century, les nouvelles fronti猫res 芦 doivent se remodeler en fonction du crit猫re ethnique et confessionnel 禄 et il propose 脿 l鈥檃ppui de sa th猫se une nouveau red茅coupage des fronti猫res dont les grandes lignes sont les suivantes : constitution d鈥檜n 芦 grand Liban) englobant la c么te m茅diterran茅enne de la Syrie jusqu鈥櫭 la fronti猫re turque ; cr茅ation d鈥檜n Etat kurde comprenant le nord de l鈥橧rak, le nord-ouest de l鈥橧ran et le sud-est anatolien ; 茅clatement de l鈥橧rak qui, outre la perte de sa r茅gion septentrionale, serait divis茅 entre un petit Etat sunnite arabe et un grand Etat chiite qui annexerait la r茅gion saoudienne du Hasa (entre l鈥櫭﹎irat de Kowe茂t et la p茅ninsule de Qatar), o霉 les chiites ne sont d鈥檃illeurs pas majoritaires, l鈥橝rabistan (actuel Khouzistan iranien, peupl茅 d鈥橝rabes鈥 sunnites !) et la zone de Bouchir ; formation d鈥檜ne grande Jordanie au d茅triment de l鈥橝rabie saoudite, laquelle perdrait 茅galement la r茅gion des Villes Saintes de La Mecque et M茅dine (Etat autonome) et l鈥橝sir (au profit d鈥檜n Y茅men agrandi). Outre, sa r茅gion kurde, l鈥橧ran perdrait le Baloutchistan qui deviendrait ind茅pendant mais r茅cup茅rerait la r茅gion Afghane de Herat. Le Pakistan serait consid茅rablement r茅duit avec la s茅paration du Baloutchistan et une extension de l鈥橝fghanistan dans les r茅gions pachtounes. L鈥檃uteur reste prudent sur les nouvelles fronti猫res d鈥橧sra毛l mais on comprend que toute perspective d鈥檜n Etat palestinien est exclue. Les deux grands perdants seraient l鈥橧rak et l鈥橝rabie saoudite, c’est-脿-dire deux des plus importants pays arabes. Le monde arabe serait donc morcel茅 selon des d茅coupages surr茅alistes qui conduiraient 脿 des querelles et des divisions sans fins.

Pages: 1 2

    Print       Email
  • Published: 10 ans ago on 3 ao没t 2012
  • By:
  • Last Modified: ao没t 3, 2012 @ 5:15
  • Filed Under: Actualit茅s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →