Loading...
You are here:  Home  >  Actualités  >  Current Article

Syrie : la géopolitique occidentale et wahabite vise le dernier fief arabe du Baath

By   /   27 juin 2012  /   No Comments

 

Ramollir le noyau dur du Monde arabe par l’invasion répétitive de Gaza, fief du mouvement islamiste Hamas, le harcèlement du Hezbollah par des opérations de diversion des politiciens libanais, la neutralisation de la constellation du Douwal al Moumanah, l’alliance de fait entre le Hamas palestinien le Hezbollah libanais, la Syrie et l’Iran qui se considère comme le système de pré alerte visant à immuniser le monde arabo-musulman contre le virus de la soumission à l’hégémonie israélo-américaine. Epuiser le dernier îlot de résistance en prélude à une éventuelle offensive contre l’Iran qui donnera la possibilité aux Etats-Unis d’opérer une magistrale culbute, passant, de par son piètre bilan diplomatique sur la question palestinienne de plus grand ordonnateur de la «Pax Americana» au Moyen orient: telles sont les principales lignes de force d’une politique si coûteuse sur le plan humain et économie, si désastreuse pour l’image de l’occident par ses turpitudes et sa duplicité, si avilissante pour les Arabes pour leur servilité, dont les pays occidentaux en paieront leur prix par leur perte progressive de leur hégémonie absolue sur le reste de la planète.

Le Monde arabe constitue avec l’Amérique latine l’une des rares de zone de contestation de l’hégémonie américaine. Au delà des vives critiques fondées et justifiées sur les turpitudes syriennes, si l’implosion de la Syrie venait à surgir entraînant dans son sillage le collapsus du Liban, une longue période de servitude et de tribalisation s’ouvrirait alors pour les Arabes, Sunnites et Chiites, Salafistes ou Soufistes, Malekites, Chaféites, Hanafites ou Hanbalites, Kurdes et Druzes, Alaouites et Wahhabites, voire même Maronites. Et La Syrie, tout comme le Liban chéri des Occidentaux ne sera plus qu’un «Hariristan» à l’image du Kurdistan irakien, voire même du bantoustan palestinien que les Israéliens et les Américains s’appliquent à édifier sur les lambeaux de la Palestine. Et la perte de la Syrie, comme celle du Liban seront alors pleurées comme l’aura été la perte de la Palestine, comme auparavant la perte de l’Andalousie: abondamment

A moins d’un arrangement entre l’Iran et l’Arabie saoudite sur tous les points du contentieux opposant les deux chefs de file des courants de l’Islam révolutionnaire et conservateur du Monde arabo musulman, tant à propos du partage de leur influence respective en Irak, au Yémen, que dans la zone pétro monarchique, un coup de force contre la Syrie, voire contre l’Iran ou le Hezbollah libanais, par une sorte de mécanique des fluides, marquerait le début d’une apocalypse dans l’apocalypse, qui pourrait emporter bon nombre de nantis de la région.

L’activisme du Qatar s’explique par la crainte de l’enlisement du dossier syrien, qui priverait les Occidentaux d’une victoire stratégique majeure à l’effet de conforter durablement les pétromonarchies du Golfe (7). Une course de vitesse est en effet engagée entre la relégation économique de l’Europe et ses prises de guerre compensatoire visant à en retarder l’échéance. Toute la stratégie de l’Iran, de la Syrie, et, au-delà, de la Russie, est de tenir dans l’espoir que Barack Obama, totalement démasqué, soit tétanisé par le marasme économique américain et que Nicolas Sarkozy soit relégué enfin dans les oubliettes de l’histoire afin de permettre au pouvoir syrien de mener les réformes drastiques qui s’imposent et de mener à bon terme le mandat de son chef, veillant à assurer une transition non hostile au camp de la contestation anti israélo-américaine. Tel est le pari audacieux de Bachar et de ses alliés régionaux devant la nouvelle et sans doute la plus redoutable manœuvre d’étranglement du «cœur palpitant de l’arabisme».

A moins que la capture du drone sophistiqué américain ne porte l’administration Obama à reconsidérer ses visées sur la Syrie, la conduisant à alimenter une guerre d’usure contre le pouvoir baasiste, jusqu’à ce que cesse le combat faute de combattants….. Pour le plus grand bénéfice d’Israël et la plus grande satisfaction des pétromonarchies. L’avènement d’un «Islam des Lumières» pourra ainsi, enfin, être célébré au sein du camp occidental par la mise en œuvre du pernicieux protocole de validation d’un islam domestiqué à l’ordre israélo américain.

Références:

1- Le coup d’état pro saoudien du général Salim Hatoum a eu lieu en 1966 et avait coûté au Roi Saoud son trône en ce qu‘il était intervenu en pleine phase de détournement des eaux du Jourdain par Israël. Le soulèvement des Frères musulmans à Hama s’est produit en février 1982 dans une opération de diversion à quatre mois de l’invasion israélienne du Liban, en juin 1982 visant à l’intronisation du chef phalangiste pro israélienne à la tête de l Etat Libanais. La mise à l’index de la Syrie comme élément de l’axe du mal a eu lieu en 2003 en vue de réduire l’opposition de la Syrie à l’invasion américaine de l’Irak, et, sa mise en quarantaine, en 2005, dans la foulée de l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafic Hariri, a débouché sur son retrait du Liban.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Des marines marocains menacent Zafzafi

Read More →