, ,

137 Vues

Syrie : y aurait-il des jihadistes marocains parmi les rebelles ?

Cadavres de terroristes jihadistes recensé après la bataille de Kosayr
Cadavres de terroristes jihadistes recensé après la bataille de Kosayr
Cadavres de terroristes jihadistes recensé après la bataille de Kosayr

Par Sami Sherif

Sur 6113 combattants sunnites étrangers tombés face aux forces d’élite du Hizbollah libanais qui a participé activement à la bataille de Kosayr en Syrie, l’on n’a dénombré aucun marocain. L’information est venue officiellement du service de presse du mouvement qui a présenté une liste exhaustive des pertes en hommes du côté des rebelles. De son côté la chaîne Al Manar
Mercenaires maghrébins donnant coup de mains aux rebelles syriens
Mercenaires maghrébins donnant coup de mains aux rebelles syriens

considérée comme la voix du Hizbollah a donné une énumération des nationalités des tués, venus de prés de 82 pays, énumération établie  suivant les papiers d’identités prélevés sur les cadavres.

Toutefois, il reste de fortes supposition d’une présence  de combattants d’origine marocaine parmi les  90 français, et 45 belges, dont certains  pourraient bien être des marocains portant la double nationalité. Si aucun marocain n’a été comptabilisé parmi les combattants étrangers opérant en Syrie, 53 algériens, 50 tunisiens, 7 mauritaniens et 263 libyens, ont été portés sur les listes rendues publiques par ce mouvement. Par ailleurs,  729 individus de nationalité saoudienne ont été recensés après la prise de Kosayr. D’un autre côté, le Hizbollah a énuméré 17000 cas de combattants sunnites disparus.  
S’il n’y a toujours pas de cas signalé officiellement de marocain tombé pendant cette bataille, cela ne veut nullement dire qu’aucun marocain n’est allé en Syrie combattre du coté des rebelles. En effet, depuis un certain temps, des rumeurs circulent sur la présence en Syrie  de 214 marocains originaires de plusieurs villes du royaume.
S’il n’y a pas eu jusqu’à présent de marocains signalés comme combattants contre l’Etat syrien, c’est parce que les marocains en général répugnent à  participer à des combats fratricides. Ils préfèrent combattre un ennemi étranger. On les a vus en Algérie au temps de la lutte contre l’occupant français.  On les a vus au moyen orient, c’était pour participer à la défense de la Syrie contre l’ennemi sioniste. Ils ne peuvent en principe consentir à aller détruire un pays que leurs pères avaient défendu avec bravoure et dont plusieurs reposent dans la cimetière des Chouhada à Damas. Qui pourra parmi les marocains aller servir les intérêts du sionisme et des dinosaures du Golf en combattant contre le peuple syrien frère. S’il y aurait certains, c’est qu’ils ne savent pas que leur pays a toujours soutenu les causes justes et non la FITHNA!
Pour ceux qui ne connaissent pas les positions de principe du Maroc depuis toujours, il avait été le premier pays après la France à reconnaître l’indépendance des USA dès la signature des accords de Paris en 1783, parmi les premiers à reconnaître l’Etat cubain issu de la révolution de Castro, la Chine Populaire… Ce qu’il avait fait pour les mouvements de libération nationale en Afrique est connu de tout le monde. Nombre d’officiers de ces mouvements, que ce soient ceux d’Angola, de la Guinée Bisao et du CapVert, du Mozambique et même de l’ANC sud-africaine,  avaient fait leur école au Maroc. Les marocains ont gardé une tradition, celle de ne défendre que les causes justes. A présent, ils pensent que la Syrie qu’ils avaient défendu en 1973, est visée par un très grand complot!
Sami Shérif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Algérie : le pays « a besoin d’une véritable stratégie de développement »

Maroc : la classe politique, gouvernement et opposition, devra revoir sa culture et sa manière d’être, sous peine d’être dépassée!