Loading...
You are here:  Home  >  脡conomie  >  Current Article

Maroc : le pays de l’arganier court-il le risque de l鈥檌nsolvabilit茅 ?

By   /   30 juillet 2012  /   No Comments

Par Larbi JA脧DI (Economiste marocain)

La p茅riode actuelle est marqu茅e par des d茅sordres macro茅conomiques importants. Mais nous ne sommes pas dans une situation d鈥檌nsolvabilit茅 qui nous rapprocherait de l鈥櫭﹑isode de la crise des ann茅es quatre-vingt.

La p茅riode actuelle est marqu茅e par des d茅sordres macro茅conomiques importants. Mais nous ne sommes pas dans une situation d鈥檌nsolvabilit茅 qui nous rapprocherait de l鈥櫭﹑isode de la crise des ann茅es quatre-vingt. L鈥檕bservation des tendances de quelques indicateurs 茅conomiques et financiers met en 茅vidence certaines similarit茅s et r茅gularit茅s. Mais n鈥檕ublions pas que les crises se suivent et ne se ressemblent pas. Ni par leur contexte et leur d茅roulement, ni par les facteurs qui sont 脿 leur origine, encore moins par leur intensit茅. On s鈥檃ccorde 脿 admettre que les crises deviennent plus fr茅quentes que par le pass茅; l鈥櫭ヽonomie mondiale est entr茅e dans des p茅riodes d鈥檌nstabilit茅 et de turbulence plus prononc茅es et des s茅quences de destruction/cr茅ation plus courtes que les si猫cles pr茅c茅dents. Aussi, la聽 prise en compte des indicateurs pour qualifier l鈥櫭﹖at actuel de l鈥櫭ヽonomie nationale est utile, mais soyons vigilants quant 脿 leur interpr茅tation. En g茅n茅ral, on retient un ensemble de trente variables ou ratios susceptibles d鈥檌ndiquer l鈥檃pproche de crises. Dans ce portefeuille d鈥檌ndicateurs, ceux de la dette sont plus significatifs que les autres.

A observer ces indicateurs de dette, on rel猫ve que nous ne sommes pas dans une situation d鈥檌nsolvabilit茅 qui nous rapprocherait de l鈥櫭﹑isode de la crise des ann茅es quatre-vingt. La part de la dette internationale est faible et les r茅serves de change ne sont pas 茅puis茅es. Une diff茅rence de taille est que le profil de la dette a chang茅: l鈥檈ncours de la dette int茅rieure est pr茅dominant dans le total de la dette publique. L鈥橢tat est consid茅r茅 comme solvable, c鈥檈st-脿-dire que les cr茅anciers ont un jugement positif sur sa capacit茅 脿 rembourser sa dette sur le long terme, et liquide, c鈥檈st-脿-dire qu鈥檌l est en mesure de refinancer la dette venant 脿 茅ch茅ance. En pratique, la politique 茅conomique men茅e dans les ann茅es 90 a permis 脿 l鈥橢tat de stabiliser le niveau de la dette sur PIB 脿 court et moyen termes et d鈥檃m茅liorer, en cons茅quence, la soutenabilit茅 de celle-ci. A l鈥檌nverse, depuis quelques ann茅es, l鈥檃ugmentation continue du ratio dette publique/PIB suscite quelques inqui茅tudes. Le poids grandissant de la dette int茅rieure peut accentuer la ponction sur les r茅serves domestiques, provoquer des effets d鈥櫭﹙iction, g茅n茅rer des pressions sur la liquidit茅 du march茅 mon茅taire et susciter une crise de confiance parmi les investisseurs.

Cependant, le crit猫re de solvabilit茅 脿 un moment donn茅 reste d鈥檜ne port茅e pratique limit茅e. Sa dynamique est mal prise en compte dans un environnement incertain: un Etat solvable 脿 une p茅riode donn茅e peut devenir insolvable 脿 la suite d鈥檜ne succession de chocs. D猫s lors, il est n茅cessaire de garder en vue le lien existant entre la soutenabilit茅 de la dette publique et la soutenabilit茅 de la politique budg茅taire. La dette publique est soutenable si la politique budg茅taire men茅e peut 锚tre maintenue sans ajustement excessif.聽 En effet, des doutes peuvent na卯tre sur la capacit茅 future des autorit茅s 脿 consentir l鈥檈ffort budg茅taire n茅cessaire ou sur l鈥檌mpact d鈥檜n tel effort sur la croissance de l鈥櫭ヽonomie. C鈥檈st donc la contrainte budg茅taire qui d茅finit un sentier d鈥櫭﹒uilibre de la dette, reliant le taux d鈥檌nt茅r锚t et le taux de croissance de l鈥櫭ヽonomie 脿 long terme avec les exc茅dents primaires. Deux variables apparaissent essentielles聽: d鈥檜ne part, l鈥檈xc茅dent primaire, qui permet 脿 l鈥橢tat de d茅gager les ressources pour faire face aux 茅ch茅ances de remboursement, d鈥檃utre part, le taux d鈥檌nt茅r锚t qui repr茅sente la charge financi猫re sur la dette. La fragilit茅 actuelle des finances publiques peut g茅n茅rer une crise de confiance. Aujourd鈥檋ui, les fondamentaux se situent dans une zone interm茅diaire, une crise de liquidit茅 n鈥檈st pas perceptible mais sa survenance ne peut 锚tre exclue si le d茅ficit budg茅taire n鈥檈st pas jugul茅.

L鈥檃nn茅e 2012 cause beaucoup de soucis aux d茅cideurs. Pour contenir le d茅ficit, le budget a pr茅vu une hausse des recettes. Ce sont 20 milliards suppl茅mentaires qui devraient arriver dans les caisses de l鈥橢tat, dont 10 milliards d鈥檌mp么ts et 6 milliards par les emprunts. Mais, sous l鈥檈ffet des augmentations des d茅penses publiques, les besoins de financement s鈥櫭﹍猫vent. Le gouvernement peut les couvrir de diverses fa莽ons聽: des pr锚ts multilat茅raux (hors FMI), les pr锚ts bilat茅raux ou les dons de pays amis, le recours au march茅 des capitaux, le tirage aupr猫s du FMI. Il peut utiliser des variables d鈥檃justement pour r茅duire les besoins de financement, celle des reports de cr茅dits – l鈥檃doption tardive du budget le facilite-, celle de l鈥檃ccumulation d鈥檃rri茅r茅s aupr猫s des cr茅anciers. Un autre m茅canisme peut 锚tre r茅activ茅: celui du recours 脿 l鈥檃mnistie fiscale pour renflouer les caisses de l鈥橢tat. Un pis-aller, pas tr猫s efficient 脿 long terme mais qui aurait la pr茅f茅rence de milieux d鈥檃ffaires face 脿 d鈥櫭﹙entuelles campagnes 芦d鈥檌nquisition fiscale禄.

Les couloirs du minist猫re des finances bruissent de ces supputations. Ces garde-fous donnent une visibilit茅 d鈥檈nviron un an sur l鈥櫭ヽonomie nationale mais ne permettent pas d鈥櫭猼re assur茅s de la stabilit茅 脿 moyen terme. La dynamique de la croissance reste impr茅cise. Les chocs externes survenus ces derni猫res ann茅es ont mis en relief la vuln茅rabilit茅 de l鈥櫭ヽonomie nationale et font prendre aujourd鈥檋ui tout son sens 脿 l鈥檈xpression 芦contrainte externe禄. La capacit茅 de r茅sistance du Maroc a perdu de sa vitalit茅, il est r茅volu le temps o霉 l鈥檕n chantait la r茅silience face 脿 la crise mondiale.聽 La nouvelle 茅quipe n鈥檃ura pas de r茅pit tant la t芒che de redressement 脿 accomplir semble difficile. L鈥檜rgence d鈥檜n nouveau cycle de r茅formes s鈥檌mpose. Pour le r茅ussir, le gouvernement devra mettre de l鈥檕rdre dans ses rangs… pour esp茅rer gagner la confiance des acteurs 茅conomiques et de la soci茅t茅.

Larabi Ja茂di. La Vie 茅co

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Alg茅rie : le pays renferment 20% des r茅serves mondiales de 芦聽terres rares聽禄

Read More →