Loading...
You are here:  Home  >  Actualités  >  Current Article

La mort du dernier opposant à feu Hassan II

By   /   16 mai 2012  /   No Comments

Le dernier des opposants au Roi Hassan II vient de s’éteindre à un âge de 74 ans à Rabat où il a séjourné depuis son retour au pays après un très long exile en Europe. Abdelmoumen Diouri est un des rares opposants à prôner franchement une république au Maroc. Né en1938 à Kénitra, il  tient son prénom de la prison de Kénitra (prison Sidi Moumen) où son père, un fervent  nationaliste avait séjourné lors d’une manifestation contre le Dahir Berbère décrété en 1934 par l’autorité de l’occupation française . En 1962, revenant au Maroc après l’indépendance de l’Algérie, il découvre que sa famille cachait chez elle le Cheikh Al Arab de son vrai nom Ahmed Agouliz; l’un des opposants les plus farouches au régime marocain. Il est arrêté quelques semaines après par Ahmed Dlimi, le chef adjoint à la sûreté. Il est transporté à la base américaine de Kénitra afin d’y être interrogé sur le vol d’armes commis sur la base. Après, il est transporté à Dar el Mokri, ancienne demeure du vizir (décédé sous Mohamed V), où il a subi différentes tortures. Dès qu’il est relâché en 1965 à la faveur d’un accord entre Hassan II et l’opposition pour calmer la seine politique troublée par la révolte estudiantine du 23 mars de la même année, il part en Europe. Il est rentré au Royaume en septembre 2006.

    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

LE MYTHE DE L’IDENTITÉ ARABO-MUSULMANE

Read More →