Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Syrie : la g茅opolitique occidentale et wahabite vise le dernier fief arabe du Baath

By   /   27 juin 2012  /   No Comments

Tradition wahabite et modernit茅 sionis茅e

 

Le pr茅sent article est repris sur Alter-Info

Les pays occidentaux et leur alli茅 r茅gional du pacte atlantique, la Turquie, ont engag茅 depuis pr猫s d鈥檜n an une offensive diplomatique et militaire contre le r茅gime baasiste de Damas en vue de provoquer son implosion, mais cette offensive sans pr茅c茅dent en 40 ans de bras de fer entre la Syrie et l鈥橭ccident pourrait conna卯tre un s茅rieux infl茅chissement avec la capture par l鈥橧ran d鈥檜n drone sophistiqu茅 am茅ricain en surveillance des sites nucl茅aires iranien, via le B茅loutchistan,

Indice de l鈥檌mportance des enjeux, les pays occidentaux sont engag茅s contre la Syrie, frontalement, sans mandat international, contrairement aux op茅rations de d茅stabilisation men茅es depuis 40 ans contre la Syrie, habituellement le fait des sous traitants r茅gionaux des Etats-Unis, l鈥橝rabie saoudite, le Qatar et les Im茅rats Arabes. Isra毛l s’occupait d’une聽besogne聽beaucoup plus compliqu茅e…!.

La bataille de la Syrie se veut ainsi une bataille d茅cisive au sens strat茅gique de Clausewitz, en ce qu鈥檈lle doit provoquer une modification radicale des rapports de forces r茅gionaux et la cr茅ation d鈥檜ne nouvelle r茅alit茅 sur le terrain par la chute du r茅gime baasiste dans une man艙uvre de contournement visant 脿 l鈥櫭﹖ranglement du dernier r茅calcitrant arabe. Elle est engag茅e sur fond de tractations entre les Etats-Unis et les Fr猫res Musulmans visant 脿 propulser la mouvance islamiste sunnite au pouvoir dans la majorit茅 des pays arabes, en guise de substitut 脿 la r茅volution, en contrepartie d鈥檜ne mise en veilleuse de la revendication de la confr茅rie sur la question de la Palestine.

Le collapsus du point focal de l鈥檃xe de r茅sistance 脿 l鈥檋茅g茅monie isra茅lo-am茅ricaine viserait 脿 assurer la pr茅pond茅rance sunnite sur les autres composantes de l鈥橧slam, mais cette tractation se ferait sur la base d鈥檜n r猫glement a minima de la question palestinienne, contrepartie indispensable pour les occidentaux 脿 la p茅rennit茅 d鈥橧sra毛l en terre arabe. La r茅habilitation politique de la mouvance islamiste sunnite, apr猫s les d茅rives talibanes des deux pr茅c茅dentes d茅cennies (1990-2000), de m锚me que la souscription de l鈥橧slam sunnite 脿 la p茅rennit茅 d鈥橧sra毛l devraient ainsi, dans l鈥檈sprit des strat猫ges occidentaux, assurer la domination irr茅versible du camp occidental sur cette zone p茅trolif猫re et faire pi猫ce 脿 l鈥檃ccession de l鈥橧ran au seuil nucl茅aire, 脿 la mont茅e en puissance de la Chine et le retour de la Russie au Moyen Orient. La r茅activation de la vieille alliance de l鈥櫭﹑oque de la guerre froide entre les Etats-Unis et Les Fr猫res Musulmans apparait ainsi comme un solde de tout compte aux d茅convenues enregistr茅es par le camp sunnite dans sa longue coop茅ration avec l鈥橝m茅rique, qui a abouti au refus de l鈥檃dh茅sion de la Turquie 脿 l鈥橴nion europ茅enne, et au rejet des deux plans saoudiens de paix pour la r茅solution du conflit isra茅lo-arabe et 脿 la juda茂sation rampante de la quasi totalit茅 de la Palestine et de J茅rusalem, 3 i猫me haut lieu saint de l鈥橧slam.

Tant le chef nominal de l鈥檕pposition syrienne, Bourhane Ghalioune, que les diverses branches de la confr茅rie ont d茅j脿 donn茅 des gages en ce sens. L鈥檜niversitaire franco syrien a assur茅 qu鈥檜n de ses objectifs diplomatiques prioritaires serait la rupture du cordon ombilical avec l鈥橧ran et le Hezbollah libanais, tandis que, de son c么t茅, l鈥檕pposition syrienne prenait part, en juillet 2011, 脿 Paris, 脿 un colloque sous le parrainage du philosophe philo sioniste Bernard Henry L茅vy, parrain de l鈥檕pposition libyenne, et qu鈥檈n 茅cho, le chef de la branche tunisienne Rachid Ghannouchi, renon莽ait 脿 inscrire dans le marbre de la constitution tunisienne des dispositions ultra restrictives concernant Isra毛l et que Jeffrey Feltman, le chef d鈥檕rchestre am茅ricain pour le Moyen orient, affichait, sans 锚tre d茅menti, sa confiance dans la p茅rennit茅 du Trait茅 de paix 茅gypto-isra茅lien et son respect par les Fr猫res musulmans d鈥楨gypte . L鈥檈ngagement direct des Occidentaux dans un tel objectif ambitieux a entra卯n茅 l鈥檈ngagement direct des alli茅s historiques de la Syrie aux c么t茅s du pr茅sident Bachar Al Assad; la Russie consid猫re la Syrie, son plus ancien et loyal alli茅 arabe, comme une 芦ligne rouge infranchissable禄, de m锚me que l鈥橧ran, le chef de file de la contestation anti occidentale, et son alli茅 r茅gional le Hezbollah, ma卯tre d鈥櫯搖vre de la guerre asym茅trique contre Isra毛l. Pr猫s d鈥檜n an apr猫s le d茅but des troubles en Syrie, le champ de bataille pr茅sente la configuration suivante :

 

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →