Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Liban : L鈥檃ffaire des otages viserait le Hezbollah

By   /   29 mai 2012  /   No Comments

Presque聽une semaine d茅j脿 apr猫s l鈥檈nl猫vement des onze p猫lerins libanais pr猫s d鈥橝lep, en Syrie, le doute demeure dominant quant au lieu o霉 ils ont 茅t茅 conduits et sur l’identit茅 de leurs聽kidnappeurs. Les mobiles de leur enl猫vement restent inconnus d’une mani猫re pr茅cise. Le cafouillage g茅n茅ralis茅, les informations contradictoires et le flot de d茅clarations faites par des personnalit茅s jusque-l脿 pratiquement inconnues du grand public, sans parler des correspondances multiples des envoy茅s sp茅ciaux dans la banlieue sud de聽Beyrouth, en Turquie et ailleurs, ont ajout茅 脿 la confusion g茅n茅rale. Mais deux lectures restent possibles dans l’茅cran sombre de cette affaire tout 脿 fait 聽in茅dite : 聽une premi猫re consid茅re que le passage des p猫lerins a 茅t茅 pris comme une occasion 聽jug茅 聽exceptionnelle聽par l’un des groupes de l鈥檕pposition syrienne esp茅rant pouvoir聽ult茅rieurement聽les 茅changer 芦聽utilement聽禄, avant que l鈥檃ffaire ne le d茅passe compl猫tement et ne devienne un enjeu r茅gional. En d鈥檃utres termes, selon cette lecture, l鈥檈nl猫vement aurait eu lieu par hasard, avant d鈥櫭猼re r茅cup茅r茅 par des parties r茅gionales, un peu dans le genre de ce qui se passait au Liban pendant la guerre civile.

Une聽deuxi猫me lecture consid茅rerait 聽que cet enl猫vement s鈥檌nscrit dans le cadre du complot visant 脿 susciter une discorde entre sunnites et chiites au Liban. L’enl猫vement s’茅tant produit juste apr猫s une s茅rie d鈥檌ncidents qui avaient le m锚me objectif et qui se sont articul茅s selon la logique suivante聽: il s鈥檃gissait d鈥檃bord de discr茅diter les institutions de l鈥櫭塼at qui rassemblent les Libanais, l鈥檃rm茅e, les services de s茅curit茅 et la justice. Il fallait ensuite entra卯ner les diff茅rentes composantes de la soci茅t茅 libanaise dans des affrontements qui pousseraient chaque groupe 脿 se replier sur lui-m锚me. C鈥檈st d鈥檃illeurs l鈥檌mportance de recourir 脿 des francs-tireurs dont l鈥檃ction emp锚che les 茅changes entre deux quartiers et deux camps adverses. De la sorte, la tension ne cesse de monter entre les diff茅rentes factions et le terrain devient favorable 脿 l鈥櫭ヽlatement de la discorde. C鈥檈st dans ce climat que se produit l鈥檈nl猫vement des onze p猫lerins pr猫s d鈥橝lep qui 茅tait destin茅 脿 pousser leurs proches 脿 manifester dans la rue, alors que la tension provoqu茅e par la mort des deux cheikhs au Akkar n鈥檃vait pas encore baiss茅, provoquant ainsi des frictions avec la rue sunnite encore sous pression.

Ce plan diabolique a 茅t茅 mis en聽茅chec聽par la聽sagesse des commandements d鈥橝mal et du Hezbollah qui ont rapidement demand茅 aux proches des p猫lerins enlev茅s de ne pas descendre dans la rue et d鈥檃ttendre les r茅sultats des n茅gociations. Plus encore, l鈥檈nl猫vement des p猫lerins a provoqu茅, 脿 la surprise g茅n茅rale, une sorte d鈥櫭﹍an national, l鈥檃ncien Premier ministre Saad Hariri ayant 茅t茅 le premier 脿 donner le ton en se d茅clarant pr锚t 脿 d茅ployer tous les efforts n茅cessaires pour aider 脿 la relaxe des otages. De la sorte, une issue honorable pour tout le monde serait trouv茅e et l鈥檈x-Premier ministre, dont le courant a perdu un peu de son influence sur la rue sunnite au profit des islamistes, reprendrait en quelque sorte la main 脿 partir d鈥檜ne position de force. Le dialogue national (r茅clam茅 d鈥檃illeurs par le roi Abdallah d鈥橝rabie) reprendrait dans des conditions plus favorables et le Liban aurait ainsi mis en 茅chec toutes les tentatives de discorde confessionnelle interne.

Dans cette affaire聽rocambolesque,聽l鈥檃ttitude des autorit茅s turques demeure une 茅nigme. Ayant annonc茅 vendredi soir aux dirigeants libanais que les p猫lerins se trouvaient sur leur territoire et qu鈥檌ls allaient 锚tre lib茅r茅s dans les prochaines heures, elles se sont r茅tract茅es le lendemain en infirmant toute pr茅sence des聽p猫lerins聽sur son territoire. Les dessous de ce revirement turc et dont on parle dans les milieux proches du Hezbollah ne peuvent 锚tre compris que si on admet le fait que les dirigeants turcs ont chang茅 d鈥檃vis, apr猫s avoir subi des pressions en ce sens. Ceux qui veulent d茅stabiliser le Liban auraient ainsi vu que l鈥檈nl猫vement des p猫lerins est en train de consolider l鈥檜nit茅 nationale. Il fallait par cons茅quent reporter leur lib茅ration. D鈥檃bord pour discr茅diter le secr茅taire g茅n茅ral du Hezbollah qui avait promis leur relaxe imminente, le jour-m锚me o霉 il c茅l茅brait la lib茅ration du Sud en 2000 et, ensuite, pour pousser les proches des p猫lerins 脿 se soulever contre lui.

Ceux qui veulent d茅stabiliser le Liban misent, toujours selon les milieux proches du Hezbollah, sur le fait que les proches des p猫lerins ne peuvent pas attendre 茅ternellement et qu鈥檌ls finiront par se rebeller contre le Hezbollah qui ne tient pas ses promesses. En tout cas, la lenteur dans le r猫glement de cette affaire ne peut que nuire 脿 ce parti qui oblige la rue 脿 la retenue, mais ne peut rien lui donner en contrepartie et, au contraire, veut l鈥檈ntra卯ner malgr茅 elle dans le conflit syrien. Les milieux proches du Hezbollah s鈥檈mpressent d鈥檃jouter que ces paris sur un soul猫vement chiite contre le parti 茅choueront, comme tous les autres plans imagin茅s pour frapper la r茅sistance, car celle-ci ne se laissera pas d茅tourner de sa bataille initiale qui reste contre l鈥檈nnemi isra茅lien.

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →