Loading...
You are here:  Home  >  Femmes  >  Current Article

Maroc : les femmes veulent plus que la parit茅

By   /   30 juillet 2012  /   No Comments

Par Jaouad Mdidech

La Constitution est venue consacrer l鈥櫭ゞalit茅 homme-femme et le gouvernement s鈥檈st engag茅 脿 promouvoir la parit茅 脿 travers son plan 芦Ikram禄. Les associations f茅ministes restent sur leur faim : la parit茅, selon elles, n鈥檈st qu鈥檜ne partie de l鈥櫭ゞalit茅.

Le 3 juillet dernier, le d茅partement du d茅veloppement social, de la famille et de la solidarit茅, chapeaut茅 par la ministre PJD Bassima Hakkaoui, recevait un don de 497 MDH de la part de l鈥橴nion europ茅enne pour mettre en 艙uvre le plan gouvernemental pour l鈥櫭ゞalit茅 des genres baptis茅 芦Ikram禄. Une aubaine, 脿 un double titre,聽pour la seule femme ministre dans le gouvernement actuel聽: avoir les fonds n茅cessaires pour financer son programme鈥坉鈥櫭ゞalit茅 hommes-femmes 2012-2016, mais aussi rass茅r茅ner le microcosme des associations des droits de la femme qui montrent des signes d鈥檌nqui茅tude et d鈥檌rritation depuis la nomination d鈥檜n gouvernement dirig茅 par le PJD en janvier dernier, un parti qui ne cache pas ses penchants conservateurs quant au statut de la femme.

Certes, les acquis obtenus depuis鈥坧lus鈥坉鈥檜ne鈥坉izaine d鈥檃nn茅es, et impuls茅s par le聽 plus haut niveau de l鈥橢tat, ont 茅t茅 confort茅s par la nouvelle Constitution de 2011, laquelle instaure pour la premi猫re fois dans l鈥檋istoire du pays une parfaite 茅galit茅 entre l鈥檋omme et la femme et il est pratiquement impossible d鈥檌maginer un retour en arri猫re, mais il n鈥檈mp锚che que les associations qui militent pour les droits des femmes restent inqui猫tes, car si du chemin a 茅t茅 parcouru, beaucoup reste 脿 faire… . Que dit ce 芦plan gouvernemental pour l鈥櫭ゞalit茅 des genres 2012-2016禄 concoct茅 par Mme Hakkaoui, qui vient remplacer la 芦strat茅gie gouvernementale 2011-2015 pour l鈥櫭ゞalit茅 hommes-femmes禄 pr茅par茅 du temps de Nouzha Skalli聽? Jusqu鈥櫭 pr茅sent, il y a un manque de visibilit茅 et les associations de d茅fense des droits de la femme elles-m锚mes se disent ne pas 锚tre inform茅es de sa teneur. Mais les grandes lignes de ce plan sont connues, Mme Hakkaoui en avait plusieurs fois, notamment lors de la signature de la convention avec l鈥橴E, annonc茅 la couleur.

Ce plan gouvernemental aura pour objectif, explique la ministre, 芦de r茅aliser une 茅galit茅 des sexes qui soit en harmonie avec l鈥檌slam et les valeurs civilisationnelles et familiales de la soci茅t茅 marocaine, avec la Constitution qui pr茅voit une parfaite 茅galit茅 hommes/femmes, les directives royales encourageant l鈥櫭﹎ancipation de la femme marocaine, l鈥檈ngagement du Maroc 脿 concr茅tiser les objectifs du mill茅naire et 脿 honorer les conventions internationales禄. Il n鈥檡 a pas de doute, si le d茅partement minist茅riel d茅di茅 aux femmes s鈥檈n tient 脿 cette philosophie qui sous-tend son plan, il n鈥檡 aura point de retour en arri猫re sur les acquis de la femme, et ce plan ne sortira pas des orientations et du cadre trac茅s par le gouvernement pr茅c茅dent.

Il y a r茅f茅rence 脿 l鈥檌slam, aux traditions de la famille marocaine, certes, mais, en gros, on y trouve les m锚mes objectifs du plan du gouvernement pr茅c茅dent : ancrage聽institutionnel de l鈥櫭ゞalit茅 des genres, acc猫s 茅quitable des filles 脿 l鈥櫭ヾucation, et 脿 la sant茅, lutte contre la violence et contre toutes les discriminations 脿 l鈥櫭ゞard鈥坉es鈥坒emmes,鈥坅cc猫s 茅quitable des femmes aux postes de responsabilit茅 et de d茅cision dans les administrations, lutte contre les vuln茅rabilit茅s subies par les filles et les femmes rurales. Et pour atteindre ces objectifs, il y a n茅cessit茅 d鈥檃ssurer la diffusion des principes de justice et d鈥櫭ゞalit茅 pour qu鈥檌ls deviennent une culture dans notre soci茅t茅, 芦et qu鈥檌ls soient appliqu茅s dans les diff茅rentes politiques publiques pr茅vues par la Constitution禄, assure Mme Hakkaoui.

Le Maroc tr猫s mal class茅 en terme d鈥櫭ゞalit茅 entre les hommes et les femmes

Mais s鈥檌l y a un terme qui agace les f茅ministes marocaines, c鈥檈st la d茅nomination 芦Ikram禄 que le minist猫re a donn茅e 脿 son plan, et 芦qui n鈥檃ugure rien de bon. Le terme Ikram renvoie 脿 la bienfaisance et 脿 l鈥檃ssistanat, les femmes bataillent pour autre chose聽: la reconnaissance d鈥檜ne 茅galit茅 bas茅e sur le droit et non la charit茅, telle que stipul茅e par la Constitution et les conventions internationales que le Maroc a sign茅es禄, pr茅cise Latifa Jbabdi, ex-pr茅sidente de l鈥橴nion de l鈥檃ction f茅minine et ex-d茅put茅e USFP. 芦Il faut savoir que le Maroc, en d茅pit de ses efforts et de la nouvelle Constitution, est 脿 la tra卯ne par rapport 脿 certains pays arabes et musulmans au plan de cette 茅galit茅, et il est temps de rattraper ce retard禄, ajoute-t-elle. Il convient de souligner par ailleurs que dans le rapport sur l鈥櫭ゞalit茅 hommes-femmes du World Economic Forum 鈥 WEF (forum 茅conomique mondial) publi茅 en novembre 2011, le Maroc fait partie des dix plus mauvais pays offrant une鈥坕n茅galit茅鈥坋ntre鈥坙es hommes et les femmes, dans les quatre domaines sur lesquels le forum se base pour donner son appr茅ciation : la participation et les opportunit茅s 茅conomiques, le niveau d鈥櫭ヾucation, la politique, et enfin la sant茅.

Ainsi, il est class茅 129e sur un total de 135 pays, et il est d鈥檃illeurs class茅 entre le B茅nin (128e) et la C么te d鈥橧voire (130e). Au niveau du monde musulman, le Maroc vient apr猫s l鈥橧ran (125), l鈥橢gypte (123), l鈥橝lg茅rie (121), la Jordanie (117), la Mauritanie (114) et la Tunisie (108). C鈥檈st en mati猫re d鈥檃cc猫s au march茅 du travail (soit 28 femmes contre 84 hommes), de r茅mun茅ration (un salaire quatre fois inf茅rieur 脿 celui de l鈥檋omme), d鈥檃lphab茅tisation (44% de femmes鈥坈ontre鈥69% d鈥檋ommes) que le b芒t blesse. Et m锚me en mati猫re de repr茅sentativit茅 politique, le Maroc est 脿 la tra卯ne : une seule femme au gouvernement, et une sous-repr茅sentation au Parlement. 芦Moins d鈥檜n parlementaire sur cinq est une femme禄, indique le rapport de l鈥橴nion interparlementaire (UIP) sur 芦les femmes au Parlement en 2011禄. Le HCP dit que le taux de ch么mage f茅minin est de 9,5% contre 9% pour les hommes. Les femmes actives sont plus expos茅es au ch么mage en milieu urbain (19,8%) contre 12,1%鈥坧our鈥坙es鈥坔ommes (voir encadr茅).

Certes, ce gouvernement n鈥檈n est en aucune fa莽on responsable de ce bilan, et l鈥檃pproche genre int茅gr茅e depuis plusieurs ann茅es dans les strat茅gies des anciens gouvernements est maintenue. Une batterie de mesures est adopt茅e ou en voie d鈥檃doption pour concr茅tiser sur le terrain cette approche. A fin juin dernier, la Chambre des repr茅sentants a adopt茅 le projet de loi organique relatif 脿 la nomination des femmes aux emplois sup茅rieurs, et ce gouvernement s鈥檈st trac茅 comme objectif de porter le nombre des femmes responsables dans l鈥檃dministration publique de 15 脿 22% en 2014. Sur le plan purement financier, 芦une nouvelle loi organique de finances o霉 l鈥檃spect genre sera mis en avant sera adopt茅e禄, promet le ministre de l鈥櫭ヽonomie et des finances, Nizar Baraka.

Une autorit茅 de parit茅 mais 茅galement une loi-cadre, contre la violence

Tout cela est bien beau, r茅torquent les f茅ministes, sauf que 芦parit茅 n鈥檈st pas synonyme d鈥櫭ゞalit茅, elle n鈥檈n est qu鈥檜n des outils, ce que nous r茅clamons est une parfaite 茅galit茅禄, nuance Amina Lotfi, pr茅sidente nationale de l鈥橝ssociation鈥坉茅mocratique鈥坉es femmes du Maroc (ADFM). Confort茅es par les nouvelles dispositions constitutionnelles, les ONG de d茅fense des droits de la femme se mettent en ordre de bataille pour ne rien l芒cher de leurs revendications 脿 une 茅galit茅 parfaite. Le 芦printemps f茅ministe pour la d茅mocratie et l鈥櫭ゞalit茅禄, une coalition d鈥檜ne vingtaine d鈥檃ssociations constitu茅e en mars 2011, passe 脿 la vitesse sup茅rieure. Apr猫s avoir remport茅 une premi猫re bataille, celle de voir leurs revendications inscrites dans le nouveau texte constitutionnel, la coalition se mobilise actuellement pour leur mise en 艙uvre.

La premi猫re victoire n鈥檈st pas anodine, rappelons-le聽: plusieurs articles consacrent dans le nouveau texte l鈥櫭ゞalit茅 hommes-femmes, et notamment l鈥檃rticle 19, bien copieux en la mati猫re. 芦L鈥檋omme et la femme, stipule-t-il, jouissent, 脿 茅galit茅, des droits et libert茅s 脿 caract猫re civil, politique, 茅conomique, social, culturel et environnemental, 茅nonc茅s dans le pr茅sent titre et dans les autres dispositions de la Constitution, ainsi que dans les conventions et pactes internationaux d没ment ratifi茅s par le Royaume, et ce, dans le respect des dispositions de la Constitution, des constantes et des lois du Royaume. L鈥橢tat marocain 艙uvre 脿 la r茅alisation de la parit茅 entre les hommes et les femmes. Il est cr茅茅, 脿 cet effet, une autorit茅 pour la parit茅 et la lutte contre toute forme de discrimination禄. Le plus important pour cette coalition est maintenant la mise en 艙uvre de ce dispositif, selon trois grands axes, explique Mme Lotfi. 芦L鈥檋armonisation des lois avec la Constitution, l鈥檌nstitutionnalisation de l鈥櫭ゞalit茅 hommes-femmes dans tout le processus de gouvernance de l鈥橢tat, et la mise en place d鈥檜ne autorit茅 pour la parit茅 et la lutte contre toutes les formes de discrimination禄. Un m茅morandum a 茅t茅 pr茅par茅 dans ce sens et envoy茅 par la coalition au Roi Mohammed VI, et 脿 toutes les autres institutions de l鈥橢tat pour donner une id茅e sur l鈥檃utorit茅 pr茅vue.

芦L鈥檃utorit茅 qui sera cr茅茅e nous la voulons autonome聽 et conforme aux principes de Paris, pour qu鈥檈lle soit un instrument de lutte efficace contre toute forme de discrimination, un instrument de protection et de veille des droits de la femme dans les politiques publiques, avec des sanctions en cas de violation de ce principe d鈥櫭ゞalit茅禄, pr茅cise Fouzia Assouli, pr茅sidente de la F茅d茅ration de la Ligue d茅mocratique des droits de la femme. Autre volet non moins important pour elle, sans lequel il n鈥檡 aura pas d鈥櫭ゞalit茅, c鈥檈st la lutte contre la violence 脿 l鈥櫭ゞard des femmes 芦par la mise en place d鈥檜ne聽loi-cadre de pr茅vention et de lutte contre la violence fond茅e sur le genre禄. Jaouad Mdidech. La Vie 茅co

Pages: 1 2

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Maroc : l’exploit de trois s艙urs ayant pu rejoindre Gibraltar 脿 la nage !

Read More →