, ,

Maroc: Le “Marrakech du Rire” 2 à Marrakech

Marrakech – Le Festival international du Rire (Marrakech du Rire: MDR) a soufflé mercredi soir au théâtre royal de la cité ocre, sa deuxième bougie, avec la programmation d’un spectacle inédit autour du thème de la Halqa.

Le choix de ce thème n’est pas fortuit mais commandé par la volonté des initiateurs de cet événement éclectique riche en couleurs, de faire revivre cet art ancestral qu’est la Halqa, mais également de rendre un vibrant hommage aux animateurs de ce patrimoine dans la mythique place de Jemâa El Fna, pour leur abnégation et leur persévérance pour que cette forme d’art qui allie le théâtre, la narration, la musique puisse continuer à vivre.

C’est donc, dans une ambiance des plus festives et des plus joyeuses et conviviales, que le grand comédien Hassan El Fad a ouvert le bal de ce festival par un show, avec un concept novateur, tourné autour d’une Halqa sur scène, associant nombre de comédiens, de musiciens, d’artistes et d’acrobates des plus connus chez le public.

Il s’agit en réalité d’une transposition d’une forme théâtrale populaire très simple et sobre, dans un contexte théâtral contemporain, un challenge esthétique et technique qui donne une inspiration et qui a été réussi avec brio.

Ainsi, un public de différents âges et de différentes nationalités n’a pas hésité à investir, des heures auparavant, les gradins du théâtre royal, dans l’espoir de retrouver ses stars préférées et de partager avec elles des moments de joie et de détente loin de la chaleur suffocante des longues journées à Marrakech.

C’est sous les applaudissements et les encouragements ininterrompus des festivaliers que Hassan El Fad a réussi, comme à l’accoutumée, à emporter ses fans, de manière burlesque, dans un long voyage à travers les coutumes, les habitudes et la singularité du mode de vie des Marrakchis, en abordant des questions de leur vécu quotidien.

Et afin de joindre l’utile à l’agréable, El Fad a offert la chance à certains maitres de la Halqa de se succéder sur scène en l’occurrence: le duo Abdelillah Lamssiyah et Mustapha Dradeb. L’occasion de briser toute monotonie et de démontrer que ces fervents défenseurs des arts ancestraux sont toujours capables d’innover, de mettre en avant leur talent confirmé et surtout de créer le bonheur et arracher le sourire à leur public.

Aux rythmes de la musique traditionnelle de la troupe “Ouled Ahmer”, le public a pu apprécier également une série de spectacles exécutés, avec brio et grand professionnalisme, par des artistes et des humoristes de renommée: Abdelkader Secteur, Abderrahmane Eko, Kamal Kadimi, alias Hddidane, ou encore le Français Gustave Parking.

Néanmoins, l’un des moments forts de ce spectacle inaugural a été l’apparition sur scène de Jamel Debbouz, accompagné de Miss France et de Miss Maroc 2012, pour exprimer sa fierté et sa joie de voir ce festival naître et grandir.

Ce festival qui se poursuivra jusqu’au 10 juin dans la cité ocre, connait la participation d’une palette de comédiens marocains et internationaux, tels que Rachid Badouri, Malik Bentalha, Redouanne Harjane, Abdelkader Secteur, Mohammed El Jem et sa troupe, Eko et le grand maestro Jamel Debbouz.

Pour des raisons de proximité, le MDR investira moult scènes, dont le théâtre royal, Dar Attakafa (maison de culture) au quartier Daoudiate, l’Institut Français de Marrakech (IFM), ou encore le mythique Palais Badii qui devra accueillir le grand spectacle de Gala pour clore cette grand-messe du Rire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Maroc: le Colonel en retraite Mohamed Mellouki se demande s’il ne faudrait pas destituer Abdelilah Benkirane ?

Maroc : le palais qui a fait rêver Carla Sarkozy