, , , ,

Maroc : des découvertes de réserves pétrolifères estimées à 7 milliards de barils

Par Sami SHERIF

Au Maroc, depuis le 4ème gouvernement après l’indépendance, celui de feu Abdellah Ibrahim qui avait mis en place un office national de la recherche et d’exploitation minière et pétrolière (1958), l’on n’a pas cessé de multiplier les efforts dans le but de faire du pays de l’arganier; lui aussi, un producteur de pétrole et de gaz à l’instar de ses voisins algérien et libyen. Les découvertes même négligeables réalisées par le protectorat à  Sidi Kacem furent considérées par ce gouvernement comme un grand indices de l’existence de nappes importantes en hydrocarbures. Depuis lors, les recherches n’ont pas cessé d’être effectuées sans que des résultats probants puissent en être tirés. Les marocains étaient de tous les temps depuis les années soixante attentifs aux informations traitant de ce sujet. L’on se rappelle  l’effet dévastateur qu’a eu l’annonce officielle de la découverte de grands gisements à l’est du pays, à Talsint en 1998, découvertes qui se sont finalement révélées fictives!

Mais cette fois-ci, il semble que; même en l’absence de communiqués officiels sur la découverte du pétrole au Maroc, les informations ne semblent pas relever du mensonge… En effet, nombre de compagnies étrangères concessionnaires dans le domaine de la prospection,  multiplient les annonces attestant de l’existence de gisements importants sur le territoire du pays. C’est le cas de la société australienne Pura Vida Energy qui vient de doubler ses estimations de réserves en or noir dans une zone offshore près d’El Jadida.

Le Maroc un prochain producteur de pétrole ? Une perspective qui n’est plus lointaine. A en croire la compagnie Pura Vida Energy, le rêve serait, plutôt, à porter de main. Elle vient de relever à la hausse ses estimations de réserves en or noir dans le gisement offshore Mazagan (situé dans les eaux d’El Jadida à 90 km de Casablanca ) à 7 milliards de barils dont 5,3 milliards reviendraient à la société, PVE détient, en effet, 75% des actions contre une participation de 25% pour l’Etat marocain. Des prévisions qui sont le double de ce que PVE déclarait début septembre.

Les chances du succès de cette opération de forage ont, également, augmenté. PVE les estiment désormais à 34% contre 19% auparavant. Ces annonces, au demeurant, très prometteuses, fruits de 15 mois de recherches, devront encourager Pura Vida Energy à initier une levée de fonds internationale afin d’assurer le financement de l’exploration du pétrole dans la zone offshore près d’El Jadida.

Sami Shérif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Egypte : l’opposition laïque boycotte l’assemblée constituante

Libye : décès de Mustapha Abdeljalil, Président du CTL dans un hôpital en Allemagne