Loading...
You are here:  Home  >  Femmes  >  Current Article

Ces femmes libanaises qui font vivre leurs villages

By   /   16 mai 2012  /   No Comments

Le commerce 茅quitable a chang茅 leur vie. Depuis qu鈥檈lles ont 茅t茅 contact茅es par l鈥檃ssociation Fair Trade Lebanon, les femmes de la coop茅rative de Nejmet Essobah dans la B茅kaa font partie int茅grante de l鈥櫭ヽonomie de leur village. Plus d鈥檜ne trentaine de familles de Mheidth茅 b茅n茅ficient de leurs activit茅s, tandis que leurs produits sont d茅sormais vendus sur les march茅s internationaux. Rencontre avec ces femmes qui font vivre leur village.

Les femmes de la coop茅rative de Nejmet Essobah, dans le village de Mheidth茅 dans la B茅kaa, ne cachent pas leur fiert茅. Il s鈥檃git d鈥檜ne des premi猫res coop茅ratives 脿 avoir 茅t茅 commercialis茅es par Fair Trade Lebanon (FTL) en 2007 sous le label 芦聽Saveurs 茅quitables/terroirs du Liban聽禄. Leurs sp茅cialit茅s聽: des recettes ancestrales telles que des confitures, du zaatar, des fruits s茅ch茅s, ou encore du sirop de rose, de m没res…

Aujourd鈥檋ui, et gr芒ce 脿 FTL, une trentaine de leurs produits sont commercialis茅s et distribu茅s en France, en Allemagne et au Canada. Fair Trade Lebanon est le principal acteur du mouvement du commerce 茅quitable au Liban. L鈥檃ssociation a officiellement vu le jour en mars 2006, quelques mois avant l鈥櫭ヽlatement de la guerre de juillet. 芦聽Le but 茅tait de faire en sorte que les producteurs puissent rester dans leurs villages d鈥檕rigine et y vivre dignement聽禄, explique Beno卯t Berger, directeur de projets FTL. Pour les vingt femmes de la coop茅rative de Nejmet Essobah, le pari est gagn茅. 芦聽Depuis 2007, tout a chang茅, livre cheikha Rabah Jamal, la responsable du membre du conseil d鈥檃dministration. Notre activit茅 a augment茅 de 80聽%, nous avons pu trouver des d茅bouch茅s, exporter et ainsi embaucher cinq personnes.聽禄

Les recettes issues de la vente de leurs produits sont redistribu茅es aux femmes en fonction du nombre d鈥檋eures travaill茅es. 芦聽Aujourd鈥檋ui, une femme peut gagner jusqu鈥櫭 350 dollars par mois gr芒ce 脿 la coop茅rative, contre 50 dollars par an avant l鈥檃ide de FTL en 2007聽禄, poursuit la responsable. 芦聽Avant de travailler avec nous, ajoute Beno卯t Berger, ces femmes confectionnaient les m锚mes produits, avec le m锚me savoir-faire, elles r茅pondaient d茅j脿 aux normes, elles avaient tout, il ne leur manquait que le march茅.聽禄 Aujourd鈥檋ui, la coop茅rative est devenue une v茅ritable ruche. 芦聽Nous sommes un tout petit village, confie Wafa鈥 Jamal, membre de Nejmet Essobah, les occasions sont rares de trouver du travail ici et de pouvoir participer 脿 la vie 茅conomique de notre r茅gion.聽禄 Car les femmes de la coop茅rative ne sont pas les seules b茅n茅ficiaires du commerce 茅quitable, c鈥檈st tout le village qui profite de cette 茅conomie sociale introduite par FTL. Les producteurs locaux ont trouv茅 de nombreux d茅bouch茅s via la coop茅rative. 芦聽Nous leur rachetons plus de la moiti茅 de leur production, illustre Rabah Jamal. Pour confectionner nos confitures, nous nous fournissons directement aux agriculteurs du village. Il en va de m锚me pour le reste de nos recettes聽禄, poursuit-elle.

Ainsi, une trentaine de familles vivant au village b茅n茅ficieraient indirectement de l鈥檃ctivit茅 de la coop茅rative. 芦聽Et quelle fiert茅 de voir nos produits sur les march茅s internationaux ! ajoute Wafa鈥 Jamal. Notre statut social a 茅galement chang茅, poursuit-elle. Certaines femmes ont pu refaire leur maison, d鈥檃utres envoyer leurs enfants 脿 l鈥檜niversit茅, d茅sormais elles font partie int茅grante de l鈥櫭ヽonomie du village.聽禄 Sur la trentaine de produits commercialis茅s par FTL, une dizaine ont le label de certification Fairtrade International, reconnu dans le monde entier. Le produit phare de la coop茅rative聽: le bl茅 torr茅fi茅 qui s茅duit particuli猫rement les Fran莽ais pour son c么t茅 di茅t茅tique et son cachet oriental. 芦聽脌 terme, notre objectif est de r茅ussir 脿 obtenir la certification Fairtrade International pour l鈥檈nsemble des produits de la coop茅rative, esp猫re Beno卯t Berger. Mais s鈥檃gissant pour la plupart de produits transform茅s (confitures, sirop…), la d茅marche n鈥檈st pas 茅vidente. Pourtant, la plupart des agriculteurs qui fournissent la coop茅rative produisent d茅j脿 en r茅pondant aux normes de Fairtrade International, il ne s鈥檃git l脿 que d鈥檜ne question de formalit茅s.聽禄

Les pays du Golfe, nouvel eldorado pour les femmes de Mheidth茅 ? 芦聽Les pays du Golfe ? On y pense et on en r锚ve聽禄, confie Beno卯t Berger. En v茅ritables femmes d鈥檃ffaires, les membres de la coop茅rative ont tr猫s vite senti le bon filon. 芦聽Quand j鈥櫭﹖ais en Arabie saoudite chez ma fille, raconte Wafa鈥 Jamal, je me suis rendu compte de l鈥檌mportance de la diaspora libanaise vivant l脿-bas. Nombre d鈥檈ntre eux m鈥檕nt confi茅 ne pas trouver de produits libanais de qualit茅. Je me suis dis pourquoi pas nous ? Les Libanais adorent manger, m锚me les plus modestes consacrent une importante part de leur produits 脿 l鈥檃limentation, alors imaginez les plus聽聽聽 ais茅s !聽禄

Pages: 1 2

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Maroc : l’exploit de trois s艙urs ayant pu rejoindre Gibraltar 脿 la nage !

Read More →