Loading...
You are here:  Home  >  Art & Culture  >  Current Article

Ainsi parlait Arkoun…Testament du grand islamologue d’origine kabile

By   /   3 octobre 2012  /   No Comments

Par Editing TelQuel

Cela fait exactement deux ans que Mohamed Arkoun nous a quitt茅s, un 14 septembre. N茅 en 1928 en Kabylie, l鈥檋omme est un des islamologues les plus importants du 20猫me si猫cle. Apr猫s des 茅tudes 脿 l鈥橴niversit茅 d鈥橝lger, il entame une carri猫re universitaire en France o霉 il enseigne l鈥欌渋slamologie appliqu茅e鈥, discipline qu鈥檌l fonde et d茅veloppe en Europe et aux Etats-Unis. Influenc茅 par la sociologie de Bourdieu, par l鈥櫭﹑ist茅mologie et par la philosophie critique, il invite 脿 une 鈥渞epens茅e de l鈥檌slam鈥, th猫me auquel il consacre la plupart de ses ouvrages. Acteur majeur du dialogue interreligieux, il a jou茅 un r么le d茅terminant dans le d茅veloppement de la connaissance de l鈥檌slam en Europe et aid茅 脿 combattre les st茅r茅otypes. Souvent m茅connu ou incompris du fait de son discours novateur, Arkoun demeure sans conteste un des plus grands penseurs contemporains de l鈥檌slam, que les intellectuels Rachid Benzine et Jean-Louis Schlegel nous invitent ici 脿 (re)d茅couvrir 脿 travers des entretiens entre tranches de vie et analyse. Une 茅dition marocaine de ce livre posthume (La construction humaine de l鈥檌slam, entretiens, Ed. Albin Michel) sera publi茅e en octobre par La Crois茅e des Chemins

En 茅voquant des moments clefs de son parcours, l鈥檌slamologue Mohamed Arkoun aborde, peu de temps avant sa mort, la question de la n茅cessit茅 de repense颅颅颅r l’islam aujourd’hui. Morceaux choisis d鈥檜n livre mieux qu鈥檌mportant : utile.

Mon p猫re, ce h茅ros

L鈥檃rabe s鈥檈st impos茅 脿 moi 脿 l鈥櫭e de 11 – 12 ans. D鈥檃bord 脿 A茂n Larba (Alg茅rie), o霉 mon p猫re avait sa petite 茅picerie ; il voulait m鈥檃voir avec lui pour m鈥檃pprendre le m茅tier… Maintenant j鈥檈n ris, car vous savez comment sont les parents avec leur fils a卯n茅 : quelle que soit leur profession, ils veulent le garder pr猫s d鈥檈ux. Je me souviens encore d鈥檜n voyage en camionnette jusqu鈥櫭 Oran, qui a dur茅 presque une nuit et une journ茅e enti猫re, et o霉 je suis rest茅 assis ou couch茅 脿 m锚me la benne !

La question de l鈥檌ncroyance

Lucien Febvre, le grand historien, est venu faire une conf茅rence au tout d茅but des ann茅es 1950 sur la 鈥渞eligion de Rabelais鈥. Vous vous rendez compte du sujet ! Febvre avait 茅crit un livre, encore cit茅 aujourd鈥檋ui, portant ce titre et sous-titr茅 : Le Probl猫me de l鈥檌ncroyance au XVI猫me si猫cle. Sa conf茅rence m鈥檃 passionn茅. Quand je l鈥檃i 茅cout茅 traiter de cette question, apparemment particuli猫re mais en r茅alit茅 universelle, de l鈥檌ncroyance, je me souviens m鈥櫭猼re dit : 鈥淢ais bon sang, qu鈥檈st-ce que je fais ici ?鈥 En fait, j鈥檃vais d茅cid茅, d猫s ma licence, de quitter l鈥橝lg茅rie, mais je suis rest茅 encore deux ans comme adjoint d鈥檈nseignement dans mon lyc茅e, pour gagner un peu d鈥檃rgent…

L鈥檃utre blessure

La seconde guerre civile alg茅rienne. Parce que j鈥檃ppelle 鈥減remi猫re guerre civile鈥 la guerre de lib茅ration. En effet, comme au Maroc, il y avait des juifs et des chr茅tiens en Alg茅rie, la M茅diterran茅e 茅tait bien repr茅sent茅e et tous vivaient sur une terre o霉 ils 茅taient depuis plus d鈥檜n si猫cle et plusieurs g茅n茅rations ; ils pouvaient parfaitement continuer 脿 y vivre et 脿 nourrir le d茅bat politique autrement que celui qui s鈥檈st d茅roul茅 ensuite, dans un monolithisme o霉 il n鈥檡 a eu que des Alg茅riens face 脿 des Alg茅riens. L鈥橝lg茅rie a perdu beaucoup en perdant, justement, les 鈥渇ace-脿-face鈥, les vis-脿-vis.

La 鈥渇igure鈥 de Mohammed鈥

J鈥檃i lu et appris par c艙ur le Coran avec mon oncle, 脿 12 鈥 13 ans. Cette initiation, car c鈥檈n 茅tait une, faisait 茅merger le proph猫te Mohammed comme figure, exactement comme du c么t茅 chr茅tien on mettait en avant la figure de J茅sus-Christ, fils de Dieu 鈥 et non J茅sus de Nazareth. Autrement dit, ma connaissance ou ce que l鈥檕n m鈥檃 enseign茅 du christianisme et de l鈥檌slam se limitait 脿 deux 鈥渇igures鈥 fondatrices. Le mot 鈥渇igure鈥 est important. Une 鈥渇igure鈥 est construite dans le temps par des croyants pour devenir la r茅f茅rence. La personnalit茅 de d茅part, la personne physique et historique, ses appartenances sociales, ses origines parentales, tout cela dispara卯t. Il n鈥檈st plus question que d鈥檜ne figure centrale, construite par des r茅cits qui la pr茅sentent dans son activit茅 et son enseignement.

Briseur de v茅rit茅

La lecture (du Coran) a lieu dans des conditions de sacralisation g茅n茅rale, non pas dans le contexte d鈥檜n sacr茅 ma卯tris茅 ou pens茅, mais d鈥檜ne sacralisation, comme aujourd鈥檋ui, de la vie politique, pour se taire et mettre un terme 脿 toutes les interrogations. C鈥檈st au point que, lisant le Coran, on ne peut plus entendre la parole de 鈥渜uelqu鈥檜n鈥. 脌 chaque fois qu鈥檌l m鈥檈st arriv茅 de dire cela en public, des gens sont partis en s鈥檈xclamant : 鈥淣ous ne voulons pas entendre ce briseur d鈥檌doles !鈥 Je rectifie : non pas d鈥檌doles, mais briseur de v茅rit茅, de ma v茅rit茅.

Islam cathodique

Amr Khaled, Al Qardaoui : voil脿 deux figures, ou plut么t deux acteurs de l鈥檌slam qui ont acquis une grande dimension gr芒ce aux m茅dias t茅l茅vision, et non gr芒ce aux livres. Si les 脡tats disaient : laissez d鈥檃utres voix s鈥檈xprimer, ou s鈥檌ls faisaient en sorte que d鈥檃utres voix puissent s鈥檈xprimer 鈥 car il y en a d鈥檃utres 鈥, il n鈥檡 aurait pas cette in茅galit茅 ou plut么t ce d茅s茅quilibre m茅diatique, qui ne donne la parole qu鈥櫭 ceux qui vont dans le sens du public. Quand je suis interview茅, je tremble 脿 l鈥檌d茅e de dire tel ou tel mot. Eux parlent avec une jubilation, une autorit茅, une assurance sans 茅gales, car ils se savent soutenus doublement : d鈥檈n bas, par l鈥檃udience mondiale, et d鈥檈n haut par les propri茅taires des cha卯nes de t茅l茅vision qui autorisent ce travail d鈥檃ppropriation du public musulman ignare.

Le cas Tariq Ramadan

M锚me avec Tariq Ramadan, la communication (au sens fort et r茅el) est impossible : il est intelligent, nous parlons ensemble pacifiquement (ou plut么t je l鈥櫭ヽoute parler), mais les pr茅suppos茅s sont tels que des tr茅sors de didactique et de patience de ma part n鈥檃rrivent 脿 rien. Il a 茅crit des livres sur la vie de Mohammed, la r茅forme n茅cessaire de l鈥檌slam, avec des postulats d鈥檕ul茅ma, de 鈥済ardien de la foi鈥. Reconnaissons cependant que son vocabulaire est plus moderne, meilleur que celui de Amr Khaled, qui, lui, parle sur un registre exclusivement 茅motionnel pour faire pleurer les foules et persuader les femmes de se convertir et de porter le voile鈥

Il 茅tait une 鈥渇oi鈥, les oul茅ma

Les gardiens de la foi sont des id茅ologues actifs, tout en ayant une conscience relativement na茂ve : au fond, ils n鈥檕nt pas entendu parler de la modernit茅. Ils pensent qu鈥檌ls font du bien au politique en orientant le prince vers le Bien, en favorisant l鈥檈xpansion de la croyance, l鈥檕b茅issance 脿 ce que veut l鈥櫭塼at islamique. L鈥檕b茅issance de tous dans le maintien de l鈥檌gnorance : c鈥檈st un travail id茅ologique n茅gatif, en ce sens que la modernit茅 est ni茅e, elle n鈥檈xiste pas.

Les derni猫res volont茅s d鈥檜n chercheur

Il est temps d鈥檈nvisager, en Europe, la possibilit茅 d鈥檌ntroduire l鈥檈nseignement des faits, mais aussi un travail d鈥檃nalyse comme le mien, avec des professeurs qui le relayent d猫s l鈥櫭ヽole. Il faut ouvrir le champ de l鈥檃nalyse 茅pist茅mologique aux jeunes. Ma demande s鈥檃dresse autant aux 茅tablissements publics que priv茅s, en particulier chr茅tiens. Pourquoi commencer par l鈥橢urope ? Parce que je d茅sesp猫re des pays musulmans. M锚me dans les moins 鈥渃onfessionnels鈥, on augmente l鈥檌nfluence non plus seulement des oul茅ma, mais des marabouts. 60% de la population dans le monde arabe est analphab猫te. Qu鈥檈st-ce que l鈥檕n peut leur demander ? Il y a trop d鈥檌gnorance institutionnalis茅e, et on ne peut pas lutter contre les institutions ignorantes. En tout cas, pour ma part, je ne m鈥檈n sens plus la force et je consid猫re que j鈥檃i accompli le travail que je devais faire.

鈥淟a construction humaine de l鈥檌slam鈥, Ed. Albin Michel.

Editing TelQuel聽Repris sur TELQUEL

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publi茅e. Les champs obligatoires sont indiqu茅s avec *

You might also like...

芦聽Sahara marocain : 20 questions pour comprendre聽禄 de Ali Achour

Read More →