Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Turquie: la presse occidentale m锚le les genres 脿 propos des manifestations contre Erdogan

By   /   11 juin 2013  /   No Comments


La Turquie, entre information et d茅sinformation

Mehmet A. Saygin

Mehmet A. Saygin

Par聽Mehmet A. SAYGIN聽 (juriste, politologue, activiste anti-discriminations; citoyen turco-belge)

La presse occidentale, dans sa grande majorit茅, s’obstine 脿 islamiser ou 脿 orientaliser des questions politiques d猫s qu’elles mettent en sc猫ne des musulmans. Une opinion de Mehmet A. Saygin, uriste, politologue, activiste anti-discriminations; citoyen turco-belge.

Vu de Belgique Tout a commenc茅 avec une manifestation pacifique de militants environnementaux et de riverains de la place Taksim visant 脿 contester un projet urbanistique vot茅 脿 l鈥檜nanimit茅 par la Ville d鈥橧stanbul (l鈥橝KP, parti du premier ministre Erdogan, et le CHP, parti k茅maliste). Griefs : le d茅racinement des arbres de cet espace vert et l鈥檌ntransigeance avec laquelle les pouvoirs publics ont vot茅 le projet (entre-temps, un tribunal administratif a suspendu la d茅cision de la Ville d鈥橧stanbul). La police est intervenue pour d茅loger sans m茅nagement les manifestants et, 脿 cette occasion, comme c鈥檈st souvent le cas en Turquie depuis des dizaines d鈥檃nn茅es, on a assist茅 脿 un usage excessif de la force. La violence a rapidement pris le dessus et la protestation a pris une autre tournure depuis lors. Diff茅rents groupes de protestataires se sont greff茅s 脿 la manifestation de la premi猫re heure.

La cible de ce mouvement h茅t茅roclite – ultranationalistes, s茅paratistes kurdes, k茅malistes et quelques conservateurs -, c鈥檈st l鈥櫬犅籥utoritarisme de l鈥橝KP, incarn茅 par Erdogan聽禄, et pour une partie d鈥檈ntre eux l鈥櫬犅籭slamisation rampante de la soci茅t茅 turque聽禄. Il n鈥檈n a pas fallu plus pour que la presse occidentale fasse le parall猫le avec les printemps arabes et r茅actualise sa ligne 茅ditoriale de l鈥櫬犅籥genda islamiste聽禄 d鈥檜n parti politique accueilli en 2002 avec une suspicion toujours vive.

Y a-t-il un 芦聽autoritarisme聽禄 dans le chef de l鈥橝KP, en particulier d鈥橢rdogan ? Incontestablement. C鈥檈st m锚me un des principaux marqueurs de la culture politique en Turquie, tous partis confondus. La r茅v茅rence envers le chef, un certain culte de la personnalit茅, le jacobinisme. Bref, tout l鈥檋茅ritage de Mustafa Kemal, qui a instaur茅 le syst猫me du parti unique et qui incarne le parangon de l鈥檃utoritarisme.

Toujours est-il que la Turquie d鈥檃ujourd鈥檋ui est une d茅mocratie et que le parti qui, malgr茅 les reproches qu鈥檕n peut lui faire, est et continue 脿 锚tre le premier acteur du renforcement de cette d茅mocratie, c鈥檈st l鈥橝KP. Au-del脿 de son excellent bilan 茅conomique (plus de dette ext茅rieure et statut de membre contributeur du FMI depuis mai dernier) et du repositionnement de la Turquie parmi les acteurs de premier plan sur la sc猫ne internationale, d鈥檌mportantes r茅formes ont 茅t茅 engag茅es sur la plan int茅rieur, comme la fin de la tutelle exerc茅e sur la politique par l鈥檃rm茅e, son renvoi dans les casernes et le renforcement de l鈥檌nd茅pendance du pouvoir judiciaire.

Les coups d鈥橢tat de 1960 et de 1982, en particulier, avaient permis d鈥櫭﹖ablir une hi茅rarchie de valeurs : la protection d鈥檜ne id茅ologie d鈥橢tat (le k茅malisme) d鈥檜n c么t茅, les principes d茅mocratiques de l鈥檃utre, les seconds ne devant 锚tre garantis que s鈥檌ls ne mettaient pas en danger la premi猫re. Par ailleurs, c鈥檈st l鈥橝KP qui, contre le CHP, le MHP (parti ultranationaliste) et le BDP (parti kurde), a men茅 脿 bien, en septembre 2010, une r茅vision constitutionnelle d鈥檈nvergure qui a notamment permis l鈥檌nstauration de mesures de discrimination positive, le renforcement de la protection des donn茅es 脿 caract猫re priv茅, une plus grande prise en consid茅ration des droits de l鈥檈nfant, la fin de l鈥檌nterdiction du droit de gr猫ve pour les fonctionnaires, l鈥檌nterdiction pour des tribunaux militaires de juger des civils et l鈥檌nstauration du recours citoyen aupr猫s de la Cour constitutionnelle.

C鈥檈st encore l鈥橝KP qui est en passe de faire aboutir, malgr茅 l鈥檕pposition du CHP et du MHP, mais avec le soutien du BDP, une solution politique au probl猫me kurde : le PKK s鈥檈st retir茅 au-del脿 des fronti猫res, mais plus fondamentalement encore, les mesures politiques dans le sens d鈥檜ne 茅galit茅 de tous les citoyens de Turquie se multiplient. R茅cemment, c鈥檈st l鈥檜tilisation du kurde dans le cadre d鈥檌nstances judiciaires qui a 茅t茅 l茅galis茅e et un permis vient d鈥櫭猼re accord茅 pour la cr茅ation de la premi猫re universit茅 kurde de Turquie. Une commission est en train de plancher sur l鈥檌nstauration d鈥檜ne citoyennet茅 constitutionnelle qui remplacerait les r茅f茅rences ethniques turques qui pars猫ment la Constitution (stigmate de l鈥檋茅ritage k茅maliste).

Si la Turquie est une d茅mocratie, on pourrait la qualifier de transitoire. Des mesures structurelles devraient 锚tres prises pour acc茅l茅rer cette transition. II s鈥檃git essentiellement de l鈥檃doption d鈥檜ne nouvelle Constitution civile, consacrant les droits et libert茅s de tous 脿 l鈥檃une du principe d鈥櫭ゞalit茅, renfor莽ant les pouvoirs locaux et impliquant des m茅canismes de d茅mocratie participative.

Il se trouve que, l脿 encore, le seul parti qui se mobilise r茅solument en faveur de cette nouvelle constitution, c鈥檈st l鈥橝KP. Il doit faire l鈥檕bjet de critiques, m锚me s茅v猫res, quand c鈥檈st n茅cessaire, mais c鈥檈st clairement une force politique 脿 soutenir. En outre, en tant que d茅mocrates, nous devons respecter le r茅sultat des urnes dont l鈥橝KP est le produit plut么t que le m茅priser. Si les 茅lections ne r茅sument pas la d茅mocratie, elles en constituent la n茅cessaire pr茅mice. Il ne faut pas l鈥檈njamber, mais b芒tir dessus.

Le d茅fi 脿 relever par les manifestations actuelles est de transformer la contestation en un engagement politique en faveur de plus de d茅mocratie et en une opportunit茅 de pousser l鈥橝KP 脿 adapter son offre politique. Ce dernier semble en tous les cas d茅j脿 reprendre en main la situation : le vice-premier ministre a pr茅sent茅 ses excuses pour les violences polici猫res (une attitude peu banale de la part du porte-parole d鈥檜n gouvernement qui estimerait 芦聽avoir toujours raison聽禄) ; des responsabilit茅s devraient 锚tre 茅tablies et des comptes rendus.

C鈥檈st 茅galement une opportunit茅 pour les autres partis de canaliser la contestation pour constituer une opposition cr茅dible, n茅cessaire en d茅mocratie. Parmi les perdants des 茅v茅nements qui ont secou茅 la Turquie ces derniers jours, il y a aussi les m茅dias nationaux qui, comme partout o霉 des soul猫vements se sont produits ces derni猫res ann茅es, ont 茅t茅 compl猫tement d茅pass茅s par les r茅seaux sociaux, avec Twitter comme acteur principal de diffusion de l鈥檌nformation. Cela d茅montre 脿 nouveau que la censure est le mode op茅ratoire d鈥檜ne p茅riode r茅volue.

De son c么t茅, la presse occidentale, dans sa grande majorit茅, s鈥檕bstine 脿 islamiser ou 脿 orientaliser des questions politiques d猫s qu鈥檈lles mettent en sc猫ne des musulmans. Quand la Grande-Bretagne ou la Su猫de adoptent des l茅gislations qui restreignent la vente d鈥檃lcool 脿 partir de certaines heures et/ou aux abords de certains lieux (ce qu鈥檈n 2012 le bourgmestre de la Ville de Bruxelles a d茅clar茅 vouloir faire aussi…), le d茅bat porte sur la l茅gitimit茅 ou non de ces mesures en termes de sant茅 publique. Quand c鈥檈st la Turquie qui adopte ces mesures, le d茅bat porte sur l鈥櫬犅籭slamisation rampante de la soci茅t茅聽禄. De m锚me, durant toute une semaine d鈥櫭﹎eutes en Su猫de, nous n鈥檃vons pas lu des titres comme 芦聽Printemps su茅dois 脿 Stockholm聽禄.

Par聽Mehmet A. Saygin

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →