Loading...
You are here:  Home  >  Actualit茅s  >  Current Article

Jazirat Al Arabs : les occidentaux ferment les yeux quant 脿 ce qui se passe dans la p茅ninsule arabique

By   /   2 octobre 2012  /   No Comments

Par Mohamed BELAALI(belaali.over-blog.com)

Les manifestations contre la dynastie des Al Saoud notamment dans les provinces orientales se poursuivent et se ressemblent. Chaque manifestation se termine par une r茅pression sanglante. Cette violence exerc茅e sur des manifestants pacifiques se fait 脿 huis clos. Le silence des 脡tats-Unis, de l’Europe et de leurs m茅dias sur ces exactions est impressionnant. Leur complicit茅 avec ce Royaume moyen芒geux est totale. Les richesses p茅troli猫res enfouies sous le sable de l’Arabie, le r么le de d茅fenseur des int茅r锚ts imp茅riaux de l’imp茅rialisme am茅ricain font de cet 脡tat f茅odal un 芦ami禄 de toutes les bourgeoisies occidentales et l’ennemi de tous les travailleurs et de tous les peuples qui aspirent 脿 se lib茅rer du joug des r茅gimes d’un autre 芒ge et de leurs protecteurs imp茅rialistes.

聽芦 Nous ne sommes pas la Tunisie, ni l鈥櫭塯ypte, ni …禄 r茅p猫tent souvent le r茅gime saoudien et ses m茅dias. Certes la contestation en Arabie Saoudite n’a ni l’ampleur ni la port茅e des soul猫vements populaires en Tunisie, en 脡gypte, 脿 Bahre茂n ou au Y茅men. Mais le peuple saoudien, comme l’ensemble des peuples arabes, aspire lui aussi 脿 se d茅barrasser de la dynastie des Al Saoud et 脿 se r茅approprier sa fabuleuse richesse p茅troli猫re. Il sait 茅galement que cette richesse est la plus convoit茅e et la plus prot茅g茅e au monde. La famille royale qui poss猫de tous les pouvoirs, n’est en fait qu’un instrument entre les mains de l’imp茅rialisme am茅ricain qui l’utilise conform茅ment 脿 ses propres int茅r锚ts. Le p茅trole reste encore une ressource 茅conomique vitale pour la bourgeoisie am茅ricaine d’autant plus que ses propres r茅serves ne cessent de diminuer.

聽Les compagnies p茅troli猫res des 脡tats-Unis 茅taient pr茅sentes sur le sol saoudien d猫s 1933 avec la聽Standard Oil of California (Socal) qui formera un groupe avec Texas Oil Company (Texaco) et Mobil (1). A la fin de la deuxi猫me guerre mondiale, la mainmise am茅ricaine sur le p茅trole saoudien est totale avec la cr茅ation d’Arabian American Oil Company (Aramco). Pour parachever leur domination et prot茅ger les puits de p茅trole saoudiens, une base de l’US Air Force est cr茅茅e 脿 Dhahran dans l’est du pays. Il est donc tr猫s difficile pour le peuple de l’Arabie Saoudite d’affronter dans ces conditions l’un des r茅gimes les plus prot茅g茅s et les plus cruels au monde.

Cette cruaut茅 du r茅gime saoudien plonge ses racines dans les sources m锚me du pouvoir des Al Saoud. Il faut revenir au XVIIIe si猫cle et plus exactement 脿 l’茅poque de Mohammad Ibn Abdel Wahh芒b (1703-1792), pr锚cheur fanatique, et le 芦mithaq禄 (pacte) qu’il a conclu en 1744 avec Mohammad Ibn Saoud, un 茅mir qui rackettait ses propres sujets et ambitionnait de soumettre les autres tribus 脿 son autorit茅, pour comprendre les origines despotiques du pouvoir saoudien actuel.

La violence de l’ultra-dogmatisme d’ Ibn Abdel Wahh芒b se manifestait non seulement dans ses discours (in茅galit茅 homme/femme, rigorisme des rapports sociaux etc.), mais surtout dans les ch芒timents corporels : lapidation 脿 mort de l’adult猫re, amputation des voleurs, ex茅cutions publiques, etc. Il s’agit 脿 la fois d’une doctrine et d’une pratique. Les sanctions d茅coulent directement des normes et pr茅ceptes avanc茅s par Abdel Wahh芒b. Cette mise en pratique des pr锚ches et les effets des ch芒timents cruels ont effray茅 les chefs religieux. Contraint de quitter son

Mohamed Ibnou Abdelwahab avec un soldat britannique

oasis natale, Abdel Wahh芒b se r茅fugia dans les bras d’ Ibn Saoud, 茅mir de la province de Najd. Ensemble ils ont cr茅茅 le wahhabisme. Mais Ibn Saoud a su mettre le talent, la ferveur et l’茅nergie d’Abdel Wahh芒b au service de ses ambitions personnelles : la religion au service de la politique. Le pr锚cheur du d茅sert est devenu le serviteur exclusif de l’茅mir et donne ainsi une justification et une couverture religieuse aux ambitions politiques de son protecteur. Le wahhabisme est la rencontre entre le fanatisme religieux et le cynisme politique.

La dynastie des Al Saoud qui gouverne aujourd’hui l’Arabie Saoudite est n茅e de cette alliance confessionnelle et politique.聽La d茅couverte du p茅trole dans les ann茅es trente n’a fait que renforcer cette instrumentalisation de la religion. L’Islam est utilis茅 comme id茅ologie de l茅gitimation pour perp茅tuer le pouvoir et les privil猫ges du clan des Al Saoud.

La religion et le p茅trole sont des armes dont se sert cette monarchie d’un autre 芒ge pour 茅touffer et 茅liminer toute contestation. Les ch芒timents cruels et inhumains sont r茅guli猫rement prononc茅s par les tribunaux saoudiens. Le nombre d’hommes et de femmes d茅capit茅s dans ce pays ami des 脡tats-Unis et de l’Europe ne cesse d’augmenter (2). En Arabie Saoudite, les manifestations sont strictement interdites comme d’ailleurs les partis politiques, les syndicats et les associations. Aucune critique du roi et aucune opposition 脿 son gouvernement ne sont tol茅r茅es dans cette monarchie absolutiste choy茅e et prot茅g茅e par les bourgeoisies occidentales. Toute protestation et toute critique sont condamn茅es et consid茅r茅es par le pouvoir comme contraire 脿 L’Islam.

Pourtant, depuis les soul猫vements populaires dans le monde arabe, l’Arabie Saoudite est le th茅芒tre de manifestations r茅currentes nonobstant l’appareil r茅pressif sophistiqu茅 du r茅gime et sa cruaut茅. Craignant la contagion des soul猫vements tunisien et 茅gyptien 脿 la p茅ninsule, la caste au pouvoir a distribu茅 sous forme d’avantages divers l’茅quivalent de 130 milliards de dollars pour taire faire la protestation et calmer la col猫re qui montait dans tout le pays. Mais le peuple saoudien, 脿 l’instar des peuples arabes, aspire profond茅ment au changement. Les manifestations, m锚me d’une mani猫re sporadique, se poursuivent. La r茅pression est devenue encore plus brutale. Personne ne conna卯t avec pr茅cision le nombre de victimes tomb茅es sous les balles de la police saoudienne form茅e et arm茅e par les 脡tats-Unis. La tuerie se d茅roule 脿 huis clos !

Les m茅dias bourgeois, 芦profond茅ment attach茅s aux droits de l’homme禄, se taisent l芒chement sur les massacres des Al Saoud. Les assassinats des manifestants pacifiques sont occult茅s et souvent justifi茅s. Les contestataires qui d茅fient courageusement, au prix de leur vie, l’ordre moyen芒geux saoudien, sont pr茅sent茅s par les gouvernements occidentaux et leurs m茅dias comme des 芦terroristes禄 ou comme des 芦chiites manipul茅s par l’Iran禄. Le m锚me discours est tenu par le r茅gime saoudien qui parle de complot iranien qui vise 脿 d茅stabiliser toute la r茅gion.聽Les chiites sont des demi-juifs cach茅s禄(3)聽disait Nayef ben Abdul-Aziz al Saoud, prince h茅ritier et ministre de l’Int茅rieur d’Arabie Saoudite, demi-fr猫re de l’actuel roi Abdallah, d茅c茅d茅 le 16 juin 2012 et remplac茅 par le prince Salman, ministre de la D茅fense.

C’est cette m锚me propagande et cette m锚me complicit茅 des bourgeoisies am茅ricaines et europ茅ennes qui ont conduit, entre autres, 脿 l’intervention saoudienne 脿 Bahre茂n le 14 mars 2011 pour mater ces 芦chiites manipul茅s par l’Iran禄 et ces 芦demi-juifs cach茅s禄聽afin de sauver une autre dynastie, celle des Al Khalifa, au pouvoir depuis des si猫cles(4). Ce sont donc les gouvernements et les classes dominantes am茅ricaines et europ茅ennes qui ont permis 脿 l’Arabie Saoudite de briser le soul猫vement populaire 脿 Bahre茂n et de maintenir une v茅ritable dictature au pouvoir. Les victimes de ces interventions et ing茅rences 茅trang猫res sont toujours les m锚mes : des hommes et des femmes qui se sont soulev茅s pour une soci茅t茅 meilleure et qui ont vu leur r茅volte confisqu茅e par l’imp茅rialisme et ses auxiliaires r茅gionaux. Dans cette guerre men茅e contre les aspirations 脿 la d茅mocratie et 脿 la dignit茅 des masses arabes opprim茅es, l’Arabie Saoudite, soutenue par les 脡tats-Unis et l’Europe, joue un r么le majeur. Elle est le rempart contre tout changement d茅mocratique et progressiste dans le monde arabe. Elle est l’incarnation de la contre-r茅volution.

Par contre, en Syrie, l’occident imp茅rialiste et ses serviteurs locaux comme l’Arabie Saoudite parlent plut么t 芦de combattants pour la d茅mocratie禄, 芦des r茅volutionnaires禄, 芦des rebelles禄 pour d茅signer en fait des hommes arm茅s, entra卯n茅s, dirig茅s et financ茅s par les 脡tats-Unis, l’Europe, la Turquie et bien s没r 芦la grande d茅mocratie禄 qu’est l’Arabie Saoudite ! Il faut, vaille que vaille, installer 脿 Damas un pouvoir servile 脿 leur botte comme en Libye.

Mais le pouvoir saoudien aussi puissant soit-il conna卯t des fissures qui ne cessent de s’茅largir. La dynastie des Al Saoud est contest茅e dans tout le pays. Elle ne tient sa 芦l茅gitimit茅禄 que de la r茅pression et de la protection de la bourgeoisie am茅ricaine. Au sein m锚me de la famille r茅gnante, des rivalit茅s entre princes, clans et autres r茅seaux plus ou moins formels se font jour quant 脿 la succession du roi Abdallah (88 ans). Une crise de succession pourrait 锚tre, pour l’avenir du r茅gime, un facteur sinon d’instabilit茅 du moins d’incertitude. A cela s’ajoutent des probl猫mes d’ordre 茅conomique, cons茅quences d’une concentration excessive des richesses entre les mains de la famille royale et de l’茅lite des affaires qui lui est li茅e. Les politiques lib茅rales pr茅par茅es par les experts du Fonds Mon茅taire International et de la Banque Mondiale avec la complicit茅 du pouvoir ont d茅grad茅, entre autres, la situation du march茅 du travail notamment pour les jeunes saoudiens. En Arabie Saoudite, pays riche, les jeunes peinent 脿 trouver du travail !

Le prince El Walid Ibnou Tala Al Saoud assis sur une richesse colossale 茅valu茅e par centaines de milliards de dollars

Le contraste est violent entre une g茅rontocratie qui vit dans un luxe surann茅 et une jeunesse frustr茅e 脿 qui le pouvoir, pour la calmer, jette quelques miettes de cette fabuleuse richesse dont regorge le pays. Le Wall Street Journal, porte-parole du capital, laisse passer ces remarques:芦L’芒ge moyen du triumvirat de princes r茅gnants est de 83ans, alors que 60 % des Saoudiens ont moins de 18 ans. Gr芒ce 脿 la t茅l茅vision par satellite, 脿 Internet et aux r茅seaux sociaux, les jeunes sont d茅sormais parfaitement conscients de la corruption des autorit茅s – tout comme ils savent que 40 % des Saoudiens vivent dans la pauvret茅 et que pr猫s de 70 % ne peuvent se payer un logement. Ces Saoudiens vivent des vies dignes du Tiers Monde, ils souffrent d’une 茅ducation lamentable et sont incapables de trouver du travail dans un secteur priv茅 o霉 90 % des employ茅s sont des 茅trangers禄聽(5).聽Les hommes qui dirigent l’Arabie Saoudite ainsi que leur r茅gime ont fait leur temps. Ils ne correspondent plus 脿 la marche de l’histoire. S’ils sont toujours au pouvoir, c’est essentiellement gr芒ce au soutien ind茅fectible des bourgeoisies am茅ricaines et europ茅ennes.

Ainsi va le monde absurde et barbare de la bourgeoisie. Elle m茅prise les peuples et leur volont茅 脿 disposer d’eux-m锚mes. Gr芒ce 脿 sa puissance de feu, elle force toutes les nations qui ne peuvent se d茅fendre 脿 se soumettre 脿 ses int茅r锚ts. La bourgeoisie est l’ennemie de la paix et du progr猫s. Elle soutient les r茅gimes les plus r茅trogrades et les plus cruels. Son 芦triomphe禄 en ex-Yougoslavie, en Irak, en C么te d’Ivoire, en Libye et peut-锚tre demain en Syrie, c’est aussi le triomphe du despotisme, de la corruption et de la mis猫re 茅conomique et politique. Les opprim茅s en Arabie Saoudite comme dans l’ensemble du monde arabe n’ont pas dit leur dernier mot malgr茅 les avanc茅es r茅elles de la contre-r茅volution et la prise du pouvoir par les forces r茅actionnaires et obscurantistes en Tunisie et en 脡gypte. La r茅volte gronde toujours. Leur espoir dans une soci茅t茅 nouvelle est aussi grand que leur d茅termination 脿 se d茅barrasser de leurs oppresseurs et de leurs despotes anciens et nouveaux.

Mohamed Belaali

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

Les probl猫mes entre le Maroc et l’Algerie datent de l’茅poque des Idrissides

Read More →