, ,

109 Vues

Iran : la montée fulgurante de la puissance du pays des Ayatoullahs fait peur

Iran une puissance faisant peur aux OccidentauxVoici l’Iran et nous, où en sommes-nous ?

Par Sami Kalib (commentateur politique libanais)

Voulez-vous savoir pourquoi l’Occident et Israël craignent l’Iran et pourquoi les pays du Golfe le craignent aussi ?

Voici quelques informations…

D’après Thomson Reuters [agence de presse canadienne, ndlr], l’Iran est monté au 17ème rang mondial pour sa production scientifique dès le début de 2013, en produisant 2 925 articles scientifiques spécialisés. L’Iran occupe la première place mondiale pour sa production scientifique éditée et cette production double tous les 3 ans. Entre 1996 et 2008, l’Iran a multiplié par 18 sa production scientifique. Avant la Révolution, les articles scientifiques étaient au nombre de 400, aujourd’hui, ils dépassent le nombre de 20 000. Avant la Révolution, le nombre d’étudiants était de 167 000, il avoisine aujourd’hui les 4 millions d’étudiants. Avant la Révolution, le taux d’alphabétisation a augmenté de 50% pour arriver à 86% après. L’Iran est presque arrivé à enrayer l’analphabétisme sur son territoire. De plus, 60% des étudiants admis dans les universités sont des femmes.

En 2011, l’Iran a dépensé 6,3 milliards de dollars dans le domaine de la recherche scientifique. En 2012, l’Iran a publié plus de 38 mille titres de livres et a imprimé plus d’un million de livres. Il occupe le premier rang dans la région du Moyen-Orient et le 10ème à l’échelle mondiale.

Il occupe le 12ème rang mondial pour la production de voitures et le 1er au Moyen-Orient avec plus d’un million de voitures produites par an. L’Iran a envoyé 2 satellites dans l’espace, qui sont de fabrication locale. Il a également envoyé un singe dans l’espace qu’il a récupéré vivant.

Dans un article intitulé « Oublions ce Harvard » et paru dans l’édition de Newsweek du 18 août 2008, il était écrit : « les meilleurs étrangers diplômés du monde sont Iraniens. » En 2003, les responsables de la prestigieuse université de Stanford ont été étonnés de voir que les meilleurs étudiants dans le domaine de l’ingénierie en électronique, qui postulaient pour un doctorat, venaient de l’Université technologique iranienne Chérif.

L’Iran importait du blé de l’étranger et aujourd’hui, sa production lui suffit alors qu’il est boycotté. L’Iran souffrait du fléau de la dépendance au pétrole, il a réduit cette dépendance jusqu’à représenter moins 30% de son budget. Les exportations de l’Iran étaient inférieures à 5 milliards de dollars, elles se chiffrent aujourd’hui à plus de 60 milliards de dollars.

Tout ceci s’est passé alors que l’Iran est encerclé et boycotté, qu’en sera-t-il lorsqu’il récupèrera les 120 milliards de dollars issus de ses fonds gelés ? Qu’en sera-t-il également si on ajoutait ce qui a été dit, les missiles, les armes, les satellites, les inventions scientifiques et autres venant d’une jeunesse dont l’âge ne dépasse pas 30 ans ?

Ceux qui craignent l’Iran se sont-ils rendus dans l’une de ses villes ? Ont-ils vu qu’elles rivalisent en beauté, en propreté et en architecture avec les plus anciennes villes occidentales ?

Savez-vous que les Iraniens offrent des roses à leur femme toute l’année ? Savez-vous que les femmes et les hommes se côtoient dans les cafés sans gêne mais avec un grand respect ?

Je suis fier d’être Arabe, il aurait été préférable que les pays arabes tels l’Arabie Saoudite, le Koweït, le Qatar, la Syrie, les Emirats, l’Egypte, l’Algérie, le Soudan, le Maroc, le Yémen voire Djibouti, la Somalie ou les îles Comores aient cette importance afin que nous soyons avec eux comme peuples arabes plutôt que de pleurer sur le rôle de l’Iran ou de former des coalitions armées pour minimiser son rôle dans un pays ou un autre.

Utilisons nos capitaux, tel que l’Iran l’a fait, au service de l’Homme, de la science, du progrès et de la technologie !

L’Occident craint l’Iran tout simplement parce qu’il le concurrence dans les domaines scientifiques. Si par exemple l’Iran proposait de fabriquer un réacteur électrique nucléaire dans un pays arabe ou en voie de développement, ce dernier lui reviendrait des dizaines de fois moins cher que le prix européen. Et aussi parce qu’un Etat avec ces capacités est capable de jouer un rôle majeur chose qui avant tout contrarie Israël…

Israël est le plus contrarié et l’Occident n’a entamé les négociations avec lui que parce que l’Iran s’est doté de hautes capacités militaires. Il a alors négocié du point de vue de la force vu qu’il a besoin de capitaux et non comme furent nos honteuses et humiliantes négociations depuis celles de Camp David, en passant par celles de Madrid, d’Oslo et jusqu’à celles d’aujourd’hui.

Oui, l’Iran possède des bombes nucléaires mais ce sont des bombes de science, de connaissances et de progrès. Toutes nos félicitations vont à l’Iran pour ses bombes scientifiques nucléaires et peut-être qu’un jour, nous suivrons son exemple au lieu de nous plaindre du rôle qu’il joue.

© www.partiantisioniste.com/actualites/2489

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Algérie : Bouteflika a organisé la faillite de son pays

Monde arabe : Islamisme et dictature, les deux faces d’une même pièce